4 tagged articles humanitaire

Michel Berger, L'humaniste (Documentaire audio) 01/08/2015

Play the video
Michel Berger, L'humaniste (Documentaire audio)
Michel Berger, The humanist
 
Documentaire audio relatif à la carrière de Michel Berger. Des extraits sonore nourrisse se document de 56 minutes. Daniel Balavoine et Michel Colucci dit Coluche sont largement évoqué, notamment sur leur disparition tragique en 1986
Sa vision de la politique, ce qu'il pense de Mitterrand, sa générosité, ses actions humanitaires, Actions-Ecoles, Balavoine, Coluche, SOS Ethiopie, son amour de l'Afrique et de la Chine, les chansons qui en découlent, ses sujets d'inspirations pour composer. 
 
Cette vidéo est également disponible au lien ci-dessous :
http://www.dailymotion.com/video/x2v8l1i_michel-berger-l-humaniste-documentaire-audio_music
 
Encore + de Vidéo sur / Still + of Video on : http://balamed-memory.skyrock.mobi/
TOUT SAVOIR SUR DANIEL BALAVOINE / EVERY KNOWLEDGE ON DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.mobi/
http://www.facebook.com/balavoine.daniel
http://www.youtube.com/user/BALAMED (+ de 300 vidéos sur la chaine Youtube)
http://www.dailymotion.com/BALAMED (+ de 250 vidéos sur la chaine Dailymotion)
http://balamedvideo.blogspot.fr/

Tags : Documentaire - audio - carrière - disparition - tragique - disparition tragique - Balamed - Daniel Balavoine - Balavoine - L’humaniste - humanitaire - Actions-Ecoles - Coluche - SOS Ethiopie - Michel Berger - France Gall - Yves Bigot - Bernard de Bosson - Jannick Top - Serge Perathoner - François Mitterrand - Patrick Haas - Mathias Goudeau - Didier Varrod - Marc Kraftchik - Alain Souchon - Documentary - career - disappearance - tragic - tragic disappearance - The humanist - humanitarian worker - SOS Ethiopia

Comme et né le titre "Dieu que c’est beau" ? 14/03/2015

Comme et né le titre Dieu que c'est beau ?
How and been born the title God that it is beautiful ?
"La muraille, Tremble et se fend, Comme un c½ur qui éclate en deux, Et la femme, Entre dans l'histoire, Comme arrive l'½uvre d'un Dieu..."
 
En 1984Daniel Balavoine est en pleine promotion de son septième album Loin des yeux de l'Occident paru l'année précédente. L'artiste qui a découvert l'Afrique quelques mois auparavant en participant au Paris-Dakar est extrêmement marqué par cette expérience dont il ressort changé. De fait, l'album qu'il conçoit est empreint d'un engagement politique et social plus affirmé. La drogue, la torture, le Tiers-Monde sont des sujets qui le préoccupent même s'il se défend de dénoncer quoi que ce soit. Musicalement, Loin des yeux de l'Occident marque également un tournant dans la carrière du chanteur. Lui qui se dit inspiré par Peter Gabriel va enregistrer en Angleterre et en Ecosse, avec Andy Scott et Léo Missir, des morceaux pop-new wave dans lesquels l'électronique et les programmations tiennent désormais une grande place et se mêlent à des rythmes africains.
 
Balavoine part en tournée en début d'année, chante au Printemps de Bourges en avril puis prépare sa rentrée au Palais des Sports de Paris prévue du 21 au 30 septembre 1984. Mais entre-temps un événement majeur va bouleverser la vie de l'artiste. Sa compagne Corinne, originaire de Casablanca, lui donne un fils, Jérémie, le 15 juillet. Bouleversé par cette paternité qu'il découvre, Daniel Balavoine s'en inspire pour enregistrer une nouvelle chanson : "Dieu que c'est beau". L'idée d'origine de la chanson était d'écrire sur le péché, l'amour physique qui paradoxalement sert à donner la vie. Le texte poignant, écrit par le chanteur dans sa maison de Colombes, fait explicitement référence à la Genèse et glorifie la naissance de l'enfant. Dix jours sont nécessaires pour enregistrer la chanson et, avec la minutie qui le caractérise, Balavoine déclarera qu'il aura fallu deux jours rien que pour enregistrer la batterie, et trois jours pour le mixage. Dans les ch½urs (les fameux haya haya haya) on peut entendre Frida, ex-chanteuse d'ABBA et amie de Balavoine. Ils ont en effet interprété ensemble le duo "Belle" dans Abbacadabra, conte musical télévisé basé sur les chansons d'ABBA.
 
Il s'en suivra une courte collaboration entre les deux artistes : Balavoine écrira un morceau pour l'album de Frida de 1984 et Frida viendra chanter sur le nouveau 45t de son ami.
Au casting de "Dieu que c'est beau" on retrouve également les musiciens qui ont participé à l'album Loin de yeux de l'Occident, à savoir Andy Scott, Joe Hammer, Christian Padovan... Commercialisé à l'été 84, "Dieu que c'est beau" propose en face B du 45t une version instrumentale intitulée "La muraille" (qui est en fait le premier mot prononcé par le chanteur dans la version chantée). Le succès est au rendez-vous et l'artiste peut se lancer dans l'aventure de son second Palais des Sports avec un tube récent à son actif, l'album Loin des yeux... n'ayant engendré qu'un seul succès : "Pour la femme veuve qui s'éveille". En fin de parcours, "Dieu que c'est beau" fera une apparition symbolique d'une semaine en 47e position du tout premier Top 50 créé début novembre. Le morceau ne sera pas repris sur l'album suivant et n'existera donc qu'à l'état de 45t.
 
La même année Balavoine réalise deux titres pour le premier album de Jeanne Mas qui est dans les bacs en janvier 1985. Très amis, les deux artistes auront même le projet de trouver un point de rencontre de leurs tournées respectives de 1987 pour donner un concert en commun. Le destin en décidera autrement et la chanteuse n'aura par la suite de cesse de rendre hommage à son ami. Elle reprendra "Lucie" sur son live 87, "Tous les cris les S.O.S" sur son album de 1990 et sera la première à reprendre "Dieu que c'est beau" en 1998 sur un album hommage au chanteur.
 
Après son deuxième Paris-Dakar en janvier 1985, Daniel Balavoine s'engage pour une année faste qui voit la parution de l'album Sauver l'amour dont le succès posthume en fera sa meilleure vente de disques (album et singles). C'est en janvier suivant que le chanteur disparait lors de son troisième Paris-Dakar. On sait qu'il avait en projet de lancer sa carrière à l'international en enregistrant en anglais avec un groupe pour le marché anglo-saxon tout en continuant à s'investir dans des actions humanitaires.
 
Voir « Dieu que c'est beau » via Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=5u8FirBL3eo

A SAVOIR :
Une vidéo inédite, jamais diffusé à la télévision du titre « Dieu que c'est beau » interprété par Daniel Balavoine sera diffusé ultérieurement sur le Blog BALAMED 

Tags : Daniel Balavoine - Promotion - Loin des yeux de l’Occident - Peter Gabriel - Corinne - Casablanca - Jérémie - Paternité - Dieu que c’est beau - Péché - Poignant - Genèse - Haya Haya - Frida - Belle - Andy Scott - Joe Hammer - Christian Padovan - Palais des Sports - Pour la femme veuve qui s'éveille - Sauver L’amour - Jeanne Mas - Année - Faste - Dakar - Action - humanitaire - décédé - Class - Far from the eyes of the West - Paternity - God that it is beautiful - Sinned - Dawning - Genesis - Beautiful - Sports Center - Centers - To the woman widow who wakes up - to Save love - Year - Splendor - Share - humanitarian - dead

"Au moment où je m’apprête à rentrer, je me trouve à côté de Daniel Balavoine. Il attend avec son sourire et son regard malicieux." (Yann Benoist) 10/03/2015

Ethiopie” sort au printemps. Le 16 octobre 1985, je joue à La Courneuve dans le concert des “Chanteurs sans frontières”² aux côtés de Renaud. L'ambiance est particulière, pas vraiment au beau fixe. Si la chanson commercialisée quelques mois avant a tenu ses promesses, la soirée humanitaire est décevante. Freiné par le froid, la pluie et la boue, le public espéré ne vient pas en nombre assister à l'événement regroupant une trentaine d'artistes : Jean-Jacques Goldman, Jacques Higelin, France Gall, Michel Berger, Daniel Balavoine, Renaud, Coluche, Clerc, Cabrel, Higelin, Souchon... Chacun fait bonne figure, mais le c½ur n'y est pas.

"Quant à moi, j'accompagne Renaud dans deux ou trois titres avec le groupe habituel. Puis, je rejoins tous les artistes à la fin pour “Ethiopie”, les mots de Renaud sur la musique de Franck Langolff - Thomas Noton, directeur artistique et ami de Renaud, m'a proposé de faire partie de l'orchestre pour le final de la soirée avec Jean-Louis Roques, aux côtés de Pierre-Alain Dahan, Bernard Paganotti... pour accompagner toutes les "Stars" présentes .

J'ai quelques images en tête : dans l'ordre de rentrée, en coulisses, c'est un peu le fouillis ! J'ai un souvenir de Coluche : juste avant d'aller à Moscou avec Renaud, j'ai travaillé dans son studio, rue Gazan pour Sharon un des chanteurs du groupe Au Bonheur des Dames. Je le vois pratiquement tous les jours, il vient chaque fin d'après-midi. Quand il arrive sur le plateau de Médecins sans frontières, Coluche reconnait pas mal de visages, il s'approche de moi et me tape sur l'épaule. C'est sa façon de me dire : « Tiens toi, je connais ta tronche ! ».

Juste avant le final, je suis sur le côté de la grande scène, dans une sorte de petit couloir. Au moment où je m'apprête à rentrer, je me trouve à côté de Daniel Balavoine. Il attend avec son sourire et son regard malicieux. Il a la tenue de “L'Aziza”, un costume vert coupé à la Mao -Balavoine est en pleine promotion de ce titre qui va devenir l'un des n°1 de l'année, son dernier succès avant sa tragique disparition sur le Paris-Dakar en janvier 86. Nous sommes côte à côte, nous attendons le moment où nous devrons entrer en scène..."
Propos de Yann Benoist

A SAVOIR :
Chanteurs sans frontières" (association française créée en 1985 suivant le modèle anglo-saxon "Band Aid") était présidée par Antoine di Zazzo, directeur général de Pathé Marconi EMI, et dirigée par Dominique Quiliquini (alors épouse de Renaud), Francis Cabrel, Franck Langolff et Rony Brauman, président de Médecins sans frontières.
 
Ph. : Chanteurs sans Frontières..., Pierre Vassiliu, Axel Bauer, Michel Berger, France Gall, Pierre Bachelet, Jean-Jacques Goldman, Jeanne Mas, Francis Lalanne, Daniel Balavoine, Patrick Bruel, Catherine Lara, Renaud, Nicolas Peyrac, etc. (photo SIPA PRESS extr. de "Jean-Jacques Goldman, tout simplement". A. & B. Reval. France Empire)

Tags : Daniel Balavoine - regard malicieux - Malicieux - Ethiopie - Chanteurs sans frontières - soirée - humanitaire - froid - la pluie - la boue - Coulisse - Renaud - Séchan - Renaud Séchan - Jean-Jacques Goldman - Jacques Higelin - France Gall - Michel Berger - Coluche - Clerc - Cabrel - Higelin - Souchon - Tenue - L’aziza - costume - vert - Mao - Yann Benoist - Band Aid - Pierre Vassiliu - Axel Bauer - Pierre Bachelet - Jeanne Mas - Francis Lalanne - Patrick Bruel - Catherine Lara - Nicolas Peyrac - Francis Cabrel - Franck Langolff - Rony Brauman - Concert - La Courneuve - Jean-Louis Roques - Pierre-Alain Dahan - Bernard Paganotti - Coluche Roguish - roguish look - Ethiopia - Chanteurs Sans Frontières (Singers Without Borders) - an evening - humanitarian worker(humanitarianism) - cold - the rain - the mud - Wing(Slide) - Holding(Dress) - The aziza - the suit(costume) - the green - Courneuve - Singers Without Borders

De la Manifestation sportive en faveur de la Fondation Balavoine à la chanson "Confidentiel". En hommage à son ami 31/05/2014

On vous dira qu'il n'est pas facile d'aborder Jean-Jacques Goldman et on aura raison. Non que la vedette numéro un de la nouvelle génération se prenne pour une star, mais il a trop de pudeur, trop de bon sens aussi, pour ne pas savoir que la gloire est une coquette qui peut se détourner, soudain, de ceux qu'elle a adorés.
Ce n'est pas à la sortie du Zénith où il attirait chaque soir 5 000 fans, que j'ai rencontré Jean-Jacques Goldman. C'est tout récemment sur un stade. Il avait troqué son éternel jean pour un short blanc et un maillot de footballeur (Voir Photo). Ce dimanche-là, il participait à une manifestation sportive en faveur de la Fondation Daniel Balavoine. Comme au soir du 18 janvier 1986, où, à la fin d'un "Champs- Elysées", quatre jours après l'accident de Daniel Balavoine, il avait tenu à interpréter une chanson en hommage au chanteur disparu (Voir ci-dessous), il voulait être le premier maillon d'une immense chaîne de l'amitié et du souvenir.

"Et pourtant, je n'ai jamais joué au foot de ma vie", m'a-t-il confié, alors que je lui disais l'avoir trouvé vif et adroit. C'est donc pour son ami Daniel Balavoine qu'il l'a fait.
[Publication inconnue], du 16 au 22 octobre 1986 

A la fin de "Champs-Elysées", le 18 janvier, il n'a pas chanté "Je te donne", comme prévu, mais a offert une autre de ses chansons en hommage à Daniel Balavoine : "Confidentiel". Celle-ci figure aussi sur son dernier 33 tours et les paroles semblent écrites pour l'auteur de "L'Aziza" : "Je voulais simplement te dire. Que ton visage et ton sourire, Resteront près de moi, sur mon chemin... Ça restera comme une lumière. Qui m'tiendra chaud dans mes hivers. Un petit feu de toi qui s'éteint pas...". Sur ce même disque, Jean-Jacques Goldman avait déjà consacré une chanson à Danièle Messia, chanteuse beaucoup moins connue que Daniel et morte dans une presque indifférence.
 
On comprend alors pourquoi il nous a dit, le jour où nous l'avons rencontré, avant que Daniel ne soit plus là : "J'évite les interviews parce que je pense que le chanteur est toujours moins beau que les chansons qu'il chante. J'ai peur. Je suis sûr que je ne peux que décevoir ceux qui en viendraient à me connaître vraiment..." (Source Wikipedia - parler-de-sa-vie)

Voici le lien de la chanson « Confidentiel » de Jean-Jacques Goldman : http://www.youtube.com/watch?v=EiQikh_Awys

Tags : Jean-Jacques Goldman - JJG - Star - gloire - Pudeur - Zénith - fans - maillot de footballeur - Maillot - footballeur - Champs- Elysées - accident - Disparu - Daniel Balavoine - Je te donne - 18 janvier 1986 - Confidentiel - L'Aziza - Danièle Messia - interviews - Chanteur - Peur - vedette - génération - hommage - Fondation Daniel Balavoine - Fondation Balavoine - Association - souvenirs - souvenir - humanitaire