1 tagged article Pierre Pernez

« Je suis parvenue à lui dire au revoir à travers la vitre de sa jeep, il m’a souri. » Liane FOLY 20/03/2016

«  Je suis parvenue à lui dire au revoir à travers la vitre de sa jeep, il m'a souri. » Liane FOLY
« I managed to tell him goodbye through the glass of his jeep, he smiled. » Liane FOLY
 
«  Je suis parvenue à lui dire au revoir à travers la vitre de sa jeep, il m'a souri. » Extraite de la préface de Liane Foly sur le livre de Pierre Pernez paru en Janvier 2016 sous le titre (Evidemment, Daniel Balavoine, un homme de valeur).

Un livre à l'édition Pygmalion sur lequel notre Blog à infiniment contribué à son ouvrage.  Voici un avant-gout de cette édition lié aux trentièmes anniversaires de la disparition du chanteur, signé Liane Foly :


Daniel Balavoine fut un artiste exceptionnel, talentueux, entier, vivant, d'une grande sensibilité et visionnaire. Il a marqué mon adolescence et ma vie de femme et d'artiste de tout son être...

C'est tout d'abord sa voix qui m'a fascinée, car son timbre et son étendue assez atypique dans le panorama français de l'époque faisaient davantage penser à David Bowie, Genesis ou Peter Gabriel, qu'il adorait , Son ½uvre, ses compositions, ses textes, sa manière à lui de scruter le monde et ses injustices ou ses violences, sa force dans le combat, sa fraternité, sa générosité de c½ur...
Son public se reconnaissait à travers lui. Il était un exemple, un frère, un père, un ami, celui qui réconforte et qui soutient dans la tourmente et le besoin.

Nous nous connaissions très peu mais je suivais ses tournées comme de très nombreux admirateurs. Nous avions échangé quelques fois. Il répondait toujours très gentiment à mes questions sur notre métier. Nous des points communs comme le fait d'avoir commencé dans des bels. Il m'appelait Eliane de Lyon...

J'avais eu l'immense privilège d'assister à la fin du mixage de L'Aziza. Grand souvenir. La dernière fois que nous nous sommes vus, il partait sur le Paris Dakar. Il n'en est jamais revenu. Je suis parvenue à lui dire au revoir à travers la vitre de sa jeep. Il m'a souri.
J'étais tellement heureuse de lui annoncer que j'allais sortir un 45 tours chez CBS en 1985. Il m'a dit : « A bientôt. J'ai juste peur de l'hélicoptère, je ne sais pas pourquoi. » Il devait en avoir une phobie terrible pour m'en parler, alors que je n'étais pas une de ces proches.

Avant-gardiste dans ses idées, dans sa créativité et dans son humanisme, il nous manque cruellement. Daniel, merci, merci. Tu brilles dans c½urs. Nous ne t'oublierons jamais. Liane Foly

Tags : Au revoir - vitre - jeep - Liane Foly - Daniel Balavoine - Pierre Pernez - Evidemmant - Homme - Valeur - Métier - Bal - David Bowie - Genesis - Peter Gabriel - Mixage - L’Aziza - Peur - Hélicoptère - Phobie - Jamais revenue - Jamais - revenu - Balamed