6 tagged articles François-Xavier Bagnoud

« Les douaniers nous ont tiré dessus » (Daniel Balavoine/Médium) 24/11/2017


Merci à Myriam pour sont aimable autorisation

« Les douaniers nous ont tiré dessus » (Daniel Balavoine/Médium)

" The customs officers shot(pulled) us " (Daniel Balavoine)
 
La chaine « La voix des anges » hébergé par YouTube à diffuser une vidéo de Myriam, Médium de profession. Cette vidéo contiendrez une Trans communication instrumentale avec Daniel Balavoine et le pilote de l'hélicoptère François-Xavier Bagnoud disparus tous les deux en 1986 lors du crash de celle-ci.

Cette vidéo regroupe des messages que Myriam a reçu en Trans communication instrumentale (TCI - les voix de l'au-delà !!) de ces guides et surtout de Daniel Balavoine et du pilote, avec qui elle a eu le contact ! en réalisant plusieurs séances pour obtenir tous ces messages ...

Exemple extraite :

Myriam :
« Daniel Balavoine ou le guide, si vous pouvez répondre à ma question. Qui sont les vrais responsables de ce crash d'hélicoptère ? »

Daniel Balavoine :
« C'est le Douanier, les douaniers ont tiré en l'air ! »(Certainement : des militaires, de bérets verts !! )

Il s'agit d'une enquête sur la mort tragique de Daniel et de ses amis, lors d'un crash d'hélicoptère, en 1986 ...
Mettez un casque audio pour l'écoute des voix de l'au-delà !!

ATTENTION : esprits cartésiens s'abstenir car la Médium tiens à préciser :

Les esprits n'ayant plus de cordes vocales, leurs voix de leur vivants ne sont plus les mêmes ou rarement mais cela arrive parfois.
En fait sur ma vidéo, seules les musiques ont été retouchées puisque je n'ai pas eu l'accord de YOUTUBE de mettre des originaux de chansons de Daniel Balavoine !! et je n'ai pas retouché les messages reçus en Transcommunication Instrumentale avec l'esprit de Daniel Balavoine et du pilote (qui ne s'est pas présenté par son prénom ?) 
Je suppose que lorsqu'il parle des douaniers, il parle de militaires, de bérets verts !! 

Voir cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?time_continue=268&v=N1be5O9KX5A
Site et contact : https://amstramgraf.wixsite.com/myriam-medium

Tags : Balavoine - Paranormal - Médium - Transcommunications - Trans communication - Trans communication instrumentale - crash - hélicoptère - François-Xavier Bagnoud

Crash de Dropped ; L'accident qui en rappelle un autre 11/03/2015

Crash de Dropped ; L'accident qui en rappelle un autre

Le crash survenu lundi en Argentine rappelle l'accident survenu en 1986 lors du Paris-Dakar, avec la disparition de Daniel Balavoine et Thierry Sabine.

« Quand j'ai vu l'info, ce matin vers 8 heures, j'ai eu un flash, raconte Yann Bessoule, journaliste à Ouest-France. Et je suis brutalement revenu trente ans en arrière. » 
Impossible de ne pas y penser. L'annonce du crash d'hélicoptère survenu en Argentine, avec la mort de dix personnes, dont trois sportifs réputés - Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine –, a tristement et immanquablement rappelé celui survenu en marge du Paris-Dakar 1986, entraînant la disparition du chanteur Daniel Balavoine et de l'organisateur de l'épreuve, Thierry Sabine.
 
L'appareil tente de suivre les feux arrière d'un 4x4
« A l'époque, je dirigeais le Centre de presse du Paris-Dakar, au Palais des Sports à Paris, raconte Yann. On était une petite équipe en charge de faire circuler l'info, de produire des textes, de donner les classements. »
Au soir du 14 janvier 1986, la 8e édition du célèbre en est à son 14e jour de course, au Mali. Dans l'obscurité, l'hélicoptère blanc de l'organisation, un AS350 Ecureuil  survole le désert.
Suite à plusieurs contretemps et à des changements de passagers (Patrick Poivre-d'Arvor aurait ainsi pu se trouver à bord, laissant sa place à une consoeur Nathaly Odent du Journal du Dimanche), l'appareil se pose deux fois, redécolle, tente de suivre les feux arrière d'un 4x4 qui lui ouvre la route. Et s'écrase sur une dune à cinq minutes du bivouac ...

« Je suis réveillé par un coup de téléphone »
« Cette nuit-là, poursuit Yann, j'avais terminé tard, vers 2-3 heures du matin. A 6h30, je suis réveillé par un coup de téléphone. C'est Annie, qui travaillait avec moi. "Il y a eu un accident d'hélico", me dit-elle. Un silence. "Il y a cinq morts, dont Thierry Sabine et Daniel Balavoine". Autrement dit, l'organisateur du rallye et l'un des chanteurs les plus médiatiques en France ».
« J'ai filé au Centre de presse, poursuit Yann. Et vers 8 heures, devant une foule de journalistes, j'ai officiellement annoncé le drame ».

Et les noms des cinq victimes : outre Daniel Balavoine et Thierry Sabine, donc, le pilote de l'hélico François-Xavier Bagnoud, la journaliste du Journal du dimanche Nathalie Odent et le technicien radio de RTL Jean-Paul Le Fur.
« Le retentissement a tout de suite été énorme, l'émotion, colossale. A l'époque, Thierry Sabine était très médiatisé, controversé, aussi – le Paris-Dakar, qui faisait l'objet d'émissions spéciales, de reportages, avait aussi des détracteurs. Et Daniel Balavoine était un chanteur en pleine ascension, qui plus est engagé politiquement, militant. » 

« La polémique commençait déjà à enfler »
Cette année-là, le chanteur ne participait pas à la course (il avait concouru lors des éditions 1983 et 1985), mais s'occupait de l'action humanitaire « Paris du c½ur » qui visait à installer des pompes à eau hydrauliques dans des villages africains en profitant de la logistique du rallye.
« Le lendemain soir, avec deux ou trois personnes de la société Thierry Sabine Organisation, nous avons été invités à l'émission de fin de journée d'Elkabach, sur Europe 1. Et la polémique commençait déjà à enfler. Qui était responsable ? La sécurité était-elle bien assurée ? L'hélicoptère était-il en état de voler ? Quoi qu'il en soit l'émotion était encore présente. Et Elkabach m'a même appelé Yvan Boussole ». 

Tags : Crash - Dropped - Accident - Florence Arthaud - Yann Bessoule - Patrick Poivre-d’Arvor - François-Xavier Bagnoud - Nathalie Odent - Jean-Paul Le Fur - Argentine - Collision - Hélicoptère - Péri - Camille Muffat - Alexis Vastine - Inexplicable - Difficile - Expliquer - Télé réalité - Télé-réalité - Flash - Brutalement - immanquablement - tristement - Rappel - Paris-Dakar 1986 - 14 janvier 1986 - Janvier 1986 - Paris-Dakar - Daniel Balavoine - Thierry Sabine - Paris du c½ur - Suivre - feux arrière - 4x4 - AS350 Ecureuil - Survivant - Mali - cinq morts - Mort - Passagers - passager - Patrick Poivre d'Arvor - Argentina - Helicopter - Died - difficult - to Explain - Reality TV - Brutally - inevitably - sadly - Reminder - Abseiling - to To follow - rear lights - AS350 squirrel - Survivor - five deaths - Death - Dead man Passengers - passenger - In January 14th - 1986 - January

"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud) 31/07/2014

"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud)
28 ans après avoir couru ensemble leur premier Dakar, Pascal Paturaud et Jean-Claude Pierre se sont retrouvés grâce à la magie d'Internet.

 
En 1986, Jean-Claude Pierre, boucher charcutier à Pellevoisin dans l'Indre, décide de s'engager en 4 X 4 sur le Paris-Dakar. Tout est calé avec le mécano, lui aussi berrichon. Mais, deux mois avant le départ, un accident de chasse contrecarre tous les plans prévus. Le projet peut tomber à l'eau à tout moment. Mais Jean-Claude Pierre a dans ses relations un certain Jean-Pierre Roland (RBH équipements, Argenton-sur-Creuse).
Le réseau des mécanos fonctionnait avant Internet. Ce dernier a déjà fait le Dakar, mais en camion. Par son intermédiaire, il permet à Jean-Claude Pierre de rencontrer Pascal Paturaud, garagiste à Azerables. Si Internet n'existait pas encore, le réseau mécanos et autres fondus de moteur fonctionnait bien et depuis longtemps « ça t'intéresse de participer au Dakar ? » lui demande Jean-Pierre Roland.
 
Quand on connaît le parcours de Pascal Paturaud aujourd'hui, cela ne pouvait que l'intéresser. Il se souvient : « mon premier Dakar, c'était le vrai Dakar : l'Algérie, le désert du Ténéré... On roulait sur un Toyota BJ 46. À mi-chemin, on a eu un gros problème de batterie, on a dû abandonner... ».
 
1986 est aussi une année douloureuse pour la course automobile. Lors de la 14 e étape, l'hélicoptère de l'organisateur Thierry Sabine, avec à son bord le chanteur Daniel Balavoine et de deux journalistes*, s'écrase. Il n'y aura aucun survivant. « On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. Jean-Claude Pierre n'a plus jamais refait le Dakar... (Voir Photo) » commente Pascal Paturaud. Lui reprend le rallye en 1988, répondant à une annonce pour Toyota, dans le sud de la France. Il fait un break jusqu'en 1999, date de son retour aux affaires où il est recruté comme mécano sur un camion Mitsubishi.
"On dormait dans le même hôtel que Daniel Balavoine, à Niamey. La veille de rentrer, il nous a payé un coup. Le lendemain, il était mort. "(Pascal Paturaud)

Depuis cette date, il n'en a pas manqué un seul et a même pris du galon. Il entretient une telle relation avec l'organisation qu'il obtient un contrôle de passage à La Souterraine et, un an plus tard, une spéciale mémorable sur le site de la Croisière. Un bureau-musée de la course automobile Le bureau de Pascal Paturaud est comme un musée du Dakar. Au mur sont accrochées plaques, affiches, cartes de tous ses rallyes et d'autres courses où il a pu s'engager. Le commercial qui passe régulièrement pour collecter les huiles usagées en parle à son collègue. Stéphane Pierre le transmet alors au père de Jean-Claude Pierre. Ce dernier pianote sur internet, trouve le site de rallye-raid 23 et donc le nom de Pascal Paturaud, le team manager. Il l'appelle. Rendez-vous est pris 28 ans plus tard, à la Croisière qu'il rejoint de Buzançais où il profite de sa retraite, non loin de sa Toyota Bj 46. Remisée dans son garage, il la conservait religieusement ; elle n'avait pas roulé depuis 6 ans.

Ces retrouvailles n'auront pas réveillé ses envies de rallye, car il a définitivement raccroché, tandis que Pascal Paturaud se prépare déjà pour la prochaine édition du Dakar en Amérique du Sud.

(*) Le pilote François-Xavier Bagnoud, Nathalie Odent, journaliste du Journal du dimanche et Jean-Paul Le Fur technicien radio (RTL). - Source : La Montagne.fr

Tags : : hôtel - Niamey - Gaweye - Dormait - Daniel Balavoine - Mort - Dakar - Paris Dakar - Pascal Paturaud - Jean-Claude Pierre - 1986 - Thierry Sabine - l’hélicoptère - journalistes - France - Toyota - course - automobile - pianote - internet - Buzançais - Gao - Amérique du sud - retrouvailles - François-Xavier Bagnoud - Nathalie Odent - Jean-Paul le Fur - RTL - Le lendemain - il était mort

Daniel Coupy à Gourma-Rharous sur les Lieux de L'accident : "L'ensemble des pièces de l'hélico avaient été pillées" (Partie 1/3) 15/06/2014

En Février 2013 pour le Blog BALAMED. Daniel Coupy nous évoqué sont voyage dans les plaines d'Afrique en 2003. Notamment à Gourma-Rhaous. Lieu de l'accident d'hélicoptère qui coûta la vie à Daniel Balavoine,Thierry Sabine, Nathalie Oden, François-Xavier Bagnoud et Jean-Paul le Fur.
 
Lisez par vous même...

"Je suis passé sur les lieux 15 ans après le drame. Les anciens expliquaient qu'il y avait un fort vent de sable qui réduisait la visibilité. L'ensemble des pièces de l'hélico avaient été pillées, seul l'axe du rotor et des bouts de pales attestaient le drame. Je crains qu'aujourd hui les salafistes aient encore plus détruit ce lieu de mémoire occidentale
 
J'ai retrouvé les photos prises l'été 2003 à Gourma Rharous, Je travaillait pour un agence de raids 4x4, à la découverte d'un itinéraire reliant Tunis à Dakar .Après avoir galéré toute une après-midi dans un marécage au sud  du fleuve Niger, le lendemain le 4 Aout nous avons cherché un bac sur le Niger ;
Les jeunes que nous avons rencontrés sur la piste nous ont proposé de nous mener sur les lieux du crash de l'hélico du Paris Dakar qui n'était pas du tout signalé."

Fin de la Première Partie. (A suivre)

Tags : Daniel Coupy - Gourma-Rhaous - Afrique - Hélicoptère - Accident - Drame - vent - sable - visibilité - hélico - pillées - axe - rotor - marécage - fleuve - niger - jeunes - crash - paris dakar - terrain - arbuste - Daniel Balavoine - Thierryu Sabine - Nathalie Oden - François-Xavier Bagnoud - Jean-Paul le Fur

Daniel Coupy à Gourma-Rharous sur les Lieux de L'accident : " Nous attendions à trouver des dunes, et ce n’était qu’un terrain plat " (Partie 2/3) 15/06/2014

"Nous attendions à trouver des dunes, et ce n'était qu'un terrain plat avec quelques arbustes.
Comme on le voit sur les photos tous les morceaux de l'hélico avaient été prélevés pour être refondus en marmite ou façonnés en ustensiles divers ou bijoux.
L'endroit est émouvant  et le léger vent chaud qui nous entourait apportait son côté mystérieux, comme si la nature nous montrait qu'elle avait repris le dessus sur les hommes venus d'ailleurs. Après avoir passé un long moment à chercher, à imaginer ce qui avait pu se passer ce 14 janvier, nous sommes repartis tout émus vers une case au bord du fleuve pour déjeuner J'ai relaté ce passage de mon voyage dans un récit  paru l'an dernier."
 
A Savoir : Le récit qu'évoque Daniel Coupy s'intitule « Sur la piste de l'Amenokal » Préface d'Etienne de Monpezat.
 
En voici un extrait lié à la préface :
 
En Afrique le risque est encore là, entier, incertain mais sûr, à tous les coins des pistes. Chaque jour est un combat, il y faut de l'endurance, de la patience et de la confiance. Et aussi, il faut le répéter, le goût du risque perdu. Il y faut enfin de l'imagination à revendre, quand personne n'est là pour acheter, ça s'appelle la Débrouille ! On est bien loin des rêves aseptisés des « Croisières de rêve ». Daniel Coupy nous rappelle que le goût salé de l'aventure retrouvée nécessite qu'on la vive heure par heure, ou qu'on ne la vive pas. Les rêves impossibles ne sont-ils pas les seuls qui vaillent ? Les vrais, ceux-là dont nous aurons désormais la nostalgie, puisqu'ils n'existent déjà plus dans un monde où les flammes un peu partout s'éteignent.   
Approchant l'âge de la retraite, mais point résolu à rompre avec une vie intense et sa passion des véhicules tous terrains, Daniel COUPY se met au service d'une agence de voyages spécialisée dans les raids motos et 4x4 en Afrique du Nord. Familier des pistes du Maghreb et de la Turquie, il relève le défi de se lancer à la découverte d'un nouvel itinéraire traversant l'immense désert du Ténéré et les zones humides du  sahel reliant Tunis à Bamako.  En compagnie de ses acolytes, deux aventuriers aguerris, il parcourt en un mois  un itinéraire ponctué jour après jours de tribulations les plus diverses. A son retour il confiera à ses proches « j'ai vécu une galère par jour, dorénavant je ne crains plus rien en voyage »  
 
Fin de la deuxième partie (A suivre)

Tags : Daniel Coupy - Gourma-Rhaous - Afrique - Hélicoptère - Accident - Drame - vent - sable - visibilité - hélico - pillées - axe - rotor - marécage - fleuve - niger - jeunes - crash - paris dakar - terrain - arbuste - Daniel Balavoine - Thierryu Sabine - Nathalie Oden - François-Xavier Bagnoud - Jean-Paul le Fur - dune - dunes - morceaux - bijoux - 14 janvier - voyage - bamako - sahel - tunis - malgreb - turquie - Sur la piste de l’Amenokal

Daniel Coupy à Gourma-Rharous sur les Lieux de L'accident : " Je me souviens parfaitement de ce 14 janvier, un député était venu solennellement annoncer la nouvelle à la cantonade" (Partie 3/3) 15/06/2014

Lundi 4 août 2003. Je propose que nous revenions en arrière pour reprendre le road-book à partir d'un point de passage situé à l'entrée de la mare. Ce matin nous allons la contourner pour éviter le piège de la veille.
Gerry veut rattraper le temps perdu et met les gaz. Le 4x4 bondit de bosse en bosse. Le châssis gémit, les amortisseurs talonnent de plus en plus. La piste devient roulante, c'est essentiellement du sable au relief doux et sans dunes. Nous sommes dans le lit majeur du Niger, les tamaris et les acacias rompent la monotonie du paysage.
 
La piste débouche sur un village qui s'allonge tout le long du fleuve. C'est Gourma Rarous. Nous allons saluer les gendarmes, leur demander où nous pouvons traverser le Niger. Ils m'indiquent ou se trouve la case du bacquier que nous devrons prévenir quand nous serons décidés.
En attendant nous allons déjeuner chez un pêcheur qui nous propose du poulet. Il n'a pas de poisson mais nous offre des bières pendant qu'il prépare le repas.
 
Nous réalisons vite qu'il court après sa volaille et qu'il n'est pas près de la faire cuire. Pour nous faire patienter un de ses amis nous invite à aller voir l'endroit où l'hélicoptère de Thierry Sabine s'est écrasé.
Nous n'étions pas passés loin. La présence du guide s'avère utile pour découvrir l'endroit où a été érigé un monument à la mémoire du créateur du Paris-Dakar disparu tragiquement, lors du crash de l'hélicoptère avec le chanteur Daniel Balavoine, une journaliste, le pilote, le technicien radio, le 14 Janvier 1986.
Le rotor est planté dans un petit bassin sommairement maçonné rempli de sable. Il reste encore des morceaux de pale. En fibre de verre, ils ont été épargnés, étant d'aucune utilité pour les forgerons locaux.
L'endroit est bien dégagé, au cours d'une tempête de sable qui sévissait ce jour-là, le pilote, en approche de l'aérodrome occasionnel de Gourma Rhaous, a plongé trop tôt et a percuté le sol.
 
Je reste un moment songeur devant ce monument. Je me souviens parfaitement de ce 14 janvier, j'attendais un ami dans le hall de l'Assemblée Nationale et un député était venu solennellement annoncer la nouvelle à la cantonade. Nous revenons au restaurant où le poulet est enfin servi, en sauce accompagné de riz. Le patron est volubile, les voyageurs se font rares.


FIN

Tags : Daniel Coupy - Gourma-Rhaous - Afrique - Hélicoptère - Accident - Drame - vent - sable - visibilité - hélico - pillées - axe - rotor - marécage - fleuve - niger - jeunes - crash - paris Dakar - terrain - arbuste - Daniel Balavoine - Thierry Sabine - Nathalie Oden - François-Xavier Bagnoud - Jean-Paul le Fur - dune - dunes - morceaux - bijoux - 14 janvier - voyage - bamako - sahel - Tunis - malgreb - Turquie - Sur la piste de l’Amenokal - débris - pilote - l’Assemblée Nationale - Assemblée Nationale - député - nouvelles - percuté - sol - aérodrome - technicien - radio - chanteur - écrasé - tôt - forgerons - locaux - 4X4