21 tagged articles Thierry Sabine

Les jeux d'aventures, habitués des tragédies 07/09/2015

Play the video

Les jeux d'aventures, habitués des tragédies
The games sets of adventures, been used by the tragedies

Crash sur le tournage de "Dropped" : "Louis Bodin me disait : 'le risque zéro n'existe pas'"
 
Isabelle Morini-Bosc revient sur la tragédie qui a coûté la vie à dix personnes, dont huit Français.
Parmi eux, les champions Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine.
 
Ce n'est pas la première fois qu'un tel concept tente de voir le jour à la télévision française. "Il y a quelques années il y a eu un jeu d'aventure qui prévoyait de lâcher dans la campagne française des politiciens qui devaient, sans argent, sans boussole et sans rien, regagner leurs mairies, c'était produit par Bataille et Fontaine et Noël Mamère avait tourné le pilote".
 
Les jeux d'aventures, habitués des tragédies
Les émissions d'aventures ont déjà connu leur lot de drames. "Tout le monde a encore en tête le drame qui s'est passé le premier jour du tournage de Koh-Lanta en 2013 avec l'arrête cardiaque du candidat Gérald Babin pour cause d'une malformation non-décelée. C'était le premier accident dans cette adaptation française de Survivor mais ce n'était pas le premier incident au niveau international", explique Isabelle Morini-Bosc.
 
"En 2009 un candidat russe de 53 ans a lui aussi été victime d'une crise cardiaque sur une île des Philippines et quelques mois plus tard dans la version pakistanaise – le cas le plus dramatique – un candidat s'était noyé en traversant à la nage le lac de Bangkok lesté par un sac de 7 kilos. J'ai connu à titre personnel deux autres drames : la disparition de l'animateur de la Chasse au Trésor, Philippe de Dieuleveult, le 6 août 1985 dans les eaux du fleuve Zaïre et la mort de Thierry Sabine et Daniel Balavoine dans un accident aérien lors du rallye Dakar de 1986", confie Isabelle Morini-Bosc.
 
Cette vidéo et également disponible au lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x31s3z6
http://www.wat.tv/video/jeux-aventures-habitues-tragedies-7ked5_2hu9d_.html

TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 300 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Dailymotion)
http://balamedvideo.blogspot.fr/

Tags : Accident - crash - Hélicoptère - Emission - Dropped - Isabelle Morini-Bosc - champions - Florence Arthaud - Camille Muffat - Risque - Alexis Vastine - Tragédie - Mort - Aventures - Noël Mamère - Balamed - Pilote - Paris Dakar - Dakar - Mali - Daniel Balavoine - Balavoine - Thierry Sabine - Helicopter - Broadcast - Issue - Risk - Tragedy - Death - Dead man - Adventures - Pilot - Driver - Philippe de Dieuleveult - Dieuleveult

Etienne Smulevici: «Beaucoup d'émotions quand j'entends L'Aziza» 28/05/2015

Ils sont une poignée sur le bivouac à garder en mémoire le communiqué du 14 janvier 1986. Ce jour là, l'hélicoptère de la direction de course se crashe sur une dune de Gourma Rharous, au Mali. A son bord, cinq personnes, dont le directeur de course, Thierry Sabine et le chanteur Daniel BalavoineEtienne Smulevici est l'un des rares témoins du drame, encore présent sur le Dakar (il a abandonné après la 6e étape, mais s'occupe de l'assistance d'autres voitures). Le pilote aux 28 participations, record en cours, témoigne.

Vingt-cinq ans après, quel souvenir gardez vous de ce 14 janvier 1986? 
C'était un drame. Il y a des choses qu'on refuse de croire quand on vous les annonce. Et puis, il faut se rendre à l'évidence. On est rempli immédiatement d'un énorme sentiment de tristesse. A l'époque, j'étais en Haute-Volta, pas encore appelé Burkina Faso. C'est un Africain qui me l'a appris. C'était terrible, je n'arrivais pas à réaliser. C'est comme quand on est enfant, on pense qu'on est immortel. On prend conscience de la mort à l'adolescence. Et puis un moment, on réalise. Il fallait que le Dakar continue. C'est comme dans une famille quand un être cher disparaît, la vie continue.
 
Quel image gardez-vous de Thierry Sabine? 
Il faisait partie de ces hommes pour qui on ne pouvait pas être insensible. On l'adorait ou on le détestait. C'était binaire. Moi, je l'adorais. Aujourd'hui, je suis devenu ce que je suis grâce à Thierry Sabine. J'avais un certain nombre de choses enfouies en moi qui ont été révélées grâce au Dakar. Grâce à Thierry.

Avez-vous l'impression que ce drame est encore présent dans l'esprit des gens du bivouac aujourd'hui? 
Les jeunes ne l'ont pas vécu. 25 ans, c'est presque une génération. Donc ce n'est pas leur histoire. C'est la mienne, celle des anciens. On en a parlé. Ici, sur le bivouac, on sera quelques uns à y penser. C'est certain. C'est une façon de mettre une petite pierre blanche sur la tombe ou d'allumer une petite bougie.
 
Et ressentez-vous une volonté, chez les organisateurs, de commémorer cet événement? 
Je ne pense pas que ce soit nécessaire. C'est dans la pensée de ceux qui l'ont connu. Il faut avancer. Ici, 95% des concurrents ne l'ont pas connu. Il faut garder ça pour soi comme je le fais. Sans nostalgie, j'ai la mémoire des hommes dans ma tête, à vie. Ça me concerne moi. Je ne serai pas choqué si rien n'est fait. Moi j'y penserai. Quand un être cher disparaît, ce n'est plus pareil, mais la vie continue.
 
Daniel Balavoine, vous le connaissiez? 
Daniel, je l'ai connu. Sur le Dakar, quelque soit la personnalité vedette ou anonyme, les masques tombent. Avec Daniel, on jouait dans le même club de tennis. Il a fait les Dakar 84 et 85. Il a été ému par le Sahel, l'Afrique. Il avait créé «Paris Dakar, Pari du c½ur» avec sa s½ur, Il avait jeté son dévolu sur une zone du Mali où il construisait des pompes à eaux. En 86, il était là pour la première semaine du Dakar. Il avait horreur de l'avion. La veille de son retour en France, il était venu dans la partie malienne vérifier la bonne organisation de son projet. Thierry, qui avait toujours une ou deux places dans son hélicoptère lui a dit, «écoute Daniel, ne repars pas, décale d'un jour, il y a une place pour toi. Tu vas vivre la course avec moi.» Comme quoi la fatalité... Thierry Sabine avait donné le coup d'envoi d'un match de foot et pris un peu de retard. Il est monté dans l'hélico et là, ils s'aperçoivent qu'ils n'ont pas le temps pour rentrer au bivouac de jour. Ils se sont posés à l'arrivée de la spéciale et voulaient attendre le petit matin pour décoller. Mais Thierry n'était pas homme à rester inactif. Il arrête un concurrent et lui dit, «tu vas rouler et tu seras notre poisson pilote en direction du bivouac avec tes phares.» L'hélicoptère survole la lueur des phares, mais il y avait du relief, des dunes qu'il n'était pas possible de voir. L'hélicoptère les a percutées...
 
Quel genre de personne était Daniel Balavoine dans le bivouac? 
Il avait beaucoup d'humilité. Comme toutes les vedettes. Moi, j'ai eu Raymond Kopa, Gérard Lenormand, Michel Hidalgo, comme copilote. Des hommes intelligents qui n'étaient plus dans leur position de vedette du show-biz. C'est une discipline tellement exigeante qu'on ne peut pas arriver ici en roulant des mécaniques. Les vedettes étaient bien acceptées parce qu'elles avaient un bon comportement. Quand Johnny est venu sur le Dakar, je lui ai dit chapeau bas.
 
De temps en temps, vous écoutez du Balavoine? 
Je ne provoque pas, mais à chaque fois que j'entends L'Aziza, je ressens énormément d'émotions. Ça n'a pas vieilli. A chaque fois que j'entends une chanson de lui, c'est le cas. Alors que quand il était vivant, c'était un chanteur parmi d'autres.

Tags : Etienne Smulevici - Émotions - L'Aziza - crashes - Hélicoptère - Dune - Gourma-Rharous - Mali - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - 14 Janvier 1986 - VEDETTE - Paris Dakar - Pari du c½ur - survole - lueur - Phares - bivouac - vieilli - Raymond Kopa - Gérard Lenormand - Michel Hidalgo - Johnny Hallyday

"Thierry Sabine et moi partagions la même passion pour l'équitation" Claude Vidaillac 21/04/2015


( Merci à Claude Vidaillac pour sont aimable autorisation)

Parcours singulier que celui de Claude Vidaillac, patron des “Amis de Georges”, et à l'origine de la première fête de la Saint-Georges, le 23 avril 2015.

On a du mal à imaginer que bien avant d'ouvrir le cabaret “Les Amis de Georges”, vous avez "fait" deux fois le Paris-Dakar...
Eh oui ! Parisien de naissance, j'ai longtemps vécu au Touquet. Je suis devenu ami avec Thierry Sabine, organisateur de l'Enduro des sables et du Paris-Dakar. Et c'est ainsi que je me suis retrouvé pilote sur le Dakar, d'abord en 1983 et 1986 dans le team Mariana Simonescu Borg. Mais l'aventure s'est terminée cette année-là avec le tragique accident d'hélicoptère qui a coûté la vie à Thierry Sabine et Daniel Balavoine...
 
Vous avez alors créé le plus grand rallye équestre du monde...
Thierry Sabine et moi partagions la même passion pour l'équitation. Au Touquet, nous faisions de longues sorties à cheval. Après sa mort, je me suis lancé dans une grande aventure, "Les Cavaliers du Désert". La première édition a eu lieu en 1986 au Maroc. Une centaine de cavaliers y avaient participé, dont la compagne de Thierry Sabine, Suzanne Fournay. Il y a eu une médiatisation internationale. Les rallyes suivants se sont déroulés en Argentine, en Mongolie, avec remise des prix sur la Grande Muraille, et le dernier en 1992 dans le Grand ouest américain. Ce sont de fabuleux souvenirs. Mais cette même année 1992, j'ai connu une douleur épouvantable, la mort tragique de mon fils Arnaud, qui avait 8 ans. Ma vie a alors pris un grand virage.
 
Le saviez vous ?
Claude Vidaillac fais parti des dernières personne à avoir partagé un court instant avec Daniel Balavoine. Il laissera cette confidence pour BALAMED le 21 Avril 2015
" j'ai pris l' ascenseur avec Daniel Balavoine la veille de sa mort."

ÉVÉNEMENT A SUIVRE...

Jeudi 23 avril 2015, journée spéciale Brassens dans tout le centre-ville de Sète
Elle débutera à 11 h dans les halles avec "Dédicace à Georges", expo de toiles, dessins et croquis, concert... De nombreux artistes se produiront dans de nombreux lieux, dont le passage du Dauphin (16 h à 18 h) puis, à partir de 18 h 30, à l'esplanade et au kiosque Franke. Des chansons de Brassens seront diffusées dans les établissements partenaires ainsi que rue Gambetta. Des soirées spéciales sont proposées aux "Amis de Georges", au Jacaré et à la brasserie Saint-Clair. Tous les Sétois et visiteurs qui se prénomment Georges auront droit à des entrées gratuites pour les visites de l'office de tourisme, les balades avec Sète-Croisières et le petit train, ainsi qu'à l'espace Brassens, à des apéritifs offerts... Des tee shirts, pin's et ballons ont été édités.

Plus d'info : http://www.midilibre.fr/herault/sete/

Tags : Suzanne Fournay - Georges Brassens - Brassens - Claude Vidaillac - Amis de Georges - fête - Paris-Dakar - Touquet - Ami - Thierry Sabine - l'Enduro des sables - Mariana Simonescu Borg - tragique - accident - Daniel Balavoine - rallye équestre - Désert - cavalier - la Grande Muraille - douleur - Friends de Georges - party(holiday) - Friend - the Enduro of sands - tragic - equestrian - deserted - cavalier rally - the Great wall - the pain

Le premier biopic de Daniel Balavoine en vidéo 16/04/2015

Play the video
Le premier biopic de Daniel Balavoine en vidéo

Le 14 janvier 1986, le chanteur Daniel Balavoine et Thierry Sabine, organisateur du Rallye Paris-Dakar, trouvent la mort dans un accident d'hélicoptère au Mali. Voici le Premier Biopic de Daniel Balavoine du 5 février 1952 à Alençon au 14 Janvier 1986 décédé au Mali. Maxime Leblanc, Vadim Pigounides, Romain Pinsard, Geoffroy Boyer, Louis Donnot, Roxane Lagord, Adèle Husson, Diane Rabreau, James Darle. Nos compères du groupe Salut C'est Cool retrace la vie du chanteur sur une musique en partie de Gigi Agostino... Avis aux fans
 
S'il y a bien un groupe à suivre dans le paysage musical français, c'est Salut C'est Cool. Décalés, déjantés, ils proposent une musique inédite, qui pourrait être la cousine germaine de Sexy Sushi. Une forme d'électroclash qui aurait muté avec la variété française. Rencontre avec deux des membres, Martin et James Darle, et deux de leurs invités.
 
Cette vidéo est également disponible sur le lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x2h8qzm_biopic-balavoine-le-premier-biopic-de-daniel-balavoine-en-video_tv

TWT : Au niveau des clips, vous êtes comme quand vous écrivez les chansons ? Par exemple pour le clip de « Pierre » ?
James: On fait tout ! La chanson est dans un thème médiéval, alors on s'est dit, faisons un clip médiéval ! On avait des matériaux, on a fait les costumes, ensuite on a fait des actions médiévales, des joutes, des trucs comme ça !
TWT : Vos inspirations musicales ?
James : Plein de trucs !! Gigi d'Agostino...
Martin : Balavoine ?
James : Balav' ouais, mais j'ai pas le niveau. (Il nous montre son tatouage en cours de Balavoine). Mais grosse source d'inspiration, il me motive à faire de la musique.
TWT : Merci d'avoir répondu à nos questions !

Chaine Youtube de Salut c'est cool :
 https://www.youtube.com/channel/UC4h9HXfXRBAo6aYuAeu-zvg
Site officiel de Salut c'est cool :
http://www.salutcestcool.com/
Leur Facebook :
https://facebook.com/salutcestcool
 
TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 300 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion)

Tags : Biopic - Daniel Balavoine - Balavoine - Histoire vraie - histoire réel - Vie - enfance - Adolescent - The Beatles - vidéo - Salut C’est Cool - Carrière - chanteur - accident - crash - Mort - Mali - Patrick Juvet - Catherine Caly - Michel Berger - Andy Scott - Leo Missir - Nathaly Odent - Thierry Sabine - Maxime Leblanc - Vadim Pigounides - Romain Pinsard - Geoffroy Boyer - Louis Donnot - Roxane Lagord - Adèle Husson - Diane Rabreau - Gigi Agostino - James Darle - Nathalie Odent - Caty Caly

Argentine (Dropped) : "Un accident reste un accident" Frédéric Antoine 18/03/2015

Play the video
Frédéric Antoine, professeur de communication à l'UCL et à l'UNamur était l'invité du JT de 13h le Mardi 10 Mars 2015 sur la chaine  Belge RTBF

le décès survenu lors de l'émission Koh-Lanta, les équipes de production des télé-réalités ont davantage tendance à renforcer la prévention en matière de sécurité sur les tournages. "Elles s'entourent de systèmes de contrôle, d'aides et de médecins".
Mais pour Frédéric Antoine, le contexte dans lequel les choses se font est important. Dans ce cas-ci, la situation était imprévisible et comparable à l'accident d'hélicoptère survenu durant le Paris Dakar dans les années '80 et faisant notamment deux victimes célèbres (Thierry Sabine et Daniel Balavoine). "Un accident reste un accident". Mais il y a une différence entre un évènement sportif et un contexte de production. "Comme la téléréalité a souvent mauvaise presse, on a tendance à associer l'un à l'autre, même s'il est vrai que ces productions ont souvent tendance à faire du spectaculaire et à aller un pas plus loin".
 
La télé-réalité existe depuis une quinzaine d'années dans des concepts où l'on a toujours tenté de développer des axes différents : soit on met des quidams dans des situations incroyables, soit des célébrités dans des contextes particuliers. L'effet pervers de la télé-réalité tend également à exacerber l'humain et à exploiter ses faiblesses. "On veut dépasser les normes et on pousse les gens au-delà d'eux-mêmes".

Dans le cas qui nous occupe, certains sportifs ont refusé de participer à cette nouvelle téléréalité mais les autres ont forcément accepté ; "peut-être parce que c'est dans leur nature, mais parfois elle permet de remettre en scène des personnalités qui ne sont plus forcément au sommet de leur gloire".

Vidéo ci-contre également disponible sur le lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x2jocpq_argentine-dropped-un-accident-reste-un-accident-frederic-antoine_news
 
A noté : Thierry Sabine & Daniel Balavoine y sont évoqué à environ 1 minute 45 de ce document

TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion) 

Tags : Koh-Lanta - Argentine - Télévision - audience - Hélicoptère - téléréalité - TF1 - Accident - Paris Dakar - Dakar - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - Argentina - Television - Helicopter - reality tv - audiencia - Helicóptero - telerrealidad - Accidente - Thierry sabina - teler-realidad

Crash de Dropped ; L'accident qui en rappelle un autre 11/03/2015

Crash de Dropped ; L'accident qui en rappelle un autre

Le crash survenu lundi en Argentine rappelle l'accident survenu en 1986 lors du Paris-Dakar, avec la disparition de Daniel Balavoine et Thierry Sabine.

« Quand j'ai vu l'info, ce matin vers 8 heures, j'ai eu un flash, raconte Yann Bessoule, journaliste à Ouest-France. Et je suis brutalement revenu trente ans en arrière. » 
Impossible de ne pas y penser. L'annonce du crash d'hélicoptère survenu en Argentine, avec la mort de dix personnes, dont trois sportifs réputés - Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine –, a tristement et immanquablement rappelé celui survenu en marge du Paris-Dakar 1986, entraînant la disparition du chanteur Daniel Balavoine et de l'organisateur de l'épreuve, Thierry Sabine.
 
L'appareil tente de suivre les feux arrière d'un 4x4
« A l'époque, je dirigeais le Centre de presse du Paris-Dakar, au Palais des Sports à Paris, raconte Yann. On était une petite équipe en charge de faire circuler l'info, de produire des textes, de donner les classements. »
Au soir du 14 janvier 1986, la 8e édition du célèbre en est à son 14e jour de course, au Mali. Dans l'obscurité, l'hélicoptère blanc de l'organisation, un AS350 Ecureuil  survole le désert.
Suite à plusieurs contretemps et à des changements de passagers (Patrick Poivre-d'Arvor aurait ainsi pu se trouver à bord, laissant sa place à une consoeur Nathaly Odent du Journal du Dimanche), l'appareil se pose deux fois, redécolle, tente de suivre les feux arrière d'un 4x4 qui lui ouvre la route. Et s'écrase sur une dune à cinq minutes du bivouac ...

« Je suis réveillé par un coup de téléphone »
« Cette nuit-là, poursuit Yann, j'avais terminé tard, vers 2-3 heures du matin. A 6h30, je suis réveillé par un coup de téléphone. C'est Annie, qui travaillait avec moi. "Il y a eu un accident d'hélico", me dit-elle. Un silence. "Il y a cinq morts, dont Thierry Sabine et Daniel Balavoine". Autrement dit, l'organisateur du rallye et l'un des chanteurs les plus médiatiques en France ».
« J'ai filé au Centre de presse, poursuit Yann. Et vers 8 heures, devant une foule de journalistes, j'ai officiellement annoncé le drame ».

Et les noms des cinq victimes : outre Daniel Balavoine et Thierry Sabine, donc, le pilote de l'hélico François-Xavier Bagnoud, la journaliste du Journal du dimanche Nathalie Odent et le technicien radio de RTL Jean-Paul Le Fur.
« Le retentissement a tout de suite été énorme, l'émotion, colossale. A l'époque, Thierry Sabine était très médiatisé, controversé, aussi – le Paris-Dakar, qui faisait l'objet d'émissions spéciales, de reportages, avait aussi des détracteurs. Et Daniel Balavoine était un chanteur en pleine ascension, qui plus est engagé politiquement, militant. » 

« La polémique commençait déjà à enfler »
Cette année-là, le chanteur ne participait pas à la course (il avait concouru lors des éditions 1983 et 1985), mais s'occupait de l'action humanitaire « Paris du c½ur » qui visait à installer des pompes à eau hydrauliques dans des villages africains en profitant de la logistique du rallye.
« Le lendemain soir, avec deux ou trois personnes de la société Thierry Sabine Organisation, nous avons été invités à l'émission de fin de journée d'Elkabach, sur Europe 1. Et la polémique commençait déjà à enfler. Qui était responsable ? La sécurité était-elle bien assurée ? L'hélicoptère était-il en état de voler ? Quoi qu'il en soit l'émotion était encore présente. Et Elkabach m'a même appelé Yvan Boussole ». 

Tags : Crash - Dropped - Accident - Florence Arthaud - Yann Bessoule - Patrick Poivre-d’Arvor - François-Xavier Bagnoud - Nathalie Odent - Jean-Paul Le Fur - Argentine - Collision - Hélicoptère - Péri - Camille Muffat - Alexis Vastine - Inexplicable - Difficile - Expliquer - Télé réalité - Télé-réalité - Flash - Brutalement - immanquablement - tristement - Rappel - Paris-Dakar 1986 - 14 janvier 1986 - Janvier 1986 - Paris-Dakar - Daniel Balavoine - Thierry Sabine - Paris du c½ur - Suivre - feux arrière - 4x4 - AS350 Ecureuil - Survivant - Mali - cinq morts - Mort - Passagers - passager - Patrick Poivre d'Arvor - Argentina - Helicopter - Died - difficult - to Explain - Reality TV - Brutally - inevitably - sadly - Reminder - Abseiling - to To follow - rear lights - AS350 squirrel - Survivor - five deaths - Death - Dead man Passengers - passenger - In January 14th - 1986 - January

« Je me suis retrouvé chez lui, avec T.Sabine, sa femme Suzanne, Daniel, son épouse "l'Aziza" et leur bébé » (Roger Kalmanovitz) 18/02/2015

« Je me suis retrouvé chez lui, avec T.Sabine, sa femme Suzanne, Daniel, son épouse "l'Aziza" et leur bébé » (Roger Kalmanovitz)
 
Le repos éternel de nos morts mérite le respect de notre ville (San Juan, 2011) - Voir Photo
 
Sabine, Balavoine... Au fil des ans, leur empreinte s'efface dans le sable mouvant. Tous les cris, les SOS n'y changent rien. Il n'y a plus grand monde aujourd'hui sur le rallye à avoir connu l'époque dorée de l'épreuve dans les années 80 et jouer les Vendeurs de larmes. Au sein du staff d'ASO, l'organisateur du Dakar, il n'en reste même qu'un pour faire le trait d'union entre les âges et les continents et entendre encore clairement les SOS d'un terrien en détresse ou Ne me laisse pas m'en aller:
 
Roger Kalmanovitz, 68 ans, l'homme de l'ombre et des missions délicates depuis 33 ans. "Pour moi, le Dakar a écrit trois livres, m'expliquait-il. Le premier, jusqu'en 1986, s'intitule Thierry Sabine. Le second Gilbert Sabine (NDLR: son père), ASO et la continuité. Le troisième s'appelle l'Amérique du Sud." Loin de l'Afrique, loin des yeux de l'Occident, loin du coeur... Où l'on vient capter des ondes venues d'un autre monde. "C'est vrai qu'en Argentine et au Chili ce n'est plus pareil. Il y a pourtant quelque chose de Thierry Sabine dans ce Dakar, poursuit Kalmanovitz.
 
En juin 1985, à la Porte de Versailles, devant la presse et des invités, il présentait son projet de Transaméricaine. C'est à dire qu'il avait déjà jeté les bases d'un Dakar en Amérique du Sud." Ces petits riens qui n'en sont pas. Kalmanovitz garde de Balavoine le souvenir de son 33e anniversaire, le 5 février 1985. "Il m'avait fait l'honneur de m'inviter et je pensais passer la soirée dans une boîte de nuit pleine de people, se souvient-il. Finalement, je me suis retrouvé chez lui, avec Thierry Sabine, sa femme Suzanne, Daniel, son épouse "l'Aziza" et leur bébé. Tout simplement. C'était un grand moment." Mais que restera-t-il des disparus du 14 janvier 1986 dans cinq ans ? Sans doute quelque chose entre la porte est close et c'est fini...
 
MÉMOIRE DE ROGER KALMANOVITZ :
Roger Kalmanovitz y a tout fait, de la logistique au chronométrage, en passant par le ravitaillement en carburant. Et s'est vite spécialisé, comme assureur, sur la sécurité en organisant le dispositif médical. «1983 fut un tournant dans ma vie. Thierry Sabine m'a confié la négociation des contacts africains. Je suis tombé amoureux de l'Afrique. J'ai rencontré Sékou Touré, des personnages immenses, quelles que soient leur ethnie, idéologie voire leur absence de démocratie
Quand Thierry Sabine meurt, en 1986, son père, Gilbert, reconduit Roger Kalmanovitz dans ses fonctions. Jean-Claude Killy, président d'ASO, aussi, avec chaque fois plus d'attributions. «Je partage le bureau d'Auriol à Issy-les-Moulineaux. Je suis consultant pour l'ensemble du groupe. Jean-Marie Leblanc m'a confié les démarches pour le Tour du Faso ou celui du Qatar. ASO fait aussi dans le golf. Si je rencontre André Azoulay, consultant du roi, pour le Dakar, je peux lui parler aussi des projets du groupe dans le golf au Maroc
Roger Kalmanovitz ne sait pas pourquoi le Dakar marche encore : «Cela ne fait plus rêver.» A moins que les dangers géopolitiques qui ont rendu l'Afrique moins ouverte depuis dix ans n'aient aidé à renouer avec l'aventure. Risque d'attentats du GIA algérien comme en 2000, guérilla touarègue ou conflit sahraoui, ces données ont bouleversé les parcours, obligeant à un pont aérien en 2000. «En 1991, au nord du Mali, on a eu un concurrent mort par balle. Le Quai d'Orsay s'est intéressé de plus près au Dakar. On bénéficie désormais de leurs analyses

Tags : Sabine - Daniel Balavoine - Tous les cris - les SOS - rallye - les années 80 - Vendeurs de larmes - d'ASO - ASO - SOS d'un terrien en détresse - Ne me laisse pas m'en aller - Roger Kalmanovitz - Kalmanovitz - 1986 - Thierry Sabine - Gilbert Sabine - l'Amérique du Sud - loin des yeux de l'Occident - Dakar - argentine - chili - Porte de Versailles - Transaméricaine - Ces petits riens - Balavoine - 5 février 1985 - l'Aziza - 14 janvier 1986 - la porte est close - c'est fini - Jean-Claude Killy - Auriol - André Azoulay - Jean-Marie Leblanc - GIA algérien - touarègue - sahraoui - nord du Mali - concurrent mort par balle - mort par balle - Quai d'Orsay

Quand le rallye était aussi un événement people 03/02/2015

Princesse, chanteurs, acteurs, stars du petit écran ou vieilles gloires du sport:
 
La princesse de Monaco, Michel Sardou, Claude Brasseur ou encore Raymond Kopa et Jacques Anquetil: dans les années 80, le Dakar est un lieu fréquenté. Et le luxe parisien cohabite avec le fesh fesh africain, en témoigne "Jules", la Rolls Royce labellisée par Christian Dior pour la promotion de son dernier parfum.
 
Yves Régnier, alias le Commissaire Moulin, Chantal Nobel, l'héroïne de la série Chateauvallon, ou encore Evelyne Dheliat, speakerine pas encore passée à la météo: la télé aime se montrer sur le Dakar.
Tout comme les chanteurs, qui seront nombreux à participer: Daniel Balavoine le premier, concurrent dès 1983 avant de disparaître dans un accident d'hélicoptère avec le fondateur du rallye, Thierry Sabine, en 1986.
 
Puis Sardou, comme copilote du pilote de Formule 1 Jean-Pierre Jabouille, Gérard Lenorman, comme copilote également, ou encore Johnny Hallyday, pilote par contre, en 2002. L'occasion pour Johnny de lâcher une de ses phrases choc: "Si on n'avait pas perdu une heure et quart, on serait là depuis une heure et quart!" (Voir lien ci-dessous)
 
Les marins navigateurs
Caroline de Monaco et son frère le prince Albert, lui en voiture, elle en camion: en 1985, c'est le gotha mondain qui fait son apparition. Sans faire autant de bruit qu'un certain Mark Thatcher, le fils de Margaret "la dame de fer", disparu pendant six jours dans le sahara, trois ans plus tôt.
Dès 1980 et le rameur Gérard d'Aboville, les grands noms du sport vont aussi se frotter aux dunes africaines. Kiki Caron, vice-championne olympique de natation en 1964, ou le Suisse Bernhard Russi, champion olympique de descente en 1972, tous les deux en 1983.

Des cyclistes, du quintuple vainqueur du Tour Jacques Anquetil en 1986 sur Mercedes à Frédéric Moncassin en 2001 sur une KTM, des footballeurs, comme Raymond Kopa (1985) ou le sélectionneur Michel Hidalgo (1991), une judokate championne olympique, Marie-Claire Restoux (1998): le monde du sport est attiré par le défi.
Mais ce sont les marins et les skieurs qui ont été les plus nombreux ou les plus en réussite sur les pistes du Dakar. Victoire en 2006 pour Luc Alphand, après ses cinq Globes de cristal en ski, et deux top 10 pour Guerlain Chicherit, ancien champion du monde de ski extrême et encore au départ du Dakar cette année.
Du côté des "voileux", ils ont été nombreux au départ: Loïck Peyron ou Laurent Bourgnon, deux vainqueurs de la Route du Rhum, mais aussi Alain Gabbay, Lionel Péan ou Philippe Monnet. Comme navigateurs (co-pilotes) le plus souvent !
Mais Johnny Hallyday a sans doute été le dernier vrai "people" à se frotter au Dakar, un rallye désormais réservé aux vrais amateurs de la spécialité.

Pour David Castera, directeur sportif du Dakar, l'éloignement du rallye depuis sa délocalisation forcée en Amérique du Sud a sans doute joué. Ainsi que l'image du sport automobile, pas forcément tendance: "Mais peut-être que quand il y aura plusieurs voitures électriques, ils reviendront !", 
 
«Si on n'avait pas perdu une heure et quart, on serait là depuis une heure et quart!» Johnny Hallyday en 2002
https://www.youtube.com/watch?v=iEmi4FEj9Yw

Tags : La princesse de Monaco - Michel Sardou - Claude Brasseur - Raymond Kopa - Jacques Anqueti - Yves Régnier - Commissaire Moulin - Chantal Nobel - Chateauvallon - le Dakar - Daniel Balavoine - accident d'hélicoptère - Thierry Sabine - 1986 - 14 Janvier 1986 - Sardou - Gérard Lenorman - Jean-Pierre Jabouille - Johnny Hallyday - Caroline de Monaco - prince Albert - Mark Thatcher - Margaret - Gérard d'Aboville - dunes africaines - Kiki Caron - Bernhard Russi - Jacques Anquetil - Frédéric Moncassin - Christian Dior - Michel Hidalgo - Marie-Claire Restoux - Dakar - Luc Alphand - Guerlain Chicherit - Loïck Peyron - Laurent Bourgnon - la Route du Rhum - Alain Gabbay - Lionel Péan - Philippe Monnet - people - David Castera - Amérique du Sud

Documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine (2015) 01/02/2015

Play the video
Documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine (2015) : VIDÉO

1986, cette édition du mythique rallye Paris-Dakar restera à jamais gravée dans la mémoire du sport Français. Le 14 janvier au Mali, l'aventurier Thierry SABINE, créateur et âme du Paris-Dakar, trouve la mort dans un accident d'hélicoptère. Sous le choc, la caravane se retrouve orpheline de son inspirateur, véritable gourou de cette aventure hors du commun. Egalement présent à ses côtés dans le cadre d'une mission humanitaire, Daniel BALAVOINE, alors au sommet de sa carrière, ne survivra pas au crash. La disparition de l'un des artistes les plus populaires et engagés de l'époque provoquera une onde de choc dans toute la France, décuplant l'ampleur du drame.
 
Mais que s'est-il passé ce jour-là, à 19h20 précises, lorsque l'hélicoptère a percuté les dunes du désert Malien ? Comment l'organisation du Dakar a dû gérer cet épisode, entre tabou et confusion générale ? Une grande part de mystère entoure encore aujourd'hui cette catastrophe.
A travers les témoignages exclusifs de Gilbert Sabine, père de Thierry, des pilotes vainqueurs Cyril Neveu et René Metge, des membres de l'organisation, de journalistes présents et de SAS le Prince Albert de Monaco, alors concurrent de ce Dakar et cousin du pilote de l'hélicoptère lui aussi décédé, revivez minute par minute, cette journée tragique.
Un film de Benjamin Colmon.
 
Ce documentaire est également disponible Ci-dessous : 
http://www.dailymotion.com/video/x2esw6j_documentaire-inedit-sur-l-accident-mortel-de-thierry-sabine-et-daniel-balavoine-2015_sport
 
TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion)

Tags : Daniel Balavoine - Thierry Sabine - Accident - Suspicions - Paris Dakar - Dakar - Dakar 1986 - Documentaire - Crash - Hélicoptère - Doute - Désert - Mali - Dune - Tombouctou - Gourma Rhaous - Gilbert Sabine - 14 Janvier - Rallye Paris-Dakar - Mort - Corps - Corps ocre - Choc - Disparition - Humanitaire - Onde de choc - 19h20 - 19 heures 20 - Cyril Neveu - René Matge - Albert de Monaco - concurrent - Survivant - témoignage - Jean Luc Roy - Nathalie Oden - Jean-Paul le Fur - Tragique - inédit - François Xavier Bagnoud

Un documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine le Mardi 13 janvier 2015 à 20h45 sur RMC Découverte 29/12/2014

LES GRANDS DRAMES DU SPORT retrace, minute par minute, les moments tragiques qui ont changé le cours de l'histoire du sport, au travers d'images d'archives, de reconstitutions 3D et de témoignages exclusifs.

En écho à l'édition 2015 du Dakar, RMC Découverte diffuse le 3ème volet inédit de cette collection. Mardi 13 janvier 2015 à 20h45.
1986, cette édition du mythique rallye Paris-Dakar restera à jamais gravée dans la mémoire du sport Français. Le 14 janvier au Mali, l'aventurier Thierry SABINE, créateur et âme du Paris-Dakar, trouve la mort dans un accident d'hélicoptère. Sous le choc, la caravane se retrouve orpheline de son inspirateur, véritable gourou de cette aventure hors du commun. Egalement présent à ses côtés dans le cadre d'une mission humanitaire, Daniel BALAVOINE, alors au sommet de sa carrière, ne survivra pas au crash. La disparition de l'un des artistes les plus populaires et engagés de l'époque provoquera une onde de choc dans toute la France, décuplant l'ampleur du drame.
Mais que s'est-il passé ce jour-là, à 19h20 précises, lorsque l'hélicoptère a percuté les dunes du désert Malien ? Comment l'organisation du Dakar a dû gérer cet épisode, entre tabou et confusion générale ? Une grande part de mystère entoure encore aujourd'hui cette catastrophe.
A travers les témoignages exclusifs de Gilbert Sabine, père de Thierry, des pilotes vainqueurs Cyril Neveu et René Metge, des membres de l'organisation, de journalistes présents et de SAS le Prince Albert de Monaco, alors concurrent de ce Dakar et cousin du pilote de l'hélicoptère lui aussi décédé, revivez minute par minute, cette journée tragique.

Un film de Benjamin Colmon.

Tags : Paris-Dakar - Daniel BALAVOINE - documentaire inédit - Documentaire - Inédit - Gilbert Sabine - Cyril Neuveu - Cyril Neveu - René Metge - Prince Albert de Monaco - accident mortel - Thierry Sabine - reconstitutions 3D - rallye Paris-Dakar - Mali - désert Malien - catastrophe - Que s'est-il passé - mission humanitaire - hélicoptère - l'hélicoptère - percuté les dunes - Percuté - Dunes - Accident - Crash - Benjamin Colmon - RMC Découverte