9 tagged articles L’aziza

Zemmour, L’anti Balavoine (Partie 1/2) 23/04/2015

Dans son livre « Le suicide français »  paru début Octobre 2014 (ed. Albin Michel), le polémiste Eric Zemmour dit-il vrai? Alors que nombre d'historiens et de personnalités politiques contredisent et dénoncent ses thèses, Entretemps il trouvé un défenseur en la personne de Jean-Marie Le Pen. A partir de cela l'inquiétude monte par le fait que La droite extrême a trouvé son panseur.
Celui-ci ne manque pas une occasion de dénoncer ce qu'il appelle la "féminisation de la société". Il le fait dans son livre. Il l'a encore fait à Béziers le jeudi 16 octobre 2014, invité par le maire élu avec le soutien du Front national, Robert Ménard.
Voici un extrait de son livre  ci-dessous « Le suicide français » lorsque qu'il évoque le chanteur Daniel Balavoine dès la page 122 :
 
1er novembre 1980
Mon fils, ma bataille La voix est suraiguë. Un registre très rare en falsetto qui s'étend sur deux octaves et demi, notent les spécialistes. Une voix d'androgyne, de castrat ; une voix de fille, commentent les profanes. La voix de Daniel Balavoine ne s'accordait guère avec son premier succès populaire qui contait les fantasmes donjuanesques d'un Rastignac de la chanson ; mais elle colle en revanche de manière troublante avec « Mon fils, ma bataille ». La chanson ressemble à une suite que Balavoine aurait écrite aux « Divorcés » de Michel Delpech. À peine quelques années et les yeux se dessillent. Après l'espoir d'un divorce sans souffrance, la guerre autour des enfants. Après le temps des illusions, celui des réalités. Après la rupture, le procès. Elle est partie pour un autre. Elle a abandonné l'enfant. Elle revient, veut le reprendre. Elle est la mère. Mais Balavoine refuse avec véhémence de se soumettre à cette antique loi d'airain. « L'absence a des torts que rien ne défend. » La mère, c'est celui qui est là. À la manière de la célèbre expérience de Lorenz sur les oies qui se frottaient au pantalon du savant, la mère, nous dit-il, c'est celui qui élève.
 
Dans la traditionnelle querelle entre nature et culture, Balavoine prend un parti radical pour la culture. Il incarne l'idéologie culturaliste moderne qui méprise et détruit la biologie, au nom de la liberté de l'individu. Balavoine pousse aussi jusqu'au bout cette inversion des rôles et des sexes qui obsède notre temps, dans la mode vestimentaire comme dans la vie professionnelle et sentimentale. Elle est partie, il est resté. Elle est dehors, et lui dedans. Elle bourlingue, il materne. Elle attaque, il défend. Elle a quitté son fils sur un coup de tête ; « C'est moi qui lui construis sa vie lentement ». Elle est l'impulsion, il est la lente édification. Elle l'agresse, l'invective, l'insulte, le salit ; il reçoit tout passivement : Tout ce qu'elle peut dire sur moi N'est rien à côté du sourire qu'il me tend. Et le refrain ose l'inversion ultime : Je vais tout casser Si vous touchez Au fruit de mes entrailles Fallait pas qu'elle s'en aille .
 
Elle est l'homme, il est la femme. On avait déjà remarqué que le visage de Delpech à l'époque des « Divorcés » s'était arrondi, adouci, alangui. Avec Balavoine, la féminisation progresse et gagne la voix, descend jusqu'aux entrailles. « Mon fils, ma bataille » est à la chanson ce que le film de Jacques Demy en 1973, L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune, fut au cinéma : Balavoine, après Marcello Mastroianni, a lui aussi enfanté ! En cette même année 1980, un film américain, Kramer contre Kramer, montre de la même façon un père abandonné par sa femme qui refuse de rendre l'enfant à sa mère. Deux décennies plus tard, Ségolène Royal accordera aux pères un congé paternité de onze jours. L'homme est devenu une mère comme les autres. 

Tags : Zemmour - L’anti - Anti - Balavoine - Polémiste - Front National - Le Pen - Mon Fils ma bataille - Voix Androgyne - Castrat - Fille - Rupture - Procès - Refuse - Soumettre - Obsède - Féminisation - Entrailles - Kramer contre Kramer - Mitterrand - Désespoir - Jeunes - Immigrationniste - L’aziza - The anti - Polemicist - National Front - My Son my battle - Voice Androgyne - Castrato - Girl - Break - Trial - Refuses - To subject - Obsesses - Feminization - Entrails - Kramer against Kramer - Despair - Young people - The aziza - Jean-Marie Le Pen

Zemmour, L’anti Balavoine (Partie 2/2) 23/04/2015

Dénonçons ce qu'il appelle la "féminisation de la société". Il le fait dans son livre. Il l'a encore fait à Béziers le jeudi 16 octobre 2014, invité par le maire élu avec le soutien du Front national, Robert Ménard.
Voici la suite de l'extrait de son livre « Le suicide français »   lorsque qu'il évoque le chanteur Daniel Balavoine

Daniel Balavoine n'avait aucune illusion sur son art mineur : « Soyons sérieux, la chanson, c'est un poème raté sur une symphonie ratée. Nous ne sommes que des Beethoven et des Baudelaire ratés. » Il comptait arrêter la chanson à 40 ans. Après, il ferait de la politique. En Mai 68, à 16 ans, il rédigeait déjà avec ses camarades un petit livre blanc sur la réforme de l'enseignement. Il rêvait de devenir député. Il a fait mieux. Il a conduit un combat politique au sens gramscien du terme ; il a forgé les esprits, a vaincu culturellement. Le militant adolescent n'a jamais cessé d'être militant et adolescent. C'est la grande force de la gauche que d'envahir jusqu'à la dominer la sphère culturelle, pour capter, endoctriner l'esprit public.
 
En 1980, Balavoine crève l'écran du journal télévisé en interpellant François Mitterrand « sur le désespoir des jeunes qui peut les pousser au terrorisme ». À l'époque, il arrive à des répétitions avec un long manteau noir et un livre sous le bras, consacré à la bande à Baader. C'était un fils de la bourgeoisie provinciale. Un pionnier de ceux qu'on appellera plus tard les « bobos ». Leur père spirituel. Leur maître à chanter. Un « rebellocrate » de première main. Il en avait tous les stigmates. Invité de l'émission « 7 sur 7 » en 1983, il déclare : « Je voudrais dire devant tout le monde que j'emmerde les anciens combattants et que les jours de commémoration qu'il y a pour les anciennes guerres, on ferait mieux, ces jours-là, de manifester pour les guerres qu'il y a actuellement. » Son dernier grand succès fut en 1985 sa chanson « L'Aziza » (« la belle » en arabe), dédiée à sa compagne, juive marocaine. Il transforme sa déclaration d'amour en ode antiraciste au mépris des lois et des frontières : L'Aziza ton étoile jaune c'est ta peau Ne la porte pas comme on porte un fardeau Ta force c'est ton droit [...] Si tu crois que ta vie est là Il n'y a pas de loi contre ça .
 
Immigrationniste cohérent et convaincu, il rêvait de faire de « Paris, la capitale de l'Afrique ». « L'Aziza » reçut bien évidemment le prix SOS racisme. Balavoine commente lui-même : « C'est encore une chanson d'amour. L'amour d'une race. J'ai une gonzesse qui est juive marocaine et j'aime ça... J'aime son aspect physique, la couleur de ses cheveux... J'ai profité de cette histoire d'amour pour communiquer cette idée qu'on aime les peuples ou on ne les aime pas. On ne peut pas dire : j'aime les Arabes mais quand ils sont chez eux. » Son ami Michel Berger chantait à la même époque d'une voix fluette : Je veux chanter pour ceux Qui sont loin de chez eux, Et qui ont dans leurs yeux, Quelque chose qui fait mal . Cette xénophilie militante et exaltée, cette passion de l'Autre vu comme un héros, mythifié parce qu'il souffre, se conjugue ainsi avec la traditionnelle frustration féminine de l'attente et de l'oubli de soi.
 
Balavoine mourra, au début de l'année 1986, alors qu'il survole dans un hélicoptère le désert africain, pour installer des pompes à eau au Niger. Il avait découvert l'Afrique, ses habitants, sa misère, grâce au Paris-Dakar. Fou de vitesse, il avait eu envie de s'arrêter. C'était un homme-enfant qui portait un petit Snoopy d'or au cou pour le protéger. Les hommes enfants enfantent, livrent des batailles pour leur progéniture, et attendent, les yeux embués, le héros venu du désert qui leur fera découvrir l'amour et les rendra femme.
 
Nous avons déjà évoqué Éric Zemmour en Octobre 2014 sous le titre « Éric Zemmour a une dent contre Balavoine & Coluche »
Lien : http://balamed.skyrock.mobi/3235258479-Eric-Zemmour-a-une-dent-contre-Balavoine-&-Coluche.html

Tags : Zemmour - L’anti - Anti - Balavoine - Polémiste - Front National - Le Pen - Mon Fils ma bataille - Voix Androgyne - Castrat - Fille - Rupture - Procès - Refuse - Soumettre - Obsède - Féminisation - Entrailles - Kramer contre Kramer - Mitterrand - Désespoir - Jeunes - Immigrationniste - L’aziza - The anti - Polemicist - National Front - My Son my battle - Voice Androgyne - Castrato - Girl - Break - Trial - Refuses - To subject - Obsesses - Feminization - Entrails - Kramer against Kramer - Despair - Young people - The aziza - Jean-Marie Le Pen - Arabe - Michel Berger

"Au moment où je m’apprête à rentrer, je me trouve à côté de Daniel Balavoine. Il attend avec son sourire et son regard malicieux." (Yann Benoist) 10/03/2015

Ethiopie” sort au printemps. Le 16 octobre 1985, je joue à La Courneuve dans le concert des “Chanteurs sans frontières”² aux côtés de Renaud. L'ambiance est particulière, pas vraiment au beau fixe. Si la chanson commercialisée quelques mois avant a tenu ses promesses, la soirée humanitaire est décevante. Freiné par le froid, la pluie et la boue, le public espéré ne vient pas en nombre assister à l'événement regroupant une trentaine d'artistes : Jean-Jacques Goldman, Jacques Higelin, France Gall, Michel Berger, Daniel Balavoine, Renaud, Coluche, Clerc, Cabrel, Higelin, Souchon... Chacun fait bonne figure, mais le c½ur n'y est pas.

"Quant à moi, j'accompagne Renaud dans deux ou trois titres avec le groupe habituel. Puis, je rejoins tous les artistes à la fin pour “Ethiopie”, les mots de Renaud sur la musique de Franck Langolff - Thomas Noton, directeur artistique et ami de Renaud, m'a proposé de faire partie de l'orchestre pour le final de la soirée avec Jean-Louis Roques, aux côtés de Pierre-Alain Dahan, Bernard Paganotti... pour accompagner toutes les "Stars" présentes .

J'ai quelques images en tête : dans l'ordre de rentrée, en coulisses, c'est un peu le fouillis ! J'ai un souvenir de Coluche : juste avant d'aller à Moscou avec Renaud, j'ai travaillé dans son studio, rue Gazan pour Sharon un des chanteurs du groupe Au Bonheur des Dames. Je le vois pratiquement tous les jours, il vient chaque fin d'après-midi. Quand il arrive sur le plateau de Médecins sans frontières, Coluche reconnait pas mal de visages, il s'approche de moi et me tape sur l'épaule. C'est sa façon de me dire : « Tiens toi, je connais ta tronche ! ».

Juste avant le final, je suis sur le côté de la grande scène, dans une sorte de petit couloir. Au moment où je m'apprête à rentrer, je me trouve à côté de Daniel Balavoine. Il attend avec son sourire et son regard malicieux. Il a la tenue de “L'Aziza”, un costume vert coupé à la Mao -Balavoine est en pleine promotion de ce titre qui va devenir l'un des n°1 de l'année, son dernier succès avant sa tragique disparition sur le Paris-Dakar en janvier 86. Nous sommes côte à côte, nous attendons le moment où nous devrons entrer en scène..."
Propos de Yann Benoist

A SAVOIR :
Chanteurs sans frontières" (association française créée en 1985 suivant le modèle anglo-saxon "Band Aid") était présidée par Antoine di Zazzo, directeur général de Pathé Marconi EMI, et dirigée par Dominique Quiliquini (alors épouse de Renaud), Francis Cabrel, Franck Langolff et Rony Brauman, président de Médecins sans frontières.
 
Ph. : Chanteurs sans Frontières..., Pierre Vassiliu, Axel Bauer, Michel Berger, France Gall, Pierre Bachelet, Jean-Jacques Goldman, Jeanne Mas, Francis Lalanne, Daniel Balavoine, Patrick Bruel, Catherine Lara, Renaud, Nicolas Peyrac, etc. (photo SIPA PRESS extr. de "Jean-Jacques Goldman, tout simplement". A. & B. Reval. France Empire)

Tags : Daniel Balavoine - regard malicieux - Malicieux - Ethiopie - Chanteurs sans frontières - soirée - humanitaire - froid - la pluie - la boue - Coulisse - Renaud - Séchan - Renaud Séchan - Jean-Jacques Goldman - Jacques Higelin - France Gall - Michel Berger - Coluche - Clerc - Cabrel - Higelin - Souchon - Tenue - L’aziza - costume - vert - Mao - Yann Benoist - Band Aid - Pierre Vassiliu - Axel Bauer - Pierre Bachelet - Jeanne Mas - Francis Lalanne - Patrick Bruel - Catherine Lara - Nicolas Peyrac - Francis Cabrel - Franck Langolff - Rony Brauman - Concert - La Courneuve - Jean-Louis Roques - Pierre-Alain Dahan - Bernard Paganotti - Coluche Roguish - roguish look - Ethiopia - Chanteurs Sans Frontières (Singers Without Borders) - an evening - humanitarian worker(humanitarianism) - cold - the rain - the mud - Wing(Slide) - Holding(Dress) - The aziza - the suit(costume) - the green - Courneuve - Singers Without Borders

« Je m’en souviens comme si c’était hier. L’info est tombée comme un couperet, j’avais pas dix ans. » (Tayirat) 27/01/2015

C'était l'année de « sauvez l'amour », de « l'Aziza » et de quelques autres tubes à la ritournelle éternelle. C'était l'hiver, un de ces hivers gravé dans nos mémoires dont on ne sait plus s'il était pluvieux ou gelé. 
On se souvient des lieux, de l'émotion qui nous étreint. Cour d'école, des jeux d'enfants, des mots échangés, des enfants qui s'arrêtent de jouer. Les plus grands, les CM2, se mettent à pleurer. Des cercles se forment comme pour mieux dissiper le choc. Le partager avec l'autre. Le type d'osmose que seule l'annonce d'une mort peut provoquer, même auprès de gamins. (Voir Photo 1 : Funérailles)
 
Balavoine, la voix comme un couteau, aiguisée et tranchante a longtemps essaimé les bars et les quais parisiens pour se faire un nom. Puis 1978, le single le chanteur « j'me présente je m'appelle Henri ... » explose la baraque. Il a alors 26 ans. (Voir Photo 3 : Album "Le Chanteur")

Pendant huit ans, il enchaine les albums jusqu'à devenir le chouchou des français. Ses singles y sont pour beaucoup mais son sacré caractère aussi. Il avait de la gueule Daniel Balavoine. Il disait les choses. N'avait pas peur. Tout le monde se souvient de son interview et de son face à face houleux avec François Mitterrand qu'il considère trop éloignés des soucis des jeunes. Son long diatribe finit en ces termes et en cela il fut ...
(Voir Photo 2 : Journal Télévisé de FR2 )

"Ce que je peux vous dire c'est que la jeunesse se désespère elle est profondément désespérée parce qu'elle n'a plus d'appuis, elle ne croît plus en la politique française et moi je pense qu'elle a en règle générale en résumant un peu bien raison.
Ce que je peux vous dire c'est que le désespoir est mobilisateur et que lorsque il devient mobilisateur il est dangereux et que ça entraîne le terrorisme, la bande à Baader et des choses comme ça et ça il faut que les grandes personnes qui dirigent le monde soient prévenues que les jeunes vont finir par virer du mauvais côté parce qu'ils n'auront plus d'autres solutions".

... visionnaire.
 
Daniel Balavoine est un passionné. De musique tout d'abord, mais un passionné de la vie plus largement. Engagé, il met sa notoriété au service de grandes causes : la politique, la dénonciation de la guerre, de la famine, du racisme, la défense de la liberté et de la vie. Il est passionné aussi par la course automobile, ce qui le pousse à s'engager à partir de Janvier 1983 dans le rallye Paris-Dakar. Il participe ainsi à deux rallyes en tant que concurrent (1983 et 1985) et parvient à décrocher la 30e place à l'arrivée du Dakar 1985. Au cours de cette course, il découvre l'Afrique, continent auquel il s'attache. Il participe d'ailleurs au concert français pour l'Éthiopie donné à La Courneuve en Octobre 1985.

Au début de l'année 1986, il accompagne le Paris-Dakar non pas en concurrent, mais pour suivre l'installation de pompes à eau au Sahel. Cela lui coutera la vie car il se tuera dans un accident d'hélicoptère le 14 Janvier 1986Source : kabyles.net

Article similaire :
LA DOULEUR DE RANQUINE (Février 2013)
Le père Pierre Bolet, L'homme qui à célébré les Funérailles de Daniel Balavoine (Mai 2014)

Tags : Tombée - couperet - Sauver L’amour - L’aziza - gravé - mémoires - école - CM2 - Daniel Balavoine - Mort - Pleuré - voix - couteau - aiguisée - tranchante - quai parisien - bar - je m’appelle Henri - baraque - Le Chanteur - Chouchou - français - Altercation - débat - houleux - François Mitterrand - soucis - jeune - profondément - désespérée - désespoir - mobilisateur - bande à Baader - Terrorism e - mauvais côté - Visionnaire - enterrement - funérailles - anonymes - 14 Janvier 1986 - Dakar - Accident - Paris-Dakar - Paris Dakar - grande gueule - accident d'hélicoptère - la politique - la dénonciation de la guerre - de la famine - du racisme - la défense de la liberté et de la vie - chouchou des français - cimetière - Ranquine

Le Club Péguy organise une Exposition photographie de Daniel Balavoine le 26 Janvier 2015 à Poissy 10/01/2015


(Merci à Franck Stromme & le Club Péguy pour leurs aimable autorisation)

Le Club Péguy
organise une Exposition photographie de Daniel Balavoine le 26 Janvier 2015 à Poissy avec les photos de Franck Stromme extraite de son livre « De la scène au sahel » sortie au Editions du Félin en Novembre 2001.
 
Pour plus de renseignement : Par téléphone : 01-30-74-67-96
Par email : club-peguy@orange.fr
Sur Facebook : http://fr-fr.facebook.com/pages/Club-Peguy/174433292607010
Adresse : 32 avenue Fernand Lefebvre, 78300 Poissy
RER A : Poissy
 
A SAVOIR : Sur le plateau se trouve le photographe Franck Stromme. Jour après jour, il restitue l'ambiance particulière du tournage. Mais il révèle surtout, à travers ses photos, la générosité et l'humanité d'un chanteur au grand c½ur reconstitué sur ce livre « De la scène au Sahel ».
 
Commander le livre "De la scène au Sahel"   http://www.amazon.fr/Daniel-Balavoine-De-sc%C3%A8ne-Sahel/dp/286645412X

C'est le 14 janvier 1986, vers 20 heures, non loin de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, qu'un hélicoptère du Paris-Dakar s'écrasait brutalement au sol.
Quatre hommes et une femme se trouvaient à bord. Il s'agissait de François-Xavier BAGNOUD, le pilote ; de Jean-Paul LE FUR, le radio ; de Nathalie ODENT, une journaliste ; de Thierry SABINE, l'organisateur du Paris-Dakar ; et de Daniel BALAVOINE, présent sur la course uniquement pour des raisons humanitaires. Il n'y eut aucun survivant.

Tags : Editions du Félin - Mali - Burkina Faso - Paris-Dakar - Daniel Balavoine - Exposition - Photo - Livre - De la scène au Sahel - Franck Stromme - Tournage - Clip - Ambiance - L’aziza - Générosité - Humanité - Plateau - Club Peguy - Club-Peguy - Organisation - Association - Club - Poissy

BALAVOINE In The Vidéo MiniMix 01/01/2015

Media unavailable from mobile.

Daniel Balavoine en mix vidéo, il en existe des tonnes sur la toile d'internet. En octobre 2014, le  Pseudonyme DeeJaym62 en fait un minimix personnel. Image et son d'une manière assez original. Que l'on aime ou pas. Regarder, ça vaut tout de même le détour.
 
Titre remixé : Sauver l'amour, Mon fils ma bataille, aimer est plus fort que d'être aimé, Dieu que c'est beau, L'aziza, Le chanteur, Vivre ou survivre
 
Vidéo également disponible sur le lien suivant :  http://youtu.be/qfQVU93Rkuc
 
TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion)

Tags : Daniel Balavoine - Balavoine - Mix - remix - minimix - In the vidéo - Sauver l’amour - Mon fils ma bataille - aimer est plus fort que d’être aimé - Dieu que c’est beau - L’aziza - Le chanteur - Vivre ou survivre

Eric Zemmour a une dent contre Balavoine & Coluche 26/10/2014

Zemmour a une dent contre Balavoine, Coluche et "Hélène et les garçons"
 
C'est la polémique de ces derniers jours. Dans son livre « Le suicide français »  paru début Octobre 2014 (ed. Albin Michel), le polémiste Eric Zemmour dit-il vrai? Alors que nombre d'historiens et de personnalités politiques contredisent et dénoncent ses thèses, Entretemps il trouvé un défenseur en la personne de Jean-Marie Le Pen. A partir de cela l'inquiétude monte par le fait que La droite extrême a trouvé son panseur.
Celui-ci ne manque pas une occasion de dénoncer ce qu'il appelle la "féminisation de la société". Il le fait dans son livre. Il l'a encore fait à Béziers le jeudi 16 octobre 2014, invité par le maire élu avec le soutien du Front national, Robert Ménard.

Convié pour "libérer la parole" des Biterrois, le polémiste a notamment expliqué -devant près de 1000 personnes selon BFMTV- que le célèbre sitcom "Hélène et les garçons", diffusé aux débuts des années 90, avaient-en somme- participé à la supposée décadence du pays. En tout cas la foule, pour la plupart venue des villes voisines, elle, ne le sanctionne pas. Elle l'adore. "Plus belle la vie, c'est de la propagande hallucinante." Applaudissements. "On vous trompe sur les chiffres de l'immigration." Acclamation. "Je ne reconnais plus la France, mais si vous êtes aussi nombreux, c'est qu'elle se réveille." Ovation pour Eric Zemmour qui, loin de rentrer dans les détails de son livre, répétera ses idées et son envie de "déconstruire les destructeurs"

Selon France Tv Info, Côté musique, Cookie Dingler ne trouve pas grâce à ses oreilles, avec sa Femme libérée"Les femmes ont voulu elles aussi faire l'amour comme les hommes, sans toujours avoir de sentiments", déplore Eric Zemmour. Ne lui parlez pas non plus de Daniel Balavoine"ce militant d'extrême gauche". Et surtout pas de sa chanson L'Aziza, ce titre "qui disait : 'Tu peux venir ici, il n'y a aucun problème'."Pour Eric Zemmour, c'est sûr : "C'était mieux à l'époque de Chateaubriand."

ACHARNEMENT :   Plus tard, selon un reportage de Mediapart, Il réitère contre Daniel Balavoine et son tube "Mon fils ma bataille" le "fruit de ses entraillesqu'Eric Zemmour a cité en exemple pour dénoncer cette fameuse "féminisation de notre société".

Voici un extrait de ce que dira le polémique Zemmour au Palais des Congrès de Bézier le 16 Octobre dernier :
« D'avant les sketchs de Coluche, un « génie » qui prêchait « la bonne parole dans 50 millions de cerveaux ». D'avant les Divorcés de Michel Delpech, qui consacre « la destruction de la famille », ou l'Aziza de Daniel Balavoine, qui prône l'immigration sans contrôle. D'avant les Restos du c½ur, des « bonnes ½uvres » qui remplacent l'engagement de l'État. D'avant Hélène et les garçons, série dans laquelle « vous croyez qu'il y a des garçons et, en fait, il n'y a que des filles » car « l'homme est devenu une femme comme les autres ». Autant d'exemples « concrets » qui évoquent pour les spectateurs la « déliquescence de notre société ». Nul dans Béziers ne pouvait rater « l'invitation », aux frais du contribuable : une campagne « digne de celle qu'on déploierait si Johnny venait pousser la chansonnette aux arènes ».

Un internaute du site Metronew apportera un commentaire le 17 Octobre dernier :
Pour ce qui est du raisonnement selon lequel les absurdités ne se vendent pas, je pense que c'est loin mais très loin de la vérité, j'en veux pour preuve "merci pour ce moment" (parmi tant d'autre). pour ce qui est de dire que la critique envers Zemmour vient des bobos, j'aurais tendance à douter que ce monsieur daigne se rendre à Stains, beaudotte....j'aurais plutôt tendance à penser qu'il parle donc en connaissant st cloud et paris 7eme, mais il est fort probable que ne connaissant que paris 7 et neuilly, il se permette de parler des heures durant de ce qu'il ne connait pas avec un aplomb du a son assurance en béton armé. Après c'est sûr que pour le prolétariat snobinard qui juge les pauvres comme "assisté, profiteurs etc." ça fait un os à ronger: "c'est toujours plus facile de chier sur celui de l'étage du dessous que sur ceux de l'étage supérieur, ça évite de risquer manger son propre étron"

Tags : Polémique - Eric Zemmour - Zemmour - Contre Balavoine - Balavoine - Le suicide Français - Polémiste - FN - Jean-Marie Le Pen - Hélène et les garçons - Plus belle la vie - Propagande - immigration - déconstruire - destructeurs - Cookie Dingler - Femme libéré - Robert Ménard - Extrême gauche - L’aziza - Mon fils ma bataille - Société - Coluche - Divorcés - Michel Delpech - Restos du c½ur - Bézier - Johnny Hallyday - contestation - Sifflet - Public

Aziza est un prénom arabe. (Partie 1/2) : Signification 06/07/2014

Alors que le Ramadan a commencé récemment, est qui devrait se terminé aux alentours du 28 juillet 2014. Nous-nous somme intéressé au prénom d'Aziza. En voici sa signification.
Ce prénom est inspiré du verbe arabe 'azza qui peut être interprété au sens d'"être puissant". Le Prénoms approchants est Aziz
 
L'aziza, d'origine Arabe, signifie « aimée, adorée ». Sous la forme L'Aziza, cela signifie « ma chérie » en Arabe moderne. Cette sonorité est connue de tous depuis l'immense succès de la chanson du même nom, de Daniel Balavoine en 1985.". On lui associe généralement la couleur.

A propos de son caractère...
L'aziza est une femme très coquette, très douce et très fière de sa féminité qu'elle n'hésite pas à mettre en avant. De ce fait, elle exerce un certain charme, qui fera chavirer plus d'un prétendant. Très patiente et tolérante, elle déborde également de fantaisie et d'imagination, ce qui en fait une compagnie très agréable et appréciée par tous. Cependant elle reste un caractère très passionnée et vive, qui révèle un grand courage.
 
L'avis des autres : 
Une bloggeuse dira en 2008 « Aziza, c'est une chose qu'on chérit beaucoup et qui n'a pas de prix. 
Une pièce unique. Une femme qu'on ne peut remplacer. »
 
L'avis d'une personne portent se prénom. Ci-nommé "Aziza Allaoui" sur le prénom Aziza.
"Très peu utilisés par les arabes dans les années 60 - 70 et 80, ce prénom est devenu à la mode dès 90, Merci à tous d'avoir fait connaître ce très joli prénom. Pour la petite histoire, la signification de ce prénom est "cher, et/ou bien aimé"" (26 janvier 2008)
 
Sur le lien ci-dessous. Vous pouvez découvrir le caractère du prénom Aziza/L'Aziza lié à leur signe astrologique : http://www.signification-des-prenoms.com/Lettres-Feminin/Feminin-L/LAziza-1.html

Tags : L’aziza - Aziza - Ma chère - Chérie - Aziz - arabe - puissant - féminité - charme - Daniel - Daniel Balavoine - Balavoine - Couleur - Fantaisie - Imagination - caractère - passionné - patiente - tolérante - courage - prénomé - cher - bien aimé - aimé - front national - racisme - marocain - immigré - marocaine - vives - bienvenue - étrangers - territoire - fossé - races - j’aimes - dignité - cri - spontané - cheb hasni - N’chouf L’aziza - Juive - Juive Marocaine - Peuples - condition

Aziza est un prénom arabe. (Partie 2/2) : Le cri spontané de Balavoine pour L’aziza 06/07/2014


 
En 1985, le Front national monte en puissance dans la vie politique française, ce qui indigne Daniel Balavoine. En effet, le climat général en France inquiète le chanteur et auteur-compositeur de trente-trois ans, puisque le Président de la République François Mitterrand, pour qui il voue une grande admiration mais qui ne partage ses états d'âmes, organise à son initiative les législatives de 1986 à la proportionnelle, qui ouvriront les portes de l'Assemblée Nationale à l'extrême droite. Dans ce contexte morose, Balavoine écrit le titre, exprimant sa colère dans un message de paix. Selon Didier Varrod, auteur du livre Le Roman de Daniel BalavoineL'Aziza était un « cri spontané».
 
Par cette chanson, Balavoine rend également hommage à sa femme Corine, juive d'origine marocaine : « Je vis avec une femme qui est juive marocaine. Aussi lorsque j'entends certaines personnes dire qu'il faut foutre dehors les immigrés, j'ai peur qu'on me l'enlève». Quand il chante «Ta couleur et tes mots tout me va/Que tu vives ici ou là-bas», Balavoine souhaite la bienvenue aux peuples étrangers sur le territoire français, avec toutefois une condition : «Je te veux, si tu veux de moi».
 
Daniel Balavoine dira en 1985 « Ce qui me gêne dans SOS Racisme, c'est de chercher à faire croire aux gens qu'on peut mélanger les races sans qu'il y ait le moindre problème. Or, ce qui fait la beauté des races, c'est leur différence. Il y a un énorme fossé entre les races, mais il faut apprendre à le franchir. J'aime les Arabes, ce sont des gens fantastiques qui ont souvent bien plus de dignité que ceux qui en parlent de manière assez éc½urante. »
 
Sur ce lien Cheb Hasni chante « N'chouf L'aziza » : http://www.youtube.com/watch?v=S04NWzZ17As#t=58
Sur ce lien Daniel Balavoine chante : « L'aziza » : http://www.youtube.com/watch?v=IjhD6SXgHFQ&feature=kp 

Tags : L’aziza - Aziza - Ma chère - Chérie - Aziz - arabe - puissant - féminité - charme - Daniel - Daniel Balavoine - Balavoine - Couleur - Fantaisie - Imagination - caractère - passionné - patiente - tolérante - courage - prénomé - cher - bien aimé - aimé - front national - racisme - marocain - immigré - marocaine - vives - bienvenue - étrangers - territoire - fossé - races - j’aimes - dignité - cri - spontané - cheb hasni - N’chouf L’aziza - Juive - Juive Marocaine - Peuples - condition - Extrême droite - François Mitterrand - Mitterrand