18 tagged articles Dakar

" Cette année-là, il y avait beaucoup d'agents de la DGSE sur le Dakar" (Jean Pernin) 17/02/2016

Play the video
" Cette année-là, il y avait beaucoup d'agents de la DGSE sur le Dakar" (Jean Pernin)
 
- Merci à Mr Pernin pour son aimable autorisation

"That year. "There were many people of the DGSE in the Dakar *" (Jean Pernin)
 
* Propos recueilli par un policier auprès d'un concurrent du Dakar, révélé par Jean Pernin en Février 2016 sur la chaîne Meta TV (média d'information alternative libre et indépendant de France) Voir cet extrait énoncé sur la partie 3 ci-dessous.

Jean Pernin a reçu des messages de l'au-delà via l'intermédiaire de son fils qui l'a mis en contact avec l'esprit du défunt chanteur.

Suite aux indications indiquées par ses soins, Jean Pernin a pu reconstituer une grande partie de l'enquête en démontrant que cette affaire ressemble à une opération d'état visant à transformer un assassinat en accident. Plusieurs éléments troublants apparaissent quand on s'y plonge.

Ci-dessous, l'interview vidéo de Jean Pernin. Auteur du livre "Daniel Balavoine, Meurtre déguisé."

 
 Partie 1 : Daniel Balavoine un meurtre déguisé par Jean Pernin sur MetaTV (1/3)
Partie 2 :  Daniel Balavoine un meurtre déguisé par Jean Pernin sur MetaTV (2/3)
Partie 3 :  Daniel Balavoine un meurtre déguisé par Jean Pernin sur MetaTV (3/3)

Site de MetaTv :
http://metatv.org/
Site de Jean Pernin : https://sites.google.com/site/roseetor/

Tags : Balavoine - DGSE - Dakar - Jean Pernin - Témoignage - L’au-delà - Esprit - Chanteur - Enquête - Opération - Assassinant - Accident - Troublant - testimony - the beyond - spirit - singer - investigation - Operation - murdering - disturbing

Les jeux d'aventures, habitués des tragédies 07/09/2015

Play the video

Les jeux d'aventures, habitués des tragédies
The games sets of adventures, been used by the tragedies

Crash sur le tournage de "Dropped" : "Louis Bodin me disait : 'le risque zéro n'existe pas'"
 
Isabelle Morini-Bosc revient sur la tragédie qui a coûté la vie à dix personnes, dont huit Français.
Parmi eux, les champions Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine.
 
Ce n'est pas la première fois qu'un tel concept tente de voir le jour à la télévision française. "Il y a quelques années il y a eu un jeu d'aventure qui prévoyait de lâcher dans la campagne française des politiciens qui devaient, sans argent, sans boussole et sans rien, regagner leurs mairies, c'était produit par Bataille et Fontaine et Noël Mamère avait tourné le pilote".
 
Les jeux d'aventures, habitués des tragédies
Les émissions d'aventures ont déjà connu leur lot de drames. "Tout le monde a encore en tête le drame qui s'est passé le premier jour du tournage de Koh-Lanta en 2013 avec l'arrête cardiaque du candidat Gérald Babin pour cause d'une malformation non-décelée. C'était le premier accident dans cette adaptation française de Survivor mais ce n'était pas le premier incident au niveau international", explique Isabelle Morini-Bosc.
 
"En 2009 un candidat russe de 53 ans a lui aussi été victime d'une crise cardiaque sur une île des Philippines et quelques mois plus tard dans la version pakistanaise – le cas le plus dramatique – un candidat s'était noyé en traversant à la nage le lac de Bangkok lesté par un sac de 7 kilos. J'ai connu à titre personnel deux autres drames : la disparition de l'animateur de la Chasse au Trésor, Philippe de Dieuleveult, le 6 août 1985 dans les eaux du fleuve Zaïre et la mort de Thierry Sabine et Daniel Balavoine dans un accident aérien lors du rallye Dakar de 1986", confie Isabelle Morini-Bosc.
 
Cette vidéo et également disponible au lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x31s3z6
http://www.wat.tv/video/jeux-aventures-habitues-tragedies-7ked5_2hu9d_.html

TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 300 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Dailymotion)
http://balamedvideo.blogspot.fr/

Tags : Accident - crash - Hélicoptère - Emission - Dropped - Isabelle Morini-Bosc - champions - Florence Arthaud - Camille Muffat - Risque - Alexis Vastine - Tragédie - Mort - Aventures - Noël Mamère - Balamed - Pilote - Paris Dakar - Dakar - Mali - Daniel Balavoine - Balavoine - Thierry Sabine - Helicopter - Broadcast - Issue - Risk - Tragedy - Death - Dead man - Adventures - Pilot - Driver - Philippe de Dieuleveult - Dieuleveult

Argentine (Dropped) : "Un accident reste un accident" Frédéric Antoine 18/03/2015

Play the video
Frédéric Antoine, professeur de communication à l'UCL et à l'UNamur était l'invité du JT de 13h le Mardi 10 Mars 2015 sur la chaine  Belge RTBF

le décès survenu lors de l'émission Koh-Lanta, les équipes de production des télé-réalités ont davantage tendance à renforcer la prévention en matière de sécurité sur les tournages. "Elles s'entourent de systèmes de contrôle, d'aides et de médecins".
Mais pour Frédéric Antoine, le contexte dans lequel les choses se font est important. Dans ce cas-ci, la situation était imprévisible et comparable à l'accident d'hélicoptère survenu durant le Paris Dakar dans les années '80 et faisant notamment deux victimes célèbres (Thierry Sabine et Daniel Balavoine). "Un accident reste un accident". Mais il y a une différence entre un évènement sportif et un contexte de production. "Comme la téléréalité a souvent mauvaise presse, on a tendance à associer l'un à l'autre, même s'il est vrai que ces productions ont souvent tendance à faire du spectaculaire et à aller un pas plus loin".
 
La télé-réalité existe depuis une quinzaine d'années dans des concepts où l'on a toujours tenté de développer des axes différents : soit on met des quidams dans des situations incroyables, soit des célébrités dans des contextes particuliers. L'effet pervers de la télé-réalité tend également à exacerber l'humain et à exploiter ses faiblesses. "On veut dépasser les normes et on pousse les gens au-delà d'eux-mêmes".

Dans le cas qui nous occupe, certains sportifs ont refusé de participer à cette nouvelle téléréalité mais les autres ont forcément accepté ; "peut-être parce que c'est dans leur nature, mais parfois elle permet de remettre en scène des personnalités qui ne sont plus forcément au sommet de leur gloire".

Vidéo ci-contre également disponible sur le lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x2jocpq_argentine-dropped-un-accident-reste-un-accident-frederic-antoine_news
 
A noté : Thierry Sabine & Daniel Balavoine y sont évoqué à environ 1 minute 45 de ce document

TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion) 

Tags : Koh-Lanta - Argentine - Télévision - audience - Hélicoptère - téléréalité - TF1 - Accident - Paris Dakar - Dakar - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - Argentina - Television - Helicopter - reality tv - audiencia - Helicóptero - telerrealidad - Accidente - Thierry sabina - teler-realidad

Comme et né le titre "Dieu que c’est beau" ? 14/03/2015

Comme et né le titre Dieu que c'est beau ?
How and been born the title God that it is beautiful ?
"La muraille, Tremble et se fend, Comme un c½ur qui éclate en deux, Et la femme, Entre dans l'histoire, Comme arrive l'½uvre d'un Dieu..."
 
En 1984Daniel Balavoine est en pleine promotion de son septième album Loin des yeux de l'Occident paru l'année précédente. L'artiste qui a découvert l'Afrique quelques mois auparavant en participant au Paris-Dakar est extrêmement marqué par cette expérience dont il ressort changé. De fait, l'album qu'il conçoit est empreint d'un engagement politique et social plus affirmé. La drogue, la torture, le Tiers-Monde sont des sujets qui le préoccupent même s'il se défend de dénoncer quoi que ce soit. Musicalement, Loin des yeux de l'Occident marque également un tournant dans la carrière du chanteur. Lui qui se dit inspiré par Peter Gabriel va enregistrer en Angleterre et en Ecosse, avec Andy Scott et Léo Missir, des morceaux pop-new wave dans lesquels l'électronique et les programmations tiennent désormais une grande place et se mêlent à des rythmes africains.
 
Balavoine part en tournée en début d'année, chante au Printemps de Bourges en avril puis prépare sa rentrée au Palais des Sports de Paris prévue du 21 au 30 septembre 1984. Mais entre-temps un événement majeur va bouleverser la vie de l'artiste. Sa compagne Corinne, originaire de Casablanca, lui donne un fils, Jérémie, le 15 juillet. Bouleversé par cette paternité qu'il découvre, Daniel Balavoine s'en inspire pour enregistrer une nouvelle chanson : "Dieu que c'est beau". L'idée d'origine de la chanson était d'écrire sur le péché, l'amour physique qui paradoxalement sert à donner la vie. Le texte poignant, écrit par le chanteur dans sa maison de Colombes, fait explicitement référence à la Genèse et glorifie la naissance de l'enfant. Dix jours sont nécessaires pour enregistrer la chanson et, avec la minutie qui le caractérise, Balavoine déclarera qu'il aura fallu deux jours rien que pour enregistrer la batterie, et trois jours pour le mixage. Dans les ch½urs (les fameux haya haya haya) on peut entendre Frida, ex-chanteuse d'ABBA et amie de Balavoine. Ils ont en effet interprété ensemble le duo "Belle" dans Abbacadabra, conte musical télévisé basé sur les chansons d'ABBA.
 
Il s'en suivra une courte collaboration entre les deux artistes : Balavoine écrira un morceau pour l'album de Frida de 1984 et Frida viendra chanter sur le nouveau 45t de son ami.
Au casting de "Dieu que c'est beau" on retrouve également les musiciens qui ont participé à l'album Loin de yeux de l'Occident, à savoir Andy Scott, Joe Hammer, Christian Padovan... Commercialisé à l'été 84, "Dieu que c'est beau" propose en face B du 45t une version instrumentale intitulée "La muraille" (qui est en fait le premier mot prononcé par le chanteur dans la version chantée). Le succès est au rendez-vous et l'artiste peut se lancer dans l'aventure de son second Palais des Sports avec un tube récent à son actif, l'album Loin des yeux... n'ayant engendré qu'un seul succès : "Pour la femme veuve qui s'éveille". En fin de parcours, "Dieu que c'est beau" fera une apparition symbolique d'une semaine en 47e position du tout premier Top 50 créé début novembre. Le morceau ne sera pas repris sur l'album suivant et n'existera donc qu'à l'état de 45t.
 
La même année Balavoine réalise deux titres pour le premier album de Jeanne Mas qui est dans les bacs en janvier 1985. Très amis, les deux artistes auront même le projet de trouver un point de rencontre de leurs tournées respectives de 1987 pour donner un concert en commun. Le destin en décidera autrement et la chanteuse n'aura par la suite de cesse de rendre hommage à son ami. Elle reprendra "Lucie" sur son live 87, "Tous les cris les S.O.S" sur son album de 1990 et sera la première à reprendre "Dieu que c'est beau" en 1998 sur un album hommage au chanteur.
 
Après son deuxième Paris-Dakar en janvier 1985, Daniel Balavoine s'engage pour une année faste qui voit la parution de l'album Sauver l'amour dont le succès posthume en fera sa meilleure vente de disques (album et singles). C'est en janvier suivant que le chanteur disparait lors de son troisième Paris-Dakar. On sait qu'il avait en projet de lancer sa carrière à l'international en enregistrant en anglais avec un groupe pour le marché anglo-saxon tout en continuant à s'investir dans des actions humanitaires.
 
Voir « Dieu que c'est beau » via Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=5u8FirBL3eo

A SAVOIR :
Une vidéo inédite, jamais diffusé à la télévision du titre « Dieu que c'est beau » interprété par Daniel Balavoine sera diffusé ultérieurement sur le Blog BALAMED 

Tags : Daniel Balavoine - Promotion - Loin des yeux de l’Occident - Peter Gabriel - Corinne - Casablanca - Jérémie - Paternité - Dieu que c’est beau - Péché - Poignant - Genèse - Haya Haya - Frida - Belle - Andy Scott - Joe Hammer - Christian Padovan - Palais des Sports - Pour la femme veuve qui s'éveille - Sauver L’amour - Jeanne Mas - Année - Faste - Dakar - Action - humanitaire - décédé - Class - Far from the eyes of the West - Paternity - God that it is beautiful - Sinned - Dawning - Genesis - Beautiful - Sports Center - Centers - To the woman widow who wakes up - to Save love - Year - Splendor - Share - humanitarian - dead

« Je me suis retrouvé chez lui, avec T.Sabine, sa femme Suzanne, Daniel, son épouse "l'Aziza" et leur bébé » (Roger Kalmanovitz) 18/02/2015

« Je me suis retrouvé chez lui, avec T.Sabine, sa femme Suzanne, Daniel, son épouse "l'Aziza" et leur bébé » (Roger Kalmanovitz)
 
Le repos éternel de nos morts mérite le respect de notre ville (San Juan, 2011) - Voir Photo
 
Sabine, Balavoine... Au fil des ans, leur empreinte s'efface dans le sable mouvant. Tous les cris, les SOS n'y changent rien. Il n'y a plus grand monde aujourd'hui sur le rallye à avoir connu l'époque dorée de l'épreuve dans les années 80 et jouer les Vendeurs de larmes. Au sein du staff d'ASO, l'organisateur du Dakar, il n'en reste même qu'un pour faire le trait d'union entre les âges et les continents et entendre encore clairement les SOS d'un terrien en détresse ou Ne me laisse pas m'en aller:
 
Roger Kalmanovitz, 68 ans, l'homme de l'ombre et des missions délicates depuis 33 ans. "Pour moi, le Dakar a écrit trois livres, m'expliquait-il. Le premier, jusqu'en 1986, s'intitule Thierry Sabine. Le second Gilbert Sabine (NDLR: son père), ASO et la continuité. Le troisième s'appelle l'Amérique du Sud." Loin de l'Afrique, loin des yeux de l'Occident, loin du coeur... Où l'on vient capter des ondes venues d'un autre monde. "C'est vrai qu'en Argentine et au Chili ce n'est plus pareil. Il y a pourtant quelque chose de Thierry Sabine dans ce Dakar, poursuit Kalmanovitz.
 
En juin 1985, à la Porte de Versailles, devant la presse et des invités, il présentait son projet de Transaméricaine. C'est à dire qu'il avait déjà jeté les bases d'un Dakar en Amérique du Sud." Ces petits riens qui n'en sont pas. Kalmanovitz garde de Balavoine le souvenir de son 33e anniversaire, le 5 février 1985. "Il m'avait fait l'honneur de m'inviter et je pensais passer la soirée dans une boîte de nuit pleine de people, se souvient-il. Finalement, je me suis retrouvé chez lui, avec Thierry Sabine, sa femme Suzanne, Daniel, son épouse "l'Aziza" et leur bébé. Tout simplement. C'était un grand moment." Mais que restera-t-il des disparus du 14 janvier 1986 dans cinq ans ? Sans doute quelque chose entre la porte est close et c'est fini...
 
MÉMOIRE DE ROGER KALMANOVITZ :
Roger Kalmanovitz y a tout fait, de la logistique au chronométrage, en passant par le ravitaillement en carburant. Et s'est vite spécialisé, comme assureur, sur la sécurité en organisant le dispositif médical. «1983 fut un tournant dans ma vie. Thierry Sabine m'a confié la négociation des contacts africains. Je suis tombé amoureux de l'Afrique. J'ai rencontré Sékou Touré, des personnages immenses, quelles que soient leur ethnie, idéologie voire leur absence de démocratie
Quand Thierry Sabine meurt, en 1986, son père, Gilbert, reconduit Roger Kalmanovitz dans ses fonctions. Jean-Claude Killy, président d'ASO, aussi, avec chaque fois plus d'attributions. «Je partage le bureau d'Auriol à Issy-les-Moulineaux. Je suis consultant pour l'ensemble du groupe. Jean-Marie Leblanc m'a confié les démarches pour le Tour du Faso ou celui du Qatar. ASO fait aussi dans le golf. Si je rencontre André Azoulay, consultant du roi, pour le Dakar, je peux lui parler aussi des projets du groupe dans le golf au Maroc
Roger Kalmanovitz ne sait pas pourquoi le Dakar marche encore : «Cela ne fait plus rêver.» A moins que les dangers géopolitiques qui ont rendu l'Afrique moins ouverte depuis dix ans n'aient aidé à renouer avec l'aventure. Risque d'attentats du GIA algérien comme en 2000, guérilla touarègue ou conflit sahraoui, ces données ont bouleversé les parcours, obligeant à un pont aérien en 2000. «En 1991, au nord du Mali, on a eu un concurrent mort par balle. Le Quai d'Orsay s'est intéressé de plus près au Dakar. On bénéficie désormais de leurs analyses

Tags : Sabine - Daniel Balavoine - Tous les cris - les SOS - rallye - les années 80 - Vendeurs de larmes - d'ASO - ASO - SOS d'un terrien en détresse - Ne me laisse pas m'en aller - Roger Kalmanovitz - Kalmanovitz - 1986 - Thierry Sabine - Gilbert Sabine - l'Amérique du Sud - loin des yeux de l'Occident - Dakar - argentine - chili - Porte de Versailles - Transaméricaine - Ces petits riens - Balavoine - 5 février 1985 - l'Aziza - 14 janvier 1986 - la porte est close - c'est fini - Jean-Claude Killy - Auriol - André Azoulay - Jean-Marie Leblanc - GIA algérien - touarègue - sahraoui - nord du Mali - concurrent mort par balle - mort par balle - Quai d'Orsay

Quand le rallye était aussi un événement people 03/02/2015

Princesse, chanteurs, acteurs, stars du petit écran ou vieilles gloires du sport:
 
La princesse de Monaco, Michel Sardou, Claude Brasseur ou encore Raymond Kopa et Jacques Anquetil: dans les années 80, le Dakar est un lieu fréquenté. Et le luxe parisien cohabite avec le fesh fesh africain, en témoigne "Jules", la Rolls Royce labellisée par Christian Dior pour la promotion de son dernier parfum.
 
Yves Régnier, alias le Commissaire Moulin, Chantal Nobel, l'héroïne de la série Chateauvallon, ou encore Evelyne Dheliat, speakerine pas encore passée à la météo: la télé aime se montrer sur le Dakar.
Tout comme les chanteurs, qui seront nombreux à participer: Daniel Balavoine le premier, concurrent dès 1983 avant de disparaître dans un accident d'hélicoptère avec le fondateur du rallye, Thierry Sabine, en 1986.
 
Puis Sardou, comme copilote du pilote de Formule 1 Jean-Pierre Jabouille, Gérard Lenorman, comme copilote également, ou encore Johnny Hallyday, pilote par contre, en 2002. L'occasion pour Johnny de lâcher une de ses phrases choc: "Si on n'avait pas perdu une heure et quart, on serait là depuis une heure et quart!" (Voir lien ci-dessous)
 
Les marins navigateurs
Caroline de Monaco et son frère le prince Albert, lui en voiture, elle en camion: en 1985, c'est le gotha mondain qui fait son apparition. Sans faire autant de bruit qu'un certain Mark Thatcher, le fils de Margaret "la dame de fer", disparu pendant six jours dans le sahara, trois ans plus tôt.
Dès 1980 et le rameur Gérard d'Aboville, les grands noms du sport vont aussi se frotter aux dunes africaines. Kiki Caron, vice-championne olympique de natation en 1964, ou le Suisse Bernhard Russi, champion olympique de descente en 1972, tous les deux en 1983.

Des cyclistes, du quintuple vainqueur du Tour Jacques Anquetil en 1986 sur Mercedes à Frédéric Moncassin en 2001 sur une KTM, des footballeurs, comme Raymond Kopa (1985) ou le sélectionneur Michel Hidalgo (1991), une judokate championne olympique, Marie-Claire Restoux (1998): le monde du sport est attiré par le défi.
Mais ce sont les marins et les skieurs qui ont été les plus nombreux ou les plus en réussite sur les pistes du Dakar. Victoire en 2006 pour Luc Alphand, après ses cinq Globes de cristal en ski, et deux top 10 pour Guerlain Chicherit, ancien champion du monde de ski extrême et encore au départ du Dakar cette année.
Du côté des "voileux", ils ont été nombreux au départ: Loïck Peyron ou Laurent Bourgnon, deux vainqueurs de la Route du Rhum, mais aussi Alain Gabbay, Lionel Péan ou Philippe Monnet. Comme navigateurs (co-pilotes) le plus souvent !
Mais Johnny Hallyday a sans doute été le dernier vrai "people" à se frotter au Dakar, un rallye désormais réservé aux vrais amateurs de la spécialité.

Pour David Castera, directeur sportif du Dakar, l'éloignement du rallye depuis sa délocalisation forcée en Amérique du Sud a sans doute joué. Ainsi que l'image du sport automobile, pas forcément tendance: "Mais peut-être que quand il y aura plusieurs voitures électriques, ils reviendront !", 
 
«Si on n'avait pas perdu une heure et quart, on serait là depuis une heure et quart!» Johnny Hallyday en 2002
https://www.youtube.com/watch?v=iEmi4FEj9Yw

Tags : La princesse de Monaco - Michel Sardou - Claude Brasseur - Raymond Kopa - Jacques Anqueti - Yves Régnier - Commissaire Moulin - Chantal Nobel - Chateauvallon - le Dakar - Daniel Balavoine - accident d'hélicoptère - Thierry Sabine - 1986 - 14 Janvier 1986 - Sardou - Gérard Lenorman - Jean-Pierre Jabouille - Johnny Hallyday - Caroline de Monaco - prince Albert - Mark Thatcher - Margaret - Gérard d'Aboville - dunes africaines - Kiki Caron - Bernhard Russi - Jacques Anquetil - Frédéric Moncassin - Christian Dior - Michel Hidalgo - Marie-Claire Restoux - Dakar - Luc Alphand - Guerlain Chicherit - Loïck Peyron - Laurent Bourgnon - la Route du Rhum - Alain Gabbay - Lionel Péan - Philippe Monnet - people - David Castera - Amérique du Sud

Documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine (2015) 01/02/2015

Play the video
Documentaire inédit sur l'accident mortel de Thierry Sabine et Daniel Balavoine (2015) : VIDÉO

1986, cette édition du mythique rallye Paris-Dakar restera à jamais gravée dans la mémoire du sport Français. Le 14 janvier au Mali, l'aventurier Thierry SABINE, créateur et âme du Paris-Dakar, trouve la mort dans un accident d'hélicoptère. Sous le choc, la caravane se retrouve orpheline de son inspirateur, véritable gourou de cette aventure hors du commun. Egalement présent à ses côtés dans le cadre d'une mission humanitaire, Daniel BALAVOINE, alors au sommet de sa carrière, ne survivra pas au crash. La disparition de l'un des artistes les plus populaires et engagés de l'époque provoquera une onde de choc dans toute la France, décuplant l'ampleur du drame.
 
Mais que s'est-il passé ce jour-là, à 19h20 précises, lorsque l'hélicoptère a percuté les dunes du désert Malien ? Comment l'organisation du Dakar a dû gérer cet épisode, entre tabou et confusion générale ? Une grande part de mystère entoure encore aujourd'hui cette catastrophe.
A travers les témoignages exclusifs de Gilbert Sabine, père de Thierry, des pilotes vainqueurs Cyril Neveu et René Metge, des membres de l'organisation, de journalistes présents et de SAS le Prince Albert de Monaco, alors concurrent de ce Dakar et cousin du pilote de l'hélicoptère lui aussi décédé, revivez minute par minute, cette journée tragique.
Un film de Benjamin Colmon.
 
Ce documentaire est également disponible Ci-dessous : 
http://www.dailymotion.com/video/x2esw6j_documentaire-inedit-sur-l-accident-mortel-de-thierry-sabine-et-daniel-balavoine-2015_sport
 
TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 200 vidéos sur la chaine Dailymotion)

Tags : Daniel Balavoine - Thierry Sabine - Accident - Suspicions - Paris Dakar - Dakar - Dakar 1986 - Documentaire - Crash - Hélicoptère - Doute - Désert - Mali - Dune - Tombouctou - Gourma Rhaous - Gilbert Sabine - 14 Janvier - Rallye Paris-Dakar - Mort - Corps - Corps ocre - Choc - Disparition - Humanitaire - Onde de choc - 19h20 - 19 heures 20 - Cyril Neveu - René Matge - Albert de Monaco - concurrent - Survivant - témoignage - Jean Luc Roy - Nathalie Oden - Jean-Paul le Fur - Tragique - inédit - François Xavier Bagnoud

« Je m’en souviens comme si c’était hier. L’info est tombée comme un couperet, j’avais pas dix ans. » (Tayirat) 27/01/2015

C'était l'année de « sauvez l'amour », de « l'Aziza » et de quelques autres tubes à la ritournelle éternelle. C'était l'hiver, un de ces hivers gravé dans nos mémoires dont on ne sait plus s'il était pluvieux ou gelé. 
On se souvient des lieux, de l'émotion qui nous étreint. Cour d'école, des jeux d'enfants, des mots échangés, des enfants qui s'arrêtent de jouer. Les plus grands, les CM2, se mettent à pleurer. Des cercles se forment comme pour mieux dissiper le choc. Le partager avec l'autre. Le type d'osmose que seule l'annonce d'une mort peut provoquer, même auprès de gamins. (Voir Photo 1 : Funérailles)
 
Balavoine, la voix comme un couteau, aiguisée et tranchante a longtemps essaimé les bars et les quais parisiens pour se faire un nom. Puis 1978, le single le chanteur « j'me présente je m'appelle Henri ... » explose la baraque. Il a alors 26 ans. (Voir Photo 3 : Album "Le Chanteur")

Pendant huit ans, il enchaine les albums jusqu'à devenir le chouchou des français. Ses singles y sont pour beaucoup mais son sacré caractère aussi. Il avait de la gueule Daniel Balavoine. Il disait les choses. N'avait pas peur. Tout le monde se souvient de son interview et de son face à face houleux avec François Mitterrand qu'il considère trop éloignés des soucis des jeunes. Son long diatribe finit en ces termes et en cela il fut ...
(Voir Photo 2 : Journal Télévisé de FR2 )

"Ce que je peux vous dire c'est que la jeunesse se désespère elle est profondément désespérée parce qu'elle n'a plus d'appuis, elle ne croît plus en la politique française et moi je pense qu'elle a en règle générale en résumant un peu bien raison.
Ce que je peux vous dire c'est que le désespoir est mobilisateur et que lorsque il devient mobilisateur il est dangereux et que ça entraîne le terrorisme, la bande à Baader et des choses comme ça et ça il faut que les grandes personnes qui dirigent le monde soient prévenues que les jeunes vont finir par virer du mauvais côté parce qu'ils n'auront plus d'autres solutions".

... visionnaire.
 
Daniel Balavoine est un passionné. De musique tout d'abord, mais un passionné de la vie plus largement. Engagé, il met sa notoriété au service de grandes causes : la politique, la dénonciation de la guerre, de la famine, du racisme, la défense de la liberté et de la vie. Il est passionné aussi par la course automobile, ce qui le pousse à s'engager à partir de Janvier 1983 dans le rallye Paris-Dakar. Il participe ainsi à deux rallyes en tant que concurrent (1983 et 1985) et parvient à décrocher la 30e place à l'arrivée du Dakar 1985. Au cours de cette course, il découvre l'Afrique, continent auquel il s'attache. Il participe d'ailleurs au concert français pour l'Éthiopie donné à La Courneuve en Octobre 1985.

Au début de l'année 1986, il accompagne le Paris-Dakar non pas en concurrent, mais pour suivre l'installation de pompes à eau au Sahel. Cela lui coutera la vie car il se tuera dans un accident d'hélicoptère le 14 Janvier 1986Source : kabyles.net

Article similaire :
LA DOULEUR DE RANQUINE (Février 2013)
Le père Pierre Bolet, L'homme qui à célébré les Funérailles de Daniel Balavoine (Mai 2014)

Tags : Tombée - couperet - Sauver L’amour - L’aziza - gravé - mémoires - école - CM2 - Daniel Balavoine - Mort - Pleuré - voix - couteau - aiguisée - tranchante - quai parisien - bar - je m’appelle Henri - baraque - Le Chanteur - Chouchou - français - Altercation - débat - houleux - François Mitterrand - soucis - jeune - profondément - désespérée - désespoir - mobilisateur - bande à Baader - Terrorism e - mauvais côté - Visionnaire - enterrement - funérailles - anonymes - 14 Janvier 1986 - Dakar - Accident - Paris-Dakar - Paris Dakar - grande gueule - accident d'hélicoptère - la politique - la dénonciation de la guerre - de la famine - du racisme - la défense de la liberté et de la vie - chouchou des français - cimetière - Ranquine

La stèle des occupants du Paris Dakar détruit par des Salafistes 15/11/2014

La stèle des occupants du Paris Dakar détruit par des Salafistes
 
Plusieurs blogueur se sont manifesté sur le site entre Juin et Juillet 2014 afin de témoigné ou d'évoqué la stèle souvenir de Gourma-Rharous qui fut poser en mémoire de Thierry Sabine particulièrement et de Daniel Balavoine, Nathalie Odent, Jean-Paul Le Fur, François Xavier Bagnoud disparus sur ces lieu en 1986. Certain commentaires laisse froid dans le dos, lisez par vous-même !
 
Le 16/06/2014
Depuis le passage des Salafistes, il doit y avoir deux ans, il y a plus rien. Ce n'est pas qu'ils n'aiment pas les morts, mais un monument, surtout de culture occidentale, est assimilé à de l'idolâterie, donc le tout fut explosé à explosif, et reste rasé au buldozzer.Cousin de Gourna me l'a dit.
 
Le 18/06/2014
Une partie de ma famille est du village de Kussé-Kindal, non loin de l'accident. Ayant des nouvelles, on m'a dit qu'il n'y a plus rien. Les salafistes ont tout détruit. Ça laisse place à une grande plaine. Pour l'accident, on raconte sur place que le rotor a heurté un arbre. Perdant l'équilibre, et tournant sur lui-même pendant 3 tours rapides, il a ensuite heurté par rotor une dune, pour avancer et faire "broum!" grand bruit sec. Sinon, l'endroit était très calme à l'époque. Pas de complot en vue. En plus, il y avait un défilé de voitures du rallye, peut-être les 30 dernières, dont certaines n'ont rien vues, ni entendues, à part les voitures en face de l'hélico, et les 3 derrières. (Mustapha G.)
 
Le 02/07/2014 
Le lieu est trouvable par GPS, et de plus, il est connu des gens du coin. Au Mali, un cimetière ne se visite pas, et on situe la tombe là où la mort est arrivée. L'esprit marque de son empreinte le lieu, il y a des croyances locales. C'est comme les accidentés de la route, et les histoires de dames blanches, les lieux sont fleuris. Moi j'y crois à ça, le mort est là où il est mort, du moins, pour un moment. En islam des origines et Mali, pas de monument, pas de statue, l'endroit doit être libre. Souvent, certains posent une petite pierre, par respect pour le ou les défunt(s). C'est plus joli, plus poétique qu'une dalle en béton armé. Au Mali, quand on parle d'un mort, on ne va pas au cimetière. On parle de la vie et du défunt comme si il n'était pas loin. Daniel est à Gourna; c'est plutôt spirituel. (Boubakar)

Le 04/07/2014
la stéle à été enlevée car elle n'était pas conforme à la religion. Salaf = ce qui est vrai, des origines. la vérité. Une stéle est offense à la religion, car c'est adorer chaytan (satan), il n'y a qu'un lieu ou prier : mosquée. le reste, c'est tout juste bon à être détruit. (Ahmed)
 
Le 05/07/2014
Balamed ne comprend décidément rien : pour les salafistes, il ne faut pas de lucre, pas de décoration, pas de stéle, car c'est assimillé à se détrourner de Allah le tout puissant et être idolâtre. c'est valable pour d'autres musulmans, dont les chaféites. c'est pas qu'ils ont quelque chose contre les 5, c'est juste qu'il faut respecter la religion et croyances. Non, je ne suis pas salafiste...Pfff !!! (Ahmed) 

Article similaire : 
Gourma-Rharous ; Lieu de L'accident, 25 Ans Aprés.
Daniel Coupy à Gourma-Rharous sur les Lieux de L'accident : "L'ensemble des pièces de l'hélico avaient été pillées"

Tags : Gao - Burkina Faso - Salafiste - Stèle - détruit - Thierry Sabine - Daniel Balavoine - doctrine - mort - occidental - monument - rasé - accident - Paris Dakar - Dakar - Hélicoptère - 1986 - arbre - rotor - Mali - jihad - Nathalie Odent - Jean-Paul Le Fur - François Xavier Bagnoud

"Il ne supportait pas l'idolâtrie, les fans clubs. (...) Il en avait ras-le-bol à la fin de sa vie" (Claire Balavoine) 23/10/2014

(Photo Claire Balavoine extraite du documentaire "Mon Frère, Ma Bataille" en 2009)
 
Nulle révélation salace ou côté obscur. Claire Balavoine, qui a publié se mois d'octobre 2014 un ouvrage entièrement consacré à son célèbre frère (Daniel Balavoine, éd. Flammarion), le chanteur Daniel Balavoine, en dresse, au contraire, un portrait humain et tolérant totalement en phase avec le souvenir laissé par la star.

Son unique mariage
Daniel était un jeune homme sensible qui a, un temps, envisagé la prêtrise avant de bifurquer vers la musique. Claire Balavoine raconte notamment l'histoire de l'unique mariage de son frère au début des années 70. Daniel rencontre Dominique, une jolie Polonaise qu'il épouse contre l'avis de sa mère. Mais le mariage bat vite de l'aile. Dominique voulait une "plus grande stabilité financière" Daniel Balavoine - qui peine alors à percer dans la musique - accepte un boulot de vendeur de disques. "Il s'étiole, dépérit. Le divorce devient inéluctable. Daniel ne se remariera pas."

Marre
Claire révèle que Daniel, reversait, sans jamais en faire la publicité, une partie de la recette de ses concerts à des associations. Mais chanteur comblé, artiste adulé, Daniel Balavoine souffrait pourtant de sa célébrité. Claire explique : "il ne supportait pas l'idolâtrie, les fans clubs. (...) Il en avait ras-le-bol à la fin de sa vie (et) évoquait même la possibilité de cesser de chanter, de passer à autre chose." A l'image de ce qu'il chante dans l'un de ses plus grands tubes, "Le chanteur"... Mais il n'en aura pas le temps.

Le jour de sa mort
Daniel Balavoine s'est tué le 14 janvier 1986 dans un crash d'hélicoptère sur le Paris-Dakar. Claire apprend l'affreuse nouvelle de la bouche même de leur mère. Elle explique à notre confrère Gala qu'incapable de croire à l'info, pourtant livrée de première main, elle a allumé la radio : "Je n'arrivais pas y croire, le journaliste était en larmes en annonçant sa mort (...) Maman hurlait de douleur. Elle voulait que je lui trouve du bois et une hache. Elle voulait fendre des bûches (...) évacuer sa souffrance. Puis on a accepté l'impensable : c'était son heure. Daniel devait partir ainsi."

Le combat continue
Claire raconte par la suite son combat pour faire vivre l'association Daniel Balavoine visant à installer des pompes à eau au Sahel occidental. Une oeuvre aujourd'hui menacée : "La situation politique actuelle dans cette zone (...) ne nous permet plus d'y aller. C'est trop dangereux (...) j'envisage, peut-être, d'arrêter l'association et de continuer le combat autrement."

Tags : Claire Balavoine - obscur - Daniel Balavoine - mariage - supportait pas - supporte pas - l'idolâtrie - les Fans clubs - ras-le-bol - fin de sa vie - le chanteur - tué - 14 janvier 1986 - Dakar - radio - hurlait - douleur - souffrance - pompes à eau - menacé - dangereux