4 tagged articles RTL

France 3 rendra hommage à Daniel Balavoine le 30 décembre 2015 09/12/2015

France 3 rendra hommage à Daniel Balavoine le 30 décembre 2015

France 3 will pay tribute to Daniel Balavoine December 30, 2015

Le 14 janvier 2015 marquera les 30 ans de la disparition de Daniel Balavoine. France 3 proposeun film de Didier Varrod mis en scène par Nicolas Maupied, le portrait d'un homme à la fois visionnaire et incroyablement ancré dans son époque.
Daniel Balavoine était un chanteur. Musicien de génie, artiste engagé, héros de son temps, il est devenu l'icône d'une génération qui veut toujours, comme lui, remplacer le besoin par l'envie.
Trente après sa mort, sa musique et ses mots continuent de résonner sur les ondes avec la même actualité. Ancré dans le studio où Daniel Balavoine passa la dernière année de sa carrière, ce film unique donne pour la première fois la parole à sa fille.

Joana Balavoine accepte ainsi de parler sans détour de ce père qu'elle n'a jamais connu, et de cet artiste dont elle doit accepter l'héritage.
Les artistes qui témoignent dans ce film forment une véritable caisse de résonance à la carrière météorique et hors norme de l'artiste. Ensemble, ils soulignent l'extrême modernité et contemporanéité du chanteur.

Une génération de trentenaires issus des musiques d'aujourd'hui : le rap, l'électro pop, et la chanson 2.0, qui, en parlant de Balavoine, parlent de notre époque :

Christine & the Queens, l'artiste de l'année 2015 qui inscrit Daniel Balavoine tout en haut de son panthéon artistique personnel ;

Les rappeurs Soprano, Youssoupha et Orelsan, qui se réclament tous de l'influence de Balavoine concernant la teneur de ses textes et son engagement politique exprimé en chanson ;

Para One, issu de la nouvelle scène électro française et compositeur des B.O de la réalisatrice Céline Sciamma ;

Cali, qui ne se réclame pas de son univers mais qui a deux points en commun avec le chanteur : « le droit des pères », prolongement de « mon fils ma bataille », et l'engagement militant ;
La grande Sophie enfin, qui a déjà repris ses chansons et qui pourra nous parler de son travail de mélodiste.

Mais il y a aussi celles et ceux qui ont eu la chance de le connaître et de partager du temps avec lui :

Claire Balavoine, sa grande s½ur, présidente de la Fondation Daniel Balavoine et qui prolonge sur le terrain de l'engagement sa mémoire ;

Yves Bigot, grand critique rock, qui réalisa beaucoup d'interviews de Balavoine ;

Monique Le Marcis, programmatrice phare de RTL, qui fut l'une des premières à croire au talent de Balavoine et risqua son emploi pour diffuser sa musique sur les ondes ;

Jean-Michel Boris, directeur général de l'Olympia de 1979 à 2001, qui permit à Balavoine de faire deux des plus grandes scènes de sa carrière ;

Catherine Ferry, amoureuse de jeunesse de Balavoine, qui fut aussi l'un de ses choristes sur la chanson "1, 2, 3" au concours de l'Eurovision en 1976 ;

Alain Marouani, associé d'Eddie Barclay pendant plus de 30 ans et photographe, qui assista à la naissance de l'artiste et réalisa certaines des plus belles photos de Balavoine ;

Lio, qui intègre toute jeune la bande de musiciens formée par Balavoine, Alain Chamfort, France Gall et Michel Berger, auxquels elle voue une grande admiration.

​En quatre chapitres thématiques déclinés autour de la figure du chanteur avec des archives et des chansons, et à travers ces témoignages et les souvenirs d'invités, proches et collaborateurs, le film abordera toute la complexité de l'homme : sa carrière artistique atypique et fulgurante ; sa personnalité visionnaire hors du commun ; son engagement viscéral et sa psychologie désarmante.

Tags : France 3 - Hommage - Balavoine - Didier Varrod - Trante ans - le rap - l’électro pop - Christine & the Queens - Soprano - Youssoupha - Orelsan - Céline Sciamma - le droit des pères - mon fils ma bataille - La grande Sophie - Claire Balavoine - Yves Bigot - Monique Le Marcis - RTL - Jean-Michel Boris - Catherine Ferry - Lio - Alain Chamfort - France Gall - Michel Berger - Tribute - tering years - rap - electro pop - Christine & The Queens - Celine Sciamma - the right of fathers - my son my battle - The great Sophie - France Gall Michel Berger

NOSTALGIE : Quand le CAC de Forbach accueillait les stars des années 80 27/07/2015

NOSTALGIE : Quand le CAC de Forbach accueillait les stars des années 80
NOSTALGIA: when the CAC of Forbach welcomed the stars of the 80s

La Nouvelle Affiche. C'est le nom d'une émission de variétés produite par Antenne 2 et RTL en janvier 1982. Le but : promouvoir les artistes de la chanson de l'époque. La première a lieu à Cannes. Devant le succès rencontré, le programme est renouvelé. C'est ainsi qu'Antenne 2 et RTL partent en tournée et se retrouvent, en collaboration avec la Républicain Lorrain, au CAC de Forbach le 4 mai 1982.
Devant une salle surchauffée, Max Meynier, le présentateur, salue l'assemblée et le maire Jean-Eric Bousch. « Cette salle est magnifique mais pas assez grande. Il y a beaucoup de Forbachois qui sont dehors et n'ont pas pu entrer », annonce la voix des Routiers sont sympas.
 
Jean-Jacques Goldman, un garçon qui perce
Sans plus attendre, Max Meynier présente le premier artiste.
« C'est un garçon que vous connaissez parfaitement bien. Il est parmi les numéros 1 de la chanson française, il vient de percer... C'est Jean-Jacques Goldman ». Goldman entre alors d'un pas mal assuré sur la scène, avec sa légendaire cravate noire et sa chemise blanche. Il entame les premières notes de son tube Il suffira d'un signe.
 
Les images refont surface sur le web
Ce soir-là, les deux parrains de la soirée arriveront juste après. Et là ce sont des stars confirmées. Même en 1982. Michel Berger et Daniel Balavoine vont passer toute la soirée sur la scène de Forbach.
Balavoine chante Vendeurs de larmes. Berger s'installe au piano pour Déjà je suis loin.
Les deux hommes fredonnent en duo Bateau Toujours.
 
D'autres interprètes du moment les rejoignent devant le public du CAC. Thierry Pastor et son coup de folie, Gérard Blanchard avec son accordéon pour offrir Rockamadour...
Au bout d'une heure, tout le monde se mettra autour des deux invités vedettes pour Les Uns contre les autres.
Les nostalgiques des années 80 devraient adorer.
Car la bonne nouvelle c'est que les images de cette émission existent. Zine Bensaïd, enfant de Forbach aujourd'hui installé à Metz, passionné de photos, a posté l'émission dans son intégralité sur YouTube.
« J'avais 13 ans, je vivais au Wiesberg et j'avais assisté à cette soirée au CAC. C'était un excellent souvenir alors des années plus tard j'ai décidé de rechercher les images et je les ai trouvées. A l'époque, mon père avait obtenu des places à l'agence RL de Forbach. Cela avait été difficile. Il y avait une file jusque sur le trottoir devant l'agence pour décrocher les billets », raconte Zine qui se rappelle comme Max Meynier que beaucoup de monde était resté devant le CAC sans pouvoir pénétrer dans la salle.
 
Un deuxième numéro en juillet 82
Sur le site de Melody (chaîne télé spécialisée dans la variété française et internationale des années 1960 à 1990). Face à l'engouement suscité au pied du Schlossberg, un deuxième numéro de La Nouvelle Affiche a été tourné à Forbach quelques semaines plus tard, le 18 juillet 1982. Là encore, les stars des années 80 se bousculaient sur scène : William Sheller, Yves Simon, Richard Gotainer, Jean-Luc Lahaye, Catherine Ferry...
 
VOIR LA VIDÉO : 
Forbach (04 Juin 1982) Michel Berger- Daniel Balavoine-  Max Meynier
https://www.youtube.com/watch?v=HpIvXzWhl1w

Source Le Républicain Lorrain  :
http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-forbach/2015/07/25/quand-le-cac-de-forbach-accueillait-les-stars-des-annees-80

Tags : Michel Berger - Daniel Balavoine - Jean-Jacques Goldman - Forbach - La nouvelle Affiche - Antenne 2 - RTL - salle surchauffée - Max Meynier - Présentateur - Forbachois - Routiers - mal assuré - scène - parrains - Balavoine - Vendeurs de larmes - Déjà je suis loin - Bateau Toujours - Thierry Pastor - coup de folie - Gérard Blanchard - Rockamadour - Les Uns contre les autres - Zine Bensaïd - intégralité - stars des années 80 - William Sheller - Yves Simon - Richard Gotainer - Jean-Luc Lahaye - Catherine Ferry - The new Poster - the Antenne 2 - the overheated room - Presenter - Long-distance truck drivers - badly assured - insured - scene - stage - godfathers - sponsors - Sellers of tears - Already I am far - Boat Always - fit of madness - The ones against the others - Next to each other - completeness - stars of the 80s

France Gall est de retour. Dès le 4 novembre 2015, Résiste 16/07/2015

France Gall est de retour. Dès le 4 novembre 2015, Résiste
France Gall is back. From November 4th, 2015, Resist

France Gall est de retour. Dès le 4 novembreRésiste, la comédie musicale qu'elle a coécrite avec Bruck Dawit, sera présentée au Palais des sports, à Paris. Pour la promotion de ce spectacle, la chanteuse a choisi de répondre aux auditeurs de RTL réunis, le temps d'un soir, dans le grand studio de la station, pour un « Echange public » de deux heures. « Une bouffée d'air frais », lance-t-elle au début de l'exercice. Même si, après l'émission, elle reconnaîtra ne pas aimer parler d'elle. « Ce n'est pas normal, c'est comme posé pour être pris en photo. »
Devant une salle acquise, France Gall se dévoile un peu, évoquant tour à tour sa rencontre avec Michel Berger, la genèse de ses chansons les plus populaires (Il jouait du piano deboutBabacar...), l'écriture de sa première comédie musicale. Pas de scoop donc, mais le plaisir de retrouver une femme détendue, qui noue un véritable dialogue avec les auditeurs dont les questions sont bienveillantes.
Discrète dans les médias, France Gall est cependant arrivée en confiance. « Quand j'ai décidé un truc, j'y vais. Les gens sont là pour toi. Qu'est-ce que tu crains ?”, me disait Balavoine. Il faut voir le public comme un ami, c'est une preuve d'amour que de venir. »
 
« Beaucoup de préparation »

« Echange public » est une émission rare sur la grille de RTL. En deux ans d'existence, c'est le troisième numéro qui est proposé. Précédemment, Vincent Perrot avait accueilli Vladimir Cosma et Charles Aznavour« Il y a très peu de personnalités françaises qui peuvent se raconter dans la durée », explique-t-on à RTL.
 
Pour France Gall, c'est Anthony Martin, le « M. Musique » de la station et chef du service culture, qui a joué l'hôte. « Cet exercice demande beaucoup de préparation pour être incollable sur la carrière de l'invité, mais c'est très agréable », explique le journaliste.
Directement inspiré de l'émission « Inside the Actors Studio », de James Lipton, ce format prend un tout autre relief à la radio. « C'est un show formidable car, d'habitude, il faut aller très vite. Là, on a le temps, c'est amical et ça laisse place pour être soi-même,se réjouit France Gall, grande fan de la version télévisuelle américaine. Je n'aime pas le monde des médias. Je n'aime pas le bruit, l'affolement, le stress. Je trouve ça superficiel, tout doit aller vite et les gens en perdent toute éducation. »

Tags : France Gall - Résiste - comédie musicale - Palais des sports - RTL - Michel Berger - Babacar - Spectacle - Resists - musical - Sports center - Show - Bruck Dawit - Anthony Martin

"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud) 31/07/2014

"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud)
28 ans après avoir couru ensemble leur premier Dakar, Pascal Paturaud et Jean-Claude Pierre se sont retrouvés grâce à la magie d'Internet.

 
En 1986, Jean-Claude Pierre, boucher charcutier à Pellevoisin dans l'Indre, décide de s'engager en 4 X 4 sur le Paris-Dakar. Tout est calé avec le mécano, lui aussi berrichon. Mais, deux mois avant le départ, un accident de chasse contrecarre tous les plans prévus. Le projet peut tomber à l'eau à tout moment. Mais Jean-Claude Pierre a dans ses relations un certain Jean-Pierre Roland (RBH équipements, Argenton-sur-Creuse).
Le réseau des mécanos fonctionnait avant Internet. Ce dernier a déjà fait le Dakar, mais en camion. Par son intermédiaire, il permet à Jean-Claude Pierre de rencontrer Pascal Paturaud, garagiste à Azerables. Si Internet n'existait pas encore, le réseau mécanos et autres fondus de moteur fonctionnait bien et depuis longtemps « ça t'intéresse de participer au Dakar ? » lui demande Jean-Pierre Roland.
 
Quand on connaît le parcours de Pascal Paturaud aujourd'hui, cela ne pouvait que l'intéresser. Il se souvient : « mon premier Dakar, c'était le vrai Dakar : l'Algérie, le désert du Ténéré... On roulait sur un Toyota BJ 46. À mi-chemin, on a eu un gros problème de batterie, on a dû abandonner... ».
 
1986 est aussi une année douloureuse pour la course automobile. Lors de la 14 e étape, l'hélicoptère de l'organisateur Thierry Sabine, avec à son bord le chanteur Daniel Balavoine et de deux journalistes*, s'écrase. Il n'y aura aucun survivant. « On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. Jean-Claude Pierre n'a plus jamais refait le Dakar... (Voir Photo) » commente Pascal Paturaud. Lui reprend le rallye en 1988, répondant à une annonce pour Toyota, dans le sud de la France. Il fait un break jusqu'en 1999, date de son retour aux affaires où il est recruté comme mécano sur un camion Mitsubishi.
"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud)

Depuis cette date, il n'en a pas manqué un seul et a même pris du galon. Il entretient une telle relation avec l'organisation qu'il obtient un contrôle de passage à La Souterraine et, un an plus tard, une spéciale mémorable sur le site de la Croisière. Un bureau-musée de la course automobile Le bureau de Pascal Paturaud est comme un musée du Dakar. Au mur sont accrochées plaques, affiches, cartes de tous ses rallyes et d'autres courses où il a pu s'engager. Le commercial qui passe régulièrement pour collecter les huiles usagées en parle à son collègue. Stéphane Pierre le transmet alors au père de Jean-Claude Pierre. Ce dernier pianote sur internet, trouve le site de rallye-raid 23 et donc le nom de Pascal Paturaud, le team manager. Il l'appelle. Rendez-vous est pris 28 ans plus tard, à la Croisière qu'il rejoint de Buzançais où il profite de sa retraite, non loin de sa Toyota Bj 46. Remisée dans son garage, il la conservait religieusement ; elle n'avait pas roulé depuis 6 ans.

Ces retrouvailles n'auront pas réveillé ses envies de rallye, car il a définitivement raccroché, tandis que Pascal Paturaud se prépare déjà pour la prochaine édition du Dakar en Amérique du Sud.

(*) Le pilote François-Xavier Bagnoud, Nathalie Odent, journaliste du Journal du dimanche et Jean-Paul Le Fur technicien radio (RTL). - Source : La Montagne.fr

Tags : : hôtel - Niamey - Gaweye - Dormait - Daniel Balavoine - Mort - Dakar - Paris Dakar - Pascal Paturaud - Jean-Claude Pierre - 1986 - Thierry Sabine - l’hélicoptère - journalistes - France - Toyota - course - automobile - pianote - internet - Buzançais - Gao - Amérique du sud - retrouvailles - François-Xavier Bagnoud - Nathalie Odent - Jean-Paul le Fur - RTL - Le lendemain - il était mort