8 tagged articles Paris Dakar

Les jeux d'aventures, habitués des tragédies 07/09/2015

Play the video

Les jeux d'aventures, habitués des tragédies
The games sets of adventures, been used by the tragedies

Crash sur le tournage de "Dropped" : "Louis Bodin me disait : 'le risque zéro n'existe pas'"
 
Isabelle Morini-Bosc revient sur la tragédie qui a coûté la vie à dix personnes, dont huit Français.
Parmi eux, les champions Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine.
 
Ce n'est pas la première fois qu'un tel concept tente de voir le jour à la télévision française. "Il y a quelques années il y a eu un jeu d'aventure qui prévoyait de lâcher dans la campagne française des politiciens qui devaient, sans argent, sans boussole et sans rien, regagner leurs mairies, c'était produit par Bataille et Fontaine et Noël Mamère avait tourné le pilote".
 
Les jeux d'aventures, habitués des tragédies
Les émissions d'aventures ont déjà connu leur lot de drames. "Tout le monde a encore en tête le drame qui s'est passé le premier jour du tournage de Koh-Lanta en 2013 avec l'arrête cardiaque du candidat Gérald Babin pour cause d'une malformation non-décelée. C'était le premier accident dans cette adaptation française de Survivor mais ce n'était pas le premier incident au niveau international", explique Isabelle Morini-Bosc.
 
"En 2009 un candidat russe de 53 ans a lui aussi été victime d'une crise cardiaque sur une île des Philippines et quelques mois plus tard dans la version pakistanaise – le cas le plus dramatique – un candidat s'était noyé en traversant à la nage le lac de Bangkok lesté par un sac de 7 kilos. J'ai connu à titre personnel deux autres drames : la disparition de l'animateur de la Chasse au Trésor, Philippe de Dieuleveult, le 6 août 1985 dans les eaux du fleuve Zaïre et la mort de Thierry Sabine et Daniel Balavoine dans un accident aérien lors du rallye Dakar de 1986", confie Isabelle Morini-Bosc.
 
Cette vidéo et également disponible au lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x31s3z6
http://www.wat.tv/video/jeux-aventures-habitues-tragedies-7ked5_2hu9d_.html

TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 300 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Dailymotion)
http://balamedvideo.blogspot.fr/

Tags : Accident - crash - Hélicoptère - Emission - Dropped - Isabelle Morini-Bosc - champions - Florence Arthaud - Camille Muffat - Risque - Alexis Vastine - Tragédie - Mort - Aventures - Noël Mamère - Balamed - Pilote - Paris Dakar - Dakar - Mali - Daniel Balavoine - Balavoine - Thierry Sabine - Helicopter - Broadcast - Issue - Risk - Tragedy - Death - Dead man - Adventures - Pilot - Driver - Philippe de Dieuleveult - Dieuleveult

Balavoine à sauver Caty Caly deux jours avant sa mort ! 09/06/2015

Play the video
Balavoine à sauver Caty Caly deux jours avant sa mort ! (Témoignage)

Catherine Caly se son surnom (Caty Caly) est l'une des grandes oubliées du dossier sur les femmes pilotes. Elle fait parti des femmes pilotes de la vieille école, toujours à mi-chemin entre professionnalisme et amateurisme (au sens noble du terme.),  Elle est aussi l'une des premières à poser devant les photographes (par opposition au style « garçon manqué » de Michèle Mouton, Désiré Wilson ou Lella Lombardi.) C'est en motocross qu'elle débute sa carrière, à 16 ans. Quelques années plus tard, en 1983, elle débute en rallycross avec une Simca Rallye 2. Elle est alors mère d'un enfant.
 
En 1986, Le 12 Janvier précisément, elle participe a son premier Paris Dakar que l'on appel Rallye Dakar à nos jour, sur un monstrueux Mercedes 6×6. Elle plante la voiture dans une dune. Blessée, elle ne peut sortir de l'épave. Un homme intervient, la dégage de là, l'emmène par voie aérienne (Dans un petit avion Sanitaire, selon ces propos) et la suit jusqu'à l'hôpital, pour s'assurer qu'elle va bien. L'homme en question n'est autre que Daniel Balavoine, qui se tuera quelques jours après le 14 Janvier, dans un accident d'hélicoptère

Vidéo également disponible ici : 
http://www.dailymotion.com/video/xw30ef_balavoine-a-sauver-caty-caly-deux-jours-avant-sa-mort_news#.UNKBe6xXt8E

Tags : Balavoine - Save - to Save - Catherine Caly - Caty Caly - two - day - before death(dead man) - Paris Dakar - Rally Dakar - Wounded person - Wreck - takes - Air traffic - Ambulance plane - accident

Etienne Smulevici: «Beaucoup d'émotions quand j'entends L'Aziza» 28/05/2015

Ils sont une poignée sur le bivouac à garder en mémoire le communiqué du 14 janvier 1986. Ce jour là, l'hélicoptère de la direction de course se crashe sur une dune de Gourma Rharous, au Mali. A son bord, cinq personnes, dont le directeur de course, Thierry Sabine et le chanteur Daniel BalavoineEtienne Smulevici est l'un des rares témoins du drame, encore présent sur le Dakar (il a abandonné après la 6e étape, mais s'occupe de l'assistance d'autres voitures). Le pilote aux 28 participations, record en cours, témoigne.

Vingt-cinq ans après, quel souvenir gardez vous de ce 14 janvier 1986? 
C'était un drame. Il y a des choses qu'on refuse de croire quand on vous les annonce. Et puis, il faut se rendre à l'évidence. On est rempli immédiatement d'un énorme sentiment de tristesse. A l'époque, j'étais en Haute-Volta, pas encore appelé Burkina Faso. C'est un Africain qui me l'a appris. C'était terrible, je n'arrivais pas à réaliser. C'est comme quand on est enfant, on pense qu'on est immortel. On prend conscience de la mort à l'adolescence. Et puis un moment, on réalise. Il fallait que le Dakar continue. C'est comme dans une famille quand un être cher disparaît, la vie continue.
 
Quel image gardez-vous de Thierry Sabine? 
Il faisait partie de ces hommes pour qui on ne pouvait pas être insensible. On l'adorait ou on le détestait. C'était binaire. Moi, je l'adorais. Aujourd'hui, je suis devenu ce que je suis grâce à Thierry Sabine. J'avais un certain nombre de choses enfouies en moi qui ont été révélées grâce au Dakar. Grâce à Thierry.

Avez-vous l'impression que ce drame est encore présent dans l'esprit des gens du bivouac aujourd'hui? 
Les jeunes ne l'ont pas vécu. 25 ans, c'est presque une génération. Donc ce n'est pas leur histoire. C'est la mienne, celle des anciens. On en a parlé. Ici, sur le bivouac, on sera quelques uns à y penser. C'est certain. C'est une façon de mettre une petite pierre blanche sur la tombe ou d'allumer une petite bougie.
 
Et ressentez-vous une volonté, chez les organisateurs, de commémorer cet événement? 
Je ne pense pas que ce soit nécessaire. C'est dans la pensée de ceux qui l'ont connu. Il faut avancer. Ici, 95% des concurrents ne l'ont pas connu. Il faut garder ça pour soi comme je le fais. Sans nostalgie, j'ai la mémoire des hommes dans ma tête, à vie. Ça me concerne moi. Je ne serai pas choqué si rien n'est fait. Moi j'y penserai. Quand un être cher disparaît, ce n'est plus pareil, mais la vie continue.
 
Daniel Balavoine, vous le connaissiez? 
Daniel, je l'ai connu. Sur le Dakar, quelque soit la personnalité vedette ou anonyme, les masques tombent. Avec Daniel, on jouait dans le même club de tennis. Il a fait les Dakar 84 et 85. Il a été ému par le Sahel, l'Afrique. Il avait créé «Paris Dakar, Pari du c½ur» avec sa s½ur, Il avait jeté son dévolu sur une zone du Mali où il construisait des pompes à eaux. En 86, il était là pour la première semaine du Dakar. Il avait horreur de l'avion. La veille de son retour en France, il était venu dans la partie malienne vérifier la bonne organisation de son projet. Thierry, qui avait toujours une ou deux places dans son hélicoptère lui a dit, «écoute Daniel, ne repars pas, décale d'un jour, il y a une place pour toi. Tu vas vivre la course avec moi.» Comme quoi la fatalité... Thierry Sabine avait donné le coup d'envoi d'un match de foot et pris un peu de retard. Il est monté dans l'hélico et là, ils s'aperçoivent qu'ils n'ont pas le temps pour rentrer au bivouac de jour. Ils se sont posés à l'arrivée de la spéciale et voulaient attendre le petit matin pour décoller. Mais Thierry n'était pas homme à rester inactif. Il arrête un concurrent et lui dit, «tu vas rouler et tu seras notre poisson pilote en direction du bivouac avec tes phares.» L'hélicoptère survole la lueur des phares, mais il y avait du relief, des dunes qu'il n'était pas possible de voir. L'hélicoptère les a percutées...
 
Quel genre de personne était Daniel Balavoine dans le bivouac? 
Il avait beaucoup d'humilité. Comme toutes les vedettes. Moi, j'ai eu Raymond Kopa, Gérard Lenormand, Michel Hidalgo, comme copilote. Des hommes intelligents qui n'étaient plus dans leur position de vedette du show-biz. C'est une discipline tellement exigeante qu'on ne peut pas arriver ici en roulant des mécaniques. Les vedettes étaient bien acceptées parce qu'elles avaient un bon comportement. Quand Johnny est venu sur le Dakar, je lui ai dit chapeau bas.
 
De temps en temps, vous écoutez du Balavoine? 
Je ne provoque pas, mais à chaque fois que j'entends L'Aziza, je ressens énormément d'émotions. Ça n'a pas vieilli. A chaque fois que j'entends une chanson de lui, c'est le cas. Alors que quand il était vivant, c'était un chanteur parmi d'autres.

Tags : Etienne Smulevici - Émotions - L'Aziza - crashes - Hélicoptère - Dune - Gourma-Rharous - Mali - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - 14 Janvier 1986 - VEDETTE - Paris Dakar - Pari du c½ur - survole - lueur - Phares - bivouac - vieilli - Raymond Kopa - Gérard Lenormand - Michel Hidalgo - Johnny Hallyday

Argentine (Dropped) : "Un accident reste un accident" Frédéric Antoine 18/03/2015

Play the video
Frédéric Antoine, professeur de communication à l'UCL et à l'UNamur était l'invité du JT de 13h le Mardi 10 Mars 2015 sur la chaine  Belge RTBF

le décès survenu lors de l'émission Koh-Lanta, les équipes de production des télé-réalités ont davantage tendance à renforcer la prévention en matière de sécurité sur les tournages. "Elles s'entourent de systèmes de contrôle, d'aides et de médecins".
Mais pour Frédéric Antoine, le contexte dans lequel les choses se font est important. Dans ce cas-ci, la situation était imprévisible et comparable à l'accident d'hélicoptère survenu durant le Paris Dakar dans les années '80 et faisant notamment deux victimes célèbres (Thierry Sabine et Daniel Balavoine). "Un accident reste un accident". Mais il y a une différence entre un évènement sportif et un contexte de production. "Comme la téléréalité a souvent mauvaise presse, on a tendance à associer l'un à l'autre, même s'il est vrai que ces productions ont souvent tendance à faire du spectaculaire et à aller un pas plus loin".
 
La télé-réalité existe depuis une quinzaine d'années dans des concepts où l'on a toujours tenté de développer des axes différents : soit on met des quidams dans des situations incroyables, soit des célébrités dans des contextes particuliers. L'effet pervers de la télé-réalité tend également à exacerber l'humain et à exploiter ses faiblesses. "On veut dépasser les normes et on pousse les gens au-delà d'eux-mêmes".

Dans le cas qui nous occupe, certains sportifs ont refusé de participer à cette nouvelle téléréalité mais les autres ont forcément accepté ; "peut-être parce que c'est dans leur nature, mais parfois elle permet de remettre en scène des personnalités qui ne sont plus forcément au sommet de leur gloire".

Vidéo ci-contre également disponible sur le lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x2jocpq_argentine-dropped-un-accident-reste-un-accident-frederic-antoine_news
 
A noté : Thierry Sabine & Daniel Balavoine y sont évoqué à environ 1 minute 45 de ce document

TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion) 

Tags : Koh-Lanta - Argentine - Télévision - audience - Hélicoptère - téléréalité - TF1 - Accident - Paris Dakar - Dakar - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - Argentina - Television - Helicopter - reality tv - audiencia - Helicóptero - telerrealidad - Accidente - Thierry sabina - teler-realidad

Documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine (2015) 01/02/2015

Play the video
Documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine (2015) : VIDÉO

1986, cette édition du mythique rallye Paris-Dakar restera à jamais gravée dans la mémoire du sport Français. Le 14 janvier au Mali, l'aventurier Thierry SABINE, créateur et âme du Paris-Dakar, trouve la mort dans un accident d'hélicoptère. Sous le choc, la caravane se retrouve orpheline de son inspirateur, véritable gourou de cette aventure hors du commun. Egalement présent à ses côtés dans le cadre d'une mission humanitaire, Daniel BALAVOINE, alors au sommet de sa carrière, ne survivra pas au crash. La disparition de l'un des artistes les plus populaires et engagés de l'époque provoquera une onde de choc dans toute la France, décuplant l'ampleur du drame.
 
Mais que s'est-il passé ce jour-là, à 19h20 précises, lorsque l'hélicoptère a percuté les dunes du désert Malien ? Comment l'organisation du Dakar a dû gérer cet épisode, entre tabou et confusion générale ? Une grande part de mystère entoure encore aujourd'hui cette catastrophe.
A travers les témoignages exclusifs de Gilbert Sabine, père de Thierry, des pilotes vainqueurs Cyril Neveu et René Metge, des membres de l'organisation, de journalistes présents et de SAS le Prince Albert de Monaco, alors concurrent de ce Dakar et cousin du pilote de l'hélicoptère lui aussi décédé, revivez minute par minute, cette journée tragique.
Un film de Benjamin Colmon.
 
Ce documentaire est également disponible Ci-dessous : 
http://www.dailymotion.com/video/x2esw6j_documentaire-inedit-sur-l-accident-mortel-de-thierry-sabine-et-daniel-balavoine-2015_sport
 
TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion)

Tags : Daniel Balavoine - Thierry Sabine - Accident - Suspicions - Paris Dakar - Dakar - Dakar 1986 - Documentaire - Crash - Hélicoptère - Doute - Désert - Mali - Dune - Tombouctou - Gourma Rhaous - Gilbert Sabine - 14 Janvier - Rallye Paris-Dakar - Mort - Corps - Corps ocre - Choc - Disparition - Humanitaire - Onde de choc - 19h20 - 19 heures 20 - Cyril Neveu - René Matge - Albert de Monaco - concurrent - Survivant - témoignage - Jean Luc Roy - Nathalie Oden - Jean-Paul le Fur - Tragique - inédit - François Xavier Bagnoud

« Je m’en souviens comme si c’était hier. L’info est tombée comme un couperet, j’avais pas dix ans. » (Tayirat) 27/01/2015

C'était l'année de « sauvez l'amour », de « l'Aziza » et de quelques autres tubes à la ritournelle éternelle. C'était l'hiver, un de ces hivers gravé dans nos mémoires dont on ne sait plus s'il était pluvieux ou gelé. 
On se souvient des lieux, de l'émotion qui nous étreint. Cour d'école, des jeux d'enfants, des mots échangés, des enfants qui s'arrêtent de jouer. Les plus grands, les CM2, se mettent à pleurer. Des cercles se forment comme pour mieux dissiper le choc. Le partager avec l'autre. Le type d'osmose que seule l'annonce d'une mort peut provoquer, même auprès de gamins. (Voir Photo 1 : Funérailles)
 
Balavoine, la voix comme un couteau, aiguisée et tranchante a longtemps essaimé les bars et les quais parisiens pour se faire un nom. Puis 1978, le single le chanteur « j'me présente je m'appelle Henri ... » explose la baraque. Il a alors 26 ans. (Voir Photo 3 : Album "Le Chanteur")

Pendant huit ans, il enchaine les albums jusqu'à devenir le chouchou des français. Ses singles y sont pour beaucoup mais son sacré caractère aussi. Il avait de la gueule Daniel Balavoine. Il disait les choses. N'avait pas peur. Tout le monde se souvient de son interview et de son face à face houleux avec François Mitterrand qu'il considère trop éloignés des soucis des jeunes. Son long diatribe finit en ces termes et en cela il fut ...
(Voir Photo 2 : Journal Télévisé de FR2 )

"Ce que je peux vous dire c'est que la jeunesse se désespère elle est profondément désespérée parce qu'elle n'a plus d'appuis, elle ne croît plus en la politique française et moi je pense qu'elle a en règle générale en résumant un peu bien raison.
Ce que je peux vous dire c'est que le désespoir est mobilisateur et que lorsque il devient mobilisateur il est dangereux et que ça entraîne le terrorisme, la bande à Baader et des choses comme ça et ça il faut que les grandes personnes qui dirigent le monde soient prévenues que les jeunes vont finir par virer du mauvais côté parce qu'ils n'auront plus d'autres solutions".

... visionnaire.
 
Daniel Balavoine est un passionné. De musique tout d'abord, mais un passionné de la vie plus largement. Engagé, il met sa notoriété au service de grandes causes : la politique, la dénonciation de la guerre, de la famine, du racisme, la défense de la liberté et de la vie. Il est passionné aussi par la course automobile, ce qui le pousse à s'engager à partir de Janvier 1983 dans le rallye Paris-Dakar. Il participe ainsi à deux rallyes en tant que concurrent (1983 et 1985) et parvient à décrocher la 30e place à l'arrivée du Dakar 1985. Au cours de cette course, il découvre l'Afrique, continent auquel il s'attache. Il participe d'ailleurs au concert français pour l'Éthiopie donné à La Courneuve en Octobre 1985.

Au début de l'année 1986, il accompagne le Paris-Dakar non pas en concurrent, mais pour suivre l'installation de pompes à eau au Sahel. Cela lui coutera la vie car il se tuera dans un accident d'hélicoptère le 14 Janvier 1986Source : kabyles.net

Article similaire :
LA DOULEUR DE RANQUINE (Février 2013)
Le père Pierre Bolet, L'homme qui à célébré les Funérailles de Daniel Balavoine (Mai 2014)

Tags : Tombée - couperet - Sauver L’amour - L’aziza - gravé - mémoires - école - CM2 - Daniel Balavoine - Mort - Pleuré - voix - couteau - aiguisée - tranchante - quai parisien - bar - je m’appelle Henri - baraque - Le Chanteur - Chouchou - français - Altercation - débat - houleux - François Mitterrand - soucis - jeune - profondément - désespérée - désespoir - mobilisateur - bande à Baader - Terrorism e - mauvais côté - Visionnaire - enterrement - funérailles - anonymes - 14 Janvier 1986 - Dakar - Accident - Paris-Dakar - Paris Dakar - grande gueule - accident d'hélicoptère - la politique - la dénonciation de la guerre - de la famine - du racisme - la défense de la liberté et de la vie - chouchou des français - cimetière - Ranquine

La stèle des occupants du Paris Dakar détruit par des Salafistes 15/11/2014

La stèle des occupants du Paris Dakar détruit par des Salafistes
 
Plusieurs blogueur se sont manifesté sur le site entre Juin et Juillet 2014 afin de témoigné ou d'évoqué la stèle souvenir de Gourma-Rharous qui fut poser en mémoire de Thierry Sabine particulièrement et de Daniel Balavoine, Nathalie Odent, Jean-Paul Le Fur, François Xavier Bagnoud disparus sur ces lieu en 1986. Certain commentaires laisse froid dans le dos, lisez par vous-même !
 
Le 16/06/2014
Depuis le passage des Salafistes, il doit y avoir deux ans, il y a plus rien. Ce n'est pas qu'ils n'aiment pas les morts, mais un monument, surtout de culture occidentale, est assimilé à de l'idolâterie, donc le tout fut explosé à explosif, et reste rasé au buldozzer.Cousin de Gourna me l'a dit.
 
Le 18/06/2014
Une partie de ma famille est du village de Kussé-Kindal, non loin de l'accident. Ayant des nouvelles, on m'a dit qu'il n'y a plus rien. Les salafistes ont tout détruit. Ça laisse place à une grande plaine. Pour l'accident, on raconte sur place que le rotor a heurté un arbre. Perdant l'équilibre, et tournant sur lui-même pendant 3 tours rapides, il a ensuite heurté par rotor une dune, pour avancer et faire "broum!" grand bruit sec. Sinon, l'endroit était très calme à l'époque. Pas de complot en vue. En plus, il y avait un défilé de voitures du rallye, peut-être les 30 dernières, dont certaines n'ont rien vues, ni entendues, à part les voitures en face de l'hélico, et les 3 derrières. (Mustapha G.)
 
Le 02/07/2014 
Le lieu est trouvable par GPS, et de plus, il est connu des gens du coin. Au Mali, un cimetière ne se visite pas, et on situe la tombe là où la mort est arrivée. L'esprit marque de son empreinte le lieu, il y a des croyances locales. C'est comme les accidentés de la route, et les histoires de dames blanches, les lieux sont fleuris. Moi j'y crois à ça, le mort est là où il est mort, du moins, pour un moment. En islam des origines et Mali, pas de monument, pas de statue, l'endroit doit être libre. Souvent, certains posent une petite pierre, par respect pour le ou les défunt(s). C'est plus joli, plus poétique qu'une dalle en béton armé. Au Mali, quand on parle d'un mort, on ne va pas au cimetière. On parle de la vie et du défunt comme si il n'était pas loin. Daniel est à Gourna; c'est plutôt spirituel. (Boubakar)

Le 04/07/2014
la stéle à été enlevée car elle n'était pas conforme à la religion. Salaf = ce qui est vrai, des origines. la vérité. Une stéle est offense à la religion, car c'est adorer chaytan (satan), il n'y a qu'un lieu ou prier : mosquée. le reste, c'est tout juste bon à être détruit. (Ahmed)
 
Le 05/07/2014
Balamed ne comprend décidément rien : pour les salafistes, il ne faut pas de lucre, pas de décoration, pas de stéle, car c'est assimillé à se détrourner de Allah le tout puissant et être idolâtre. c'est valable pour d'autres musulmans, dont les chaféites. c'est pas qu'ils ont quelque chose contre les 5, c'est juste qu'il faut respecter la religion et croyances. Non, je ne suis pas salafiste...Pfff !!! (Ahmed) 

Article similaire : 
Gourma-Rharous ; Lieu de L'accident, 25 Ans Aprés.
Daniel Coupy à Gourma-Rharous sur les Lieux de L'accident : "L'ensemble des pièces de l'hélico avaient été pillées"

Tags : Gao - Burkina Faso - Salafiste - Stèle - détruit - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - doctrine - mort - occidental - monument - rasé - accident - Paris Dakar - Dakar - Hélicoptère - 1986 - arbre - rotor - Mali - jihad - Nathalie Odent - Jean-Paul Le Fur - François Xavier Bagnoud

"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud) 31/07/2014

"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud)
28 ans après avoir couru ensemble leur premier Dakar, Pascal Paturaud et Jean-Claude Pierre se sont retrouvés grâce à la magie d'Internet.

 
En 1986, Jean-Claude Pierre, boucher charcutier à Pellevoisin dans l'Indre, décide de s'engager en 4 X 4 sur le Paris-Dakar. Tout est calé avec le mécano, lui aussi berrichon. Mais, deux mois avant le départ, un accident de chasse contrecarre tous les plans prévus. Le projet peut tomber à l'eau à tout moment. Mais Jean-Claude Pierre a dans ses relations un certain Jean-Pierre Roland (RBH équipements, Argenton-sur-Creuse).
Le réseau des mécanos fonctionnait avant Internet. Ce dernier a déjà fait le Dakar, mais en camion. Par son intermédiaire, il permet à Jean-Claude Pierre de rencontrer Pascal Paturaud, garagiste à Azerables. Si Internet n'existait pas encore, le réseau mécanos et autres fondus de moteur fonctionnait bien et depuis longtemps « ça t'intéresse de participer au Dakar ? » lui demande Jean-Pierre Roland.
 
Quand on connaît le parcours de Pascal Paturaud aujourd'hui, cela ne pouvait que l'intéresser. Il se souvient : « mon premier Dakar, c'était le vrai Dakar : l'Algérie, le désert du Ténéré... On roulait sur un Toyota BJ 46. À mi-chemin, on a eu un gros problème de batterie, on a dû abandonner... ».
 
1986 est aussi une année douloureuse pour la course automobile. Lors de la 14 e étape, l'hélicoptère de l'organisateur Thierry Sabine, avec à son bord le chanteur Daniel Balavoine et de deux journalistes*, s'écrase. Il n'y aura aucun survivant. « On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. Jean-Claude Pierre n'a plus jamais refait le Dakar... (Voir Photo) » commente Pascal Paturaud. Lui reprend le rallye en 1988, répondant à une annonce pour Toyota, dans le sud de la France. Il fait un break jusqu'en 1999, date de son retour aux affaires où il est recruté comme mécano sur un camion Mitsubishi.
"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud)

Depuis cette date, il n'en a pas manqué un seul et a même pris du galon. Il entretient une telle relation avec l'organisation qu'il obtient un contrôle de passage à La Souterraine et, un an plus tard, une spéciale mémorable sur le site de la Croisière. Un bureau-musée de la course automobile Le bureau de Pascal Paturaud est comme un musée du Dakar. Au mur sont accrochées plaques, affiches, cartes de tous ses rallyes et d'autres courses où il a pu s'engager. Le commercial qui passe régulièrement pour collecter les huiles usagées en parle à son collègue. Stéphane Pierre le transmet alors au père de Jean-Claude Pierre. Ce dernier pianote sur internet, trouve le site de rallye-raid 23 et donc le nom de Pascal Paturaud, le team manager. Il l'appelle. Rendez-vous est pris 28 ans plus tard, à la Croisière qu'il rejoint de Buzançais où il profite de sa retraite, non loin de sa Toyota Bj 46. Remisée dans son garage, il la conservait religieusement ; elle n'avait pas roulé depuis 6 ans.

Ces retrouvailles n'auront pas réveillé ses envies de rallye, car il a définitivement raccroché, tandis que Pascal Paturaud se prépare déjà pour la prochaine édition du Dakar en Amérique du Sud.

(*) Le pilote François-Xavier Bagnoud, Nathalie Odent, journaliste du Journal du dimanche et Jean-Paul Le Fur technicien radio (RTL). - Source : La Montagne.fr

Tags : : hôtel - Niamey - Gaweye - Dormait - Daniel Balavoine - Mort - Dakar - Paris Dakar - Pascal Paturaud - Jean-Claude Pierre - 1986 - Thierry Sabine - l’hélicoptère - journalistes - France - Toyota - course - automobile - pianote - internet - Buzançais - Gao - Amérique du sud - retrouvailles - François-Xavier Bagnoud - Nathalie Odent - Jean-Paul le Fur - RTL - Le lendemain - il était mort