11 tagged articles Claire Balavoine

Un unique mariage qui a abouti sur un divorce 03/06/2017

Un unique mariage qui a abouti sur un divorce
A unique marriage which succeeded on a divorce

Claire Balavoine, la soeur de Daniel Balavoine, a publié il y a quelques années un livre consacré à son frère disparu trop tôt. L'occasion pour elle de dévoiler certaines faces cachées du chanteur. On vous en dit plus tout de suite ! Le portrait que Claire dresse de son frère est celui d'un homme sensible et tolérant.

Daniel Balavoine est un homme fidèle. Avant de se lancer dans la musique, il avait émis l'idée de devenir prêtre. Mais la musique devient finalement une vocation. Il rencontre une Polonaise, Dominique, qu'il épouse dans les années 1970. Mais Dominique demande une "plus grande stabilité financière" ce que peine à lui donner Daniel qui a du mal à percer dans la musique.

Il se trouve alors un boulot de vendeur de disque mais cela ne suffit pas à sauver leur mariage : "Il s'étiole, dépérit. Le divorce devient inéluctable. Daniel ne se remariera pas." raconte Claire. Plus tard, Daniel finit par percer et devient l'idole des jeunes. Pourtant, cela est difficile à accepter pour lui : "Il ne supportait pas l'idolâtrie, les fans clubs. (...) Il en avait ras-le-bol à la fin de sa vie (et) évoquait même la possibilité de cesser de chanter, de passer à autre chose." ajoute Claire.

Tags : Balavoine - Mariage - Unique mariage - Divorce - Polonaise - Idole - Jeune - Claire Balavoine - prêtre - Marriage - Unique - Only marriage - Pole - Idol - Young person - priest

NANCY : Vente de tableaux pour l’association Daniel Balavoine à Champenoux les 2 et 3 septembre 2016 01/08/2016

Vente de tableaux pour l'association Daniel Balavoine à Champenoux les 2 et 3 septembre 2016
 
Sale of paintings for the association Daniel Balavoine to Champenoux on September 2nd and 3rd, 2016

Sa collection est composée uniquement de « coups de c½ur ». Marceline Salmon, Line pour les intimes, organise les 2 et 3 septembre prochains, une vente de tableaux au profit de l'association Daniel Balavoine. Sa passion pour la peinture, Line l'a découverte dès sa plus tendre enfance.
Au fil des ans, la femme de quatre-vingt-deux ans a déniché pas loin de 400 tableaux, tous de peintres anonymes. « Je suis une galerie à moi-même » affirme Marceline. C'est dans une salle à la mairie de Champenoux que les intéressés pourront découvrir toute sorte de tableaux aux multiples paysages, plutôt nature ou côté marin. Il y en aura pour tous les goûts et pour toutes les bourses, de 5 à 50¤.

«Vivre c'est partager »
Les profits de la vente seront donc reversés à l'association Daniel Balavoine, un acte primordial pour cette passionnée de peinture, investie dans le bénévolat une bonne partie de sa vie. « Vivre c'est partager », souligne-t-elle.
Cette devise, est devenue sa philosophie de vie depuis ses quinze ans. Et, on comprend mieux pourquoi Line s'est lancée dans une nouvelle vente de tableaux. Après un premier succès l'année dernière pour ATD Quart Monde où près de 70 tableaux ont trouvé acquéreurs. Renouveler l'expérience s'apparente à faire heureux des deux côtés. « Je suis encore traumatisée de voir des femmes en Afrique porter des bassines d'eau sur leurs têtes au XXIe siècle » s'exclame Line.

Avant son décès, Balavoine avait mis la première à l'édifice. Depuis, sa s½ur, Claire, a repris les rênes de l'association. Elle devrait faire une apparition à la vente de tableaux. En effet, l'association Balavoine fait en sorte, dans la mesure du possible, d'aller à la rencontre des créateurs d'événements qui récoltent des fonds en sa faveur.


L'association Daniel Balavoine
Cette association, Line l'a spécifiquement choisie. En partie parce qu'elle soutient ses actions. Comme, la mise en place de puits pour 250 à 300 personnes. Mais également l'achat de chèvre permettant la consommation de lait et de fromage avant de les donner à un autre village dans le besoin, quand celles-ci ont fait des petits. Pour l'heure, Line compte énormément sur la présence de Claire Balavoine.

Tags : Tableau - Marceline Salmon - Champenoux - l’association Daniel Balavoine - Passion - Peinture - Vente - Claire Balavoine - Association - Daniel Balavoine

Balavoine en couverture de Télé poche du 9 au 15 janvier 2016 04/01/2016

Balavoine en couverture de Télé poche du 9 au 15 janvier 2016 
Balavoine in TV coverage of the pocket 9 to 15 January 2016
 
Par moins de 4 pages sont consacrée au Chanteur de L'Aziza tragiquement disparue il y à trente ans, en Janvier 1986.
 
On pourra lire dans se Télé Poche N° 2604 "Daniel était la vie". Voici un extrait que vous pourrais retrouvé également chez votre marchand de journaux.
 
« Corinne était la collaboratrice d'Alain Marouani (photographe chez Barclay, ndlr). Le coup de foudre fut immédiat. Pour elle, Juive marocaine, il a écrit « L'Aziza », qui signifie « ma chérie ». À la mort de Daniel, elle a eu besoin de prendre de la distance par rapport à nous. Chacun fait comme il peut pour supporter la réalité. J'ai toujours dit que, si un jour les enfants avaient envie de rétablir le contact, je serais là. Nous nous sommes retrouvés tous les trois, il y a quelques semaines : je suis une femme heureuse et éblouie. 
 

Tags : Balavoine - couverture - télé poche - Claire Balavoine - Alain Marouani - Corinne

Les confidences de la s½ur de Daniel Balavoine dans Le Parisien du Mercredi 30 décembre 2015 30/12/2015

Les confidences de la s½ur de Daniel Balavoine dans Le Parisien du Mercredi 30 décembre 2015
Confidences of the sister of Daniel Balavoine in Le Parisien of Wednesday, December 30, 2015
 
«Il n'aimait pas dénoncer, il préférait agir
C'est ce dont témoigne Claire Balavoine, la s½ur du chanteur dans Le Parisien d'île de France du Mercredi 30 décembre 2015, numéro 22180.
 
Voici un autre extrait de se quotidien sur des Propos recueillis par Éric Bureau. Le journaliste revient sur le drame du 14 Janvier 1986.
 
Le Parisien : Mais le 14 janvier 1986, il monte à bord d'un hélicoptère au Mali.
Claire Balavoine : Lui qui détestait l'avion... C'est terrible qu'un garçon aussi audacieux, puissant, en avance, n'ait pas osé dire non.

Adresse de l'association Daniel Balavoine :
Association Daniel Balavoine ; 4, rue du Département, 75019 Paris, www.associationdanielbalavoine.org.

Tags : Claire Balavoine - Confidence - S½ur - Chanteur - Drame - Daniel Balavoine - Journaliste - Éric Bureau - Audacieux - Puissant - Osé - Dire - Non - Sister - Singer - Drama - journalist Éric Bureau - bold - powerful - Dared - Saying - No

France 3 rendra hommage à Daniel Balavoine le 30 décembre 2015 09/12/2015

France 3 rendra hommage à Daniel Balavoine le 30 décembre 2015

France 3 will pay tribute to Daniel Balavoine December 30, 2015

Le 14 janvier 2015 marquera les 30 ans de la disparition de Daniel Balavoine. France 3 proposeun film de Didier Varrod mis en scène par Nicolas Maupied, le portrait d'un homme à la fois visionnaire et incroyablement ancré dans son époque.
Daniel Balavoine était un chanteur. Musicien de génie, artiste engagé, héros de son temps, il est devenu l'icône d'une génération qui veut toujours, comme lui, remplacer le besoin par l'envie.
Trente après sa mort, sa musique et ses mots continuent de résonner sur les ondes avec la même actualité. Ancré dans le studio où Daniel Balavoine passa la dernière année de sa carrière, ce film unique donne pour la première fois la parole à sa fille.

Joana Balavoine accepte ainsi de parler sans détour de ce père qu'elle n'a jamais connu, et de cet artiste dont elle doit accepter l'héritage.
Les artistes qui témoignent dans ce film forment une véritable caisse de résonance à la carrière météorique et hors norme de l'artiste. Ensemble, ils soulignent l'extrême modernité et contemporanéité du chanteur.

Une génération de trentenaires issus des musiques d'aujourd'hui : le rap, l'électro pop, et la chanson 2.0, qui, en parlant de Balavoine, parlent de notre époque :

Christine & the Queens, l'artiste de l'année 2015 qui inscrit Daniel Balavoine tout en haut de son panthéon artistique personnel ;

Les rappeurs Soprano, Youssoupha et Orelsan, qui se réclament tous de l'influence de Balavoine concernant la teneur de ses textes et son engagement politique exprimé en chanson ;

Para One, issu de la nouvelle scène électro française et compositeur des B.O de la réalisatrice Céline Sciamma ;

Cali, qui ne se réclame pas de son univers mais qui a deux points en commun avec le chanteur : « le droit des pères », prolongement de « mon fils ma bataille », et l'engagement militant ;
La grande Sophie enfin, qui a déjà repris ses chansons et qui pourra nous parler de son travail de mélodiste.

Mais il y a aussi celles et ceux qui ont eu la chance de le connaître et de partager du temps avec lui :

Claire Balavoine, sa grande s½ur, présidente de la Fondation Daniel Balavoine et qui prolonge sur le terrain de l'engagement sa mémoire ;

Yves Bigot, grand critique rock, qui réalisa beaucoup d'interviews de Balavoine ;

Monique Le Marcis, programmatrice phare de RTL, qui fut l'une des premières à croire au talent de Balavoine et risqua son emploi pour diffuser sa musique sur les ondes ;

Jean-Michel Boris, directeur général de l'Olympia de 1979 à 2001, qui permit à Balavoine de faire deux des plus grandes scènes de sa carrière ;

Catherine Ferry, amoureuse de jeunesse de Balavoine, qui fut aussi l'un de ses choristes sur la chanson "1, 2, 3" au concours de l'Eurovision en 1976 ;

Alain Marouani, associé d'Eddie Barclay pendant plus de 30 ans et photographe, qui assista à la naissance de l'artiste et réalisa certaines des plus belles photos de Balavoine ;

Lio, qui intègre toute jeune la bande de musiciens formée par Balavoine, Alain Chamfort, France Gall et Michel Berger, auxquels elle voue une grande admiration.

​En quatre chapitres thématiques déclinés autour de la figure du chanteur avec des archives et des chansons, et à travers ces témoignages et les souvenirs d'invités, proches et collaborateurs, le film abordera toute la complexité de l'homme : sa carrière artistique atypique et fulgurante ; sa personnalité visionnaire hors du commun ; son engagement viscéral et sa psychologie désarmante.

Tags : France 3 - Hommage - Balavoine - Didier Varrod - Trante ans - le rap - l’électro pop - Christine & the Queens - Soprano - Youssoupha - Orelsan - Céline Sciamma - le droit des pères - mon fils ma bataille - La grande Sophie - Claire Balavoine - Yves Bigot - Monique Le Marcis - RTL - Jean-Michel Boris - Catherine Ferry - Lio - Alain Chamfort - France Gall - Michel Berger - Tribute - tering years - rap - electro pop - Christine & The Queens - Celine Sciamma - the right of fathers - my son my battle - The great Sophie - France Gall Michel Berger

Les habitants de Bondy Nord ont fêté leur nouveau centre Balavoine 14/09/2015

Les habitants de Bondy Nord ont fêté leur nouveau centre Balavoine
Une rénovation à 1,6 M¤ pour le centre Balavoine de Bondy-Nord

 
Comme de nombreux habitants de Bondy Nord, il attendait l'ouverture du centre social Daniel-Balavoine avec impatience. Le directeur de la structure entièrement rénovée est heureux de voir la fin du chantier. « Durant la durée des travaux, nos activités ont été déménagées un peu plus loin dans un autre centre social où nous commencions à être un peu à l'étroit.
Dans cette nouvelle maison, nous allons désormais pouvoir accueillir un plus large public en proposant davantage d'activités artistiques », s'enthousiasme Auguste Songhe (Voir Photo). La structure à la nouvelle façade de bois, qui a gardé la forme en L de la précédente, a était inaugurée le samedi 12 septembre 2015 en présence de la s½ur du chanteur, Claire Balavoine (Voir photo).
 
A SAVOIR :
Le centre socioculturel est une ancienne clinique qui a fonctionné de 1961 à 1978. Elle avait été transformée une première fois à la va-vite dans les années 1980 en centre socioculturel. « C'est la première réelle rénovation. Nous avons perdu deux ans car une des entreprises a fait faillite », déplore la maire socialiste Sylvine Thomassin. Le coût de l'opération est de 1,6 M¤. « Heureusement, le résultat est beau. C'est important car c'est un miroir donné aux habitants. Quand on offre de beaux équipements, ils sont respectés », estime la maire.
 
Les habitants de Bondy Nord ont fêté leur nouveau centre Balavoine

Tout le quartier était là. Enfants, mamans, vieillards sont venus, malgré la pluie, observer jongleurs et magiciens qui animent en musique le parvis du tout nouveau centre socioculturel Daniel-Balavoine. se samedi 12 septembre dernier dans l'après-midi, en plein c½ur du quartier populaire de Bondy nord, la maire socialiste Sylvine Thomassin est venue rappeler à tous que ce bâtiment, qui était autrefois un hôpital où les femmes venaient mettre leurs enfants au monde, a été ensuite racheté par la ville pour en faire un premier centre socioculturel dans les années 1980.
Il aura fallu attendre plus de vingt ans pour le réhabiliter, dépenser 1,6 M¤ pour le chantier pour, enfin, pouvoir accueillir au mieux les 350 adhérents du quartier qui profitent régulièrement des installations.
 
« On est contents, les salles sont immenses et propres, lance une mère de famille. Pour nous et pour les enfants, ça va être un lieu de rassemblement. » La plupart des adultes viennent ici pour apprendre à parler français. En attendant pendant les cours, les enfants seront accueillis dans des salles de lecture ou de jeux.
 
Kadija, la trentaine, ne pense pas à tout ça. Ce qui l'obnubile ce jour-là, c'est la présence de la s½ur du chanteur Daniel Balavoine, Claire, qui est venue pour l'inauguration (Voir photo). « Vous vous rendez compte, c'est la s½ur d'une star », lance-t-elle avec fascination en regardant l'estrade où l'invitée est restée en retrait. Et en fredonnant avec passion l'air de L'Aziza.
 
Claude Bartolone,  président de l'Assemblée nationale était présent à L'inauguration du centre socioculturel Daniel Balavoine de Bondy (Voir photo). Un internaute fera savoir sur sa chaîne Facebook son commentaire suivant  " bravo Balavoine,pas certain de son approbation à de tels scènes politiques!"
Les habitants de Bondy Nord ont fêté leur nouveau centre Balavoine

Tags : centre Balavoine - Bondy-Nord - Bondy - Auguste Songhe - Structure - Claire Balavoine - fêté - Quartier - socioculturel - Sylvine Thomassin - Soeur - Chanteur - Daniel Balavoine - L'Aziza. - Claude Bartolone - Président - Assemblée nationale

50mn Inside : Daniel Balavoine, la naissance d’un "chanteur" cette semaine en Replay 02/11/2014


50mn Inside : Daniel Balavoine, la naissance d'un "chanteur" cette semaine en Replay 
 
Diffusé le 01 Novembre 2014 sur TF1  "Une star, une histoire"... Cette semaine, Daniel Balavoine est à l'honneur afin de retracé sa courte carrière d'un des chanteurs les plus populaire de France .
D'une année 1978 et d'une carrière sauvée par le destin, une rencontre et un phénomène : Starmania !
Daniel Balavoine : la naissance d'une star qui n'en finit pas de nous émouvoir...

Source de la vidéo : 
http://videos.tf1.fr/50-mn-inside/daniel-balavoine-la-naissance-d-un-chanteur-8510840.html
Daniel Balavoine, la naissance d'un "chanteur" sur WAT.tv

Tags : 50mn Inside - Daniel Balavoine - Naissance - Chanteur - Une star - une histoire - Destin - Starmania - Claire Balavoine - Michel Berger - France Gall - TF1 - Replay

"Il ne supportait pas l'idolâtrie, les fans clubs. (...) Il en avait ras-le-bol à la fin de sa vie" (Claire Balavoine) 23/10/2014

(Photo Claire Balavoine extraite du documentaire "Mon Frère, Ma Bataille" en 2009)
 
Nulle révélation salace ou côté obscur. Claire Balavoine, qui a publié se mois d'octobre 2014 un ouvrage entièrement consacré à son célèbre frère (Daniel Balavoine, éd. Flammarion), le chanteur Daniel Balavoine, en dresse, au contraire, un portrait humain et tolérant totalement en phase avec le souvenir laissé par la star.

Son unique mariage
Daniel était un jeune homme sensible qui a, un temps, envisagé la prêtrise avant de bifurquer vers la musique. Claire Balavoine raconte notamment l'histoire de l'unique mariage de son frère au début des années 70. Daniel rencontre Dominique, une jolie Polonaise qu'il épouse contre l'avis de sa mère. Mais le mariage bat vite de l'aile. Dominique voulait une "plus grande stabilité financière" Daniel Balavoine - qui peine alors à percer dans la musique - accepte un boulot de vendeur de disques. "Il s'étiole, dépérit. Le divorce devient inéluctable. Daniel ne se remariera pas."

Marre
Claire révèle que Daniel, reversait, sans jamais en faire la publicité, une partie de la recette de ses concerts à des associations. Mais chanteur comblé, artiste adulé, Daniel Balavoine souffrait pourtant de sa célébrité. Claire explique : "il ne supportait pas l'idolâtrie, les fans clubs. (...) Il en avait ras-le-bol à la fin de sa vie (et) évoquait même la possibilité de cesser de chanter, de passer à autre chose." A l'image de ce qu'il chante dans l'un de ses plus grands tubes, "Le chanteur"... Mais il n'en aura pas le temps.

Le jour de sa mort
Daniel Balavoine s'est tué le 14 janvier 1986 dans un crash d'hélicoptère sur le Paris-Dakar. Claire apprend l'affreuse nouvelle de la bouche même de leur mère. Elle explique à notre confrère Gala qu'incapable de croire à l'info, pourtant livrée de première main, elle a allumé la radio : "Je n'arrivais pas y croire, le journaliste était en larmes en annonçant sa mort (...) Maman hurlait de douleur. Elle voulait que je lui trouve du bois et une hache. Elle voulait fendre des bûches (...) évacuer sa souffrance. Puis on a accepté l'impensable : c'était son heure. Daniel devait partir ainsi."

Le combat continue
Claire raconte par la suite son combat pour faire vivre l'association Daniel Balavoine visant à installer des pompes à eau au Sahel occidental. Une oeuvre aujourd'hui menacée : "La situation politique actuelle dans cette zone (...) ne nous permet plus d'y aller. C'est trop dangereux (...) j'envisage, peut-être, d'arrêter l'association et de continuer le combat autrement."

Tags : Claire Balavoine - obscur - Daniel Balavoine - mariage - supportait pas - supporte pas - l'idolâtrie - les Fans clubs - ras-le-bol - fin de sa vie - le chanteur - tué - 14 janvier 1986 - Dakar - radio - hurlait - douleur - souffrance - pompes à eau - menacé - dangereux

GALA N° 1114 du 15-21 Octobre 2014 - Quatre pages consacrées à Daniel Balavoine 16/10/2014

Daniel Balavoine, sa soeur Claire se livre : 'A la fin, il en avait ras-le-bol'
Sa disparition brutale en 1986 dans un accident d'hélicoptère survenu en marge du Paris-Dakar a choqué toute une génération, provoquant un vide immense dans le paysage médiatico-musical français mais vingt-huit ans après sa mort, Daniel Balavoine continue encore et toujours d'exister. À travers ses chansons d'abord, tubes intemporels qui ont fait vibrer les années 80 et résonnent encore aujourd'hui avec autant de force, mais aussi à travers ses proches, qui entretiennent avec dynamisme la flamme ainsi que sa mémoire.
Dans un nouvel ouvrage, sobrement intitulé Daniel Balavoine, Claire Balavoine, l'une des soeurs du défunt chanteur (il était issu d'une famille de sept enfants), revient d'ailleurs, avec la complicité du photographe Alain Marouani, sur le personnage aussi simple que fascinant qu'était l'interprète de l'incontournable L'Aziza - titre dédié à sa femme Corinne, mère de ses enfants, Jérémie et Joana(née après son décès), qui fut un véritable carton à sa sortie.
 
"Il en avait ras-le-bol"
Homme discret, compositeur talentueux et chanteur engagé : Claire Balavoine donne à voir dans son livre témoignage un portrait intime de son illustre petit frère qui fut avant tout, comme on l'a souvent dit, un rebelle au grand coeur. Cette ancienne maître-nageuse y dévoile une face particulièrement terre-à-terre d'un Daniel Balavoine qui, de ses aveux, avait une sainte horreur du star-system au point même d'avoir évoqué l'idée de tout plaquer. "Il ne supportait pas l'idolâtrie, les fans clubs. Il détestait qu'on le touche, qu'on l'interpelle. Il en avait ras-le-bol à la fin de sa vie. Il ne comprenait pas pourquoi les gens avaient besoin de lui pour se réaliser, confie Claire Balavoine au magazine Gala, qui publie une poignée de passionnants extraits du livre retraçant l'enfance, la gloire puis le décès tragique du chanteur. Il évoquait même la possibilité de cesser de chanter, de passer à autre chose. Il n'en a pas eu le temps."

"Daniel devait partir ainsi"
Passionné de voitures mais aussi de politique, Daniel Balavoine était également sensible à la cause environnementale et humanitaire : sa venue au Paris-Dakar de 1986 était aussi motivée par son projet d'installer des pompes à eau dans certaines contrées d'Afrique, une activité qui lui tenait tout particulièrement à coeur. D'ailleurs au lendemain de sa mort, les dons ont afflué de toute part, le public, endeuillé, étant prêt à poursuivre son combat. Face à un tel élan de générosité, Claire Balavoine a alors décidé de fonder, la même année et avec l'appui de quelques proches, l'Association Daniel-Balavoine qui a continué la lutte du chanteur jusqu'à ce jour. Car le dessein de cette dernière (qui est d'installer des pompes à eau et donc d'irriguer les terres pour permettre des récoltes de riz) est désormais menacé, du fait de la situation politique actuelle du Sahel Occidental. "C'est trop dangereux. Résultat, j'envisage peut-être d'arrêter l'association", déplore Claire Balavoine.
Mais si elle songe à prendre cette difficile décision, la soeur de Daniel Balavoine n'en compte pas pour autant mettre un terme au combat amorcé par son célèbre frère, dont la disparition, il y a vingt-huit ans, a plongé les siens dans un incommensurable chagrin."C'est maman qui m'a appelée pour m'apprendre [son décès]. J'ai immédiatement allumé la radio sur Europe 1, se souvient Claire Balavoine. Je n'arrivais pas à y croire, le journaliste était en larmes en annonçant sa mort. J'ai rejoint maman qui hurlait de douleur. Elle voulait que je lui trouve du bois et une hache. (...) Elle voulait évacuer sa souffrance. Puis on a accepté l'impensable : c'était son heure, Daniel devait partir ainsi."
Retrouvez l'intégralité de l'interview de Claire Balavoine ainsi que des extraits de son livre Daniel Balavoine, dans le magazine Gala actuellement en kiosques (Voir couverture ci-dessus).
Source : Gala

Tags : GALA - Daniel Balavoine - ras-le-bol - Accident - Hélicoptére - paris dakar - Claire Balavoine - Alain Marouani - corinne - jérémie - Joana - Rebelle - l'idolatrie - fans clubs - Horreur - star-system - détestait - livre* - Association - menacé - Dangereux ! - DANGEREUX - décès - EUROPE 1 - journaliste - larme - hurlait - douleur - évacuer - souffrance - impensable

Balavoine : Un livre de sa soeur Claire et Alain Marouani est prévu mi-octobre 2014 à la vente 20/09/2014

Témoignage en librairies de la soeur de Daniel Balavoine.

Pour les amateurs du chanteur Daniel Balavoine, disparu lors d'un accident en 1986 : un livre de sa soeur Claire et Alain Marouani est prévu mi-octobre 2014 à la vente.
 
Sa s½ur Claire nous raconte avec passion et émotion le fulgurant parcours de ce rebelle au grand c½ur, si protecteur, annoncent les éditions Flammarion.
 
"Passionné par l'automobile, il est aussi engagé et défend une jeunesse désorientée. Aux côtés de Thierry Sabine, il vient en aide aux pays africains et interpelle les politiques. « L'Aziza » en fera brillamment l'écho dans les médias.
 
Pour la première fois, Claire Balavoine nous offre en images l'intimité de ce chanteur indémodable qui nous a quitté bien trop tôt."
Livraison possible dès Septembre selon les fournisseurs & distributeurs

CARACTÉRISTIQUES

Titre : Daniel Balavoine
Date de sortie : 15/10/2014
Auteur(s) : Claire Balavoine, Alain Marouani
Traducteur(s) : Collectif
Éditeur : Flammarion
Collection : Arts Et Spectacle
Rayon : Musique / Autres Musique
Reliure : Broché
Nombre de pages : 192
ISBN / EAN : 978-2-08-133499-1 - 9782081334991
Format : 28 X 23
 
Source : http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=46651&levelCode=arts
Pré-commande Sur Amazon.fr : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2081334992/editionsflamm-21
Pré-commande sur Fnac.fr : http://livre.fnac.com/a7302157/Claire-Balavoine-Daniel-Balavoine

Tags : Thierry Sabine - L'Aziza - Daniel Balavoine - Claire Balavoine - Alain Marouani - Flammarion - Livre - Accident - 1986 - Images - intimité - Chanteur - Indémodable - écho